En route pour les vacances !

Par -

Cette fois nous y sommes presque. Les grandes vacances sont à portée de Tongues, youpi !

 A nous les horaires souples qui ne dépendent plus du rythme scolaire. A nous les grasses matinées jusqu’à 7h23 ! (oui, nous les parents de jeunes enfants ne pouvons espérer mieux ; surtout l’été avec son soleil qui se lève trop tôt). A nous les températures caniculaires qui empêchent tout le monde de dormir la nuit et qui nous assomment le jour. A nous les moustiques assoiffés de sang bouillonnant (toujours ces fichues températures). A nous les guêpes attirées par les melons sucrés !

Enfin bref ... à nous la belle vie quoi ! Comment ça ? Vous sentez comme une petite ironie de ma part ?

Oui bon ... j’admets que l’été ne fait pas partie de mes saisons préférées. Je suis plutôt un gars qui aime le printemps et l’automne. En plus, quand tu as des enfants scolarisés, tu dois trouver de quoi les occuper pendant 2 longs mois. Ce n’est pas simple. Il y a bien les cahiers de vacances mais ces petites choses là sont plus à classer dans la catégorie « armes de pression » que dans la catégorie « Loisirs ».

Les plus chanceux d’entre nous partirons quelques jours en dehors de chez eux. Soit dans la famille, soit dans un lieu loué pour l’occasion. La famille The Cat fait partie des chanceux. Une année sur deux, nous partons une semaine pour changer d’air. Pour moi, ces vacances là commencent sur la route.

Je vais vous avouer un truc, j’adooooore les stations services d’autoroute !

 

Ces lieux  exercent une fascination sur moi depuis ma tendre enfance. Un peu le même genre de fascination que les halls de gare. Des gens de tous horizons s’y croisent et y partagent un moment de repos en buvant un café dégueu et bien souvent trop chaud. Les articles en vente dans l’épicerie se prennent pour des stars américaines et gonflent leurs prix d’au moins 60%. Y’a des distributeurs d’eau de toilette « Kifouet’ » pour routiers dans les toilettes (justement) ... bref ... ce sont des lieux vraiment singuliers.
Je crois que, quand on est enfant, ces endroits qui rythment les longues et ennuyeuses heures de route ont un réel pouvoir magique. Et moi, finalement, je suis resté un grand enfant.

Ma chère et tendre épouse me demande de préciser qu’elle ne partage pas la même fascination que moi. C’est vrai qu’à chaque fois c’est elle qui se retrouve de corvée pour accompagner les filles aux toilettes. Et c’est vrai aussi que les toilettes de ces stations, ce n’est pas vraiment ce qu’il y a de plus glamour ... qu’on soit petit ou qu’on soit grand.

Till the Cat

0 commentaire
  • Saisissez ce code de sécurité : captcha Refresh