Comment échapper aux corvées familiales ?

Par -

Plus on grandit, plus les parents demandent aux enfant de prendre en charge quelques corvées quotidiennes. Une sorte de passages de relais qui se multiplient, au grand désespoir des enfants.

J’ai décidé de donner un coup de pouce aux enfants à qui les corvées donnent des boutons. Voici quatre techniques éprouvées depuis des lustres pour leur permettre d’y échapper, de temps en temps.

 

Activer le mode « surdité sélective »

Rien n’est plus efficace que laisser croire aux parents qu’on n’a rien entendu quand ils appellent à venir vider le lave-vaisselle ou à mettre le couvert.

Problème : Face à des parents coriaces, il est rare de pouvoir ignorer plus de deux appels car le volume sonore augmente fortement à chaque tour.

 

Jouer la maladresse

Oh noooon, vous avez renversé la litière du chat en passant l’aspirateur. Oups, les couverts tout propres sont tombés par terre. Mince, vous n’êtes vraiment pas très doués pour plier le linge et les piles de vêtements s’écroulent comme des châteaux de sable sec. Bien joué ! On vous surnomme Pierre Richard et c’est plutôt bon signe. Les parents y réfléchiront à deux fois avant de vous confier une tâche.

Problème : certains parents miseront sur la répétition des entrainements pour espérer une amélioration.

 

Avoir le transit opportuniste

C’est pas d’chance. Vous seriez bien venu débarrasser si cette envie ultra pressante d’aller aux toilettes n’était pas survenue juste après le dessert. C’est fou, d’ailleurs, ça tombe souvent à ce moment-là. Aussi quand il est question de savoir qui va passer l’aspirateur ou étendre une machine de linge. A croire que votre transit se synchronise de façon opportuniste.

Problème : beaucoup de parents connaissent l’astuce pour l’avoir eux-mêmes beaucoup utilisées.

 

Tout miser sur le pouvoir de « saoulance »

Il est prouvé qu’un enfant qui parle, pose des questions ou chante non-stop a 78% de chances en plus qu’un enfant « normal » de ne pas être sollicité pour venir participer aux corvées.

Problème : les parents peuvent s’isoler de vos nuisances sonores en utilisant les écouteurs de leur smartphone.

 

Voilà. Avec tout ça, cela devrait être plus facile de s’octroyer des pauses. Mais bon, il ne faut pas en abuser.

Oups … je viens de me souvenir que mes filles adorent flâner sur Momes… je me demande si j’ai bien fait d’écrire tout ça.