Dans ce collège, les élèves ne vont plus en "colle" mais en corvée de jardinage !

Par -

Pour lutter contre le décrochage scolaire, le collège Mendès France à Paris dans le 20ème arrondissement, a un fonctionnement plutôt original. Depuis 2 ans et demi, au lieu de sanctionner les élèves en les envoyant en colle ou en les excluant, ceux-ci sont "réquisitionnés" pour des corvées de jardinage en dehors du temps de scolarité, avec l'accord des parents.
Sous la houlette de l'Association Veni Verdi, qui crée des jardins en milieu urbain pour agir sur l'environnement et la société, les élèves travaillent les 4500 mètres carrés de jardin du collège, transformés en véritable ferme avec un potager, 200 arbres fruitiers, une mare ainsi qu'un poulailler.
Le travail est adapté et personnalisé en fonction de l'élève : si besoin de se défouler, il déplacera de la terre par exemple, ou s'il a besoin de se concentrer, il ira vers la plantation.

Ce programme "permet réellement de limiter le décrochage scolaire. Au total, une trentaine d'élèves a pu être rattrapée" "L'exclusion n'est pas une solution. C'est toujours mieux d'avoir un dispositif qui permet en plus un temps éducatif", explique Nathalie Couégnas, principale adjointe du collège.
Véritable outil pédagogique, la ferme attire de plus en plus les jeunes qui pour certains se portent volontaires pour s'occuper des plantations ou soigner les poules :
"L'idée est aussi de montrer aux élèves qu'ils peuvent réaliser des choses de leurs mains et se rendre intéressants autrement que dans la provocation. Et puis certains reviennent …par plaisir" se réjouit Simon Ronceray, inégnieur agronome salarié de l'association. Cette ferme "scolaire" a même fait naître des vocations auprès des certains collégiens qui se sont ensuite orientés vers une formation de paysagiste ou maraîcher.

Via et via