Dépêchez vous !

Par -

Mes très chers enfants,

J'ai moi-même cherché à comprendre le phénomène mais, après des années de réflexion intense, je ne suis parvenu à aucune conclusion satisfaisante. Je ne vais donc pas y aller par quatre chemins et vous poser la question directement:

Au début, j'ai cru que c'était une sorte de vengeance de votre part. Que vous en profitiez pour me faire payer le fait d'avoir le droit de regarder la télévision tous les soirs ou le fait de vous refuser l'accès à ma tablette de chocolat préférée. Mais cette théorie est bancale. Vous vous vengez de tout cela de bien d'autres manières.

Ensuite, je me suis demandé si vous étiez comme ces très grands sportifs. Vous savez, ceux qui sont capables de jouer comme des Dieux pendant tout un tournoi mais qui, quand arrive la finale ou le moment le plus important, craquent sous le poids de la pression.

Alors voilà, en attendant une explication de votre part, permettez moi de préciser, en quelques mots, ce que nous attendons de vous quand nous vous demandons de vous dépêcher. (les matins d'école, par exemple)


Se bouger le popotin pour faire les choses plus rapidement.

Ne pas prendre le temps de raconter pour la 12ème fois l'anecdote hilarante de Zoé qui est tombée dans une flaque lundi dernier.

Aller vite.

Ne pas se déplacer moins rapidement qu'un escargot narcoleptique (demandez à vos parents pour le sens du mot narcoleptique).

Faire comme dans la cour de récré quand vous avez envie de jouer à la fois aux billes, au loup, au facteur, au pirate sur la structure de jeux ...

Foncer.

Ne pas s'habiller d'une main en jouant aux Playmobil de l'autre main.

Voilà. J'espère que les choses sont un peu plus claires de votre côté. Ayez pitié de vos pauvres parents et, en attendant vos explications sur les causes, je vous prie d'accepter quand même de gros bisous. 

 
0 commentaire
  • Saisissez ce code de sécurité : captcha Refresh