Hector, enfant-roi

Par -

Hier, sur la page Facebook de Mômes, j'ai lancé un S.O.S pour que les grands mômes me trouvent une idée d'article à vous proposer. Julie de Mômes, a alors proposé un petit jeu. J'allais devoir rédiger une histoire en utilisant des phrases proposées par les inernautes. 

Voici les phrases proposées : 

- Un tractopelle d'occasion achetée la veille sur leboncoin

- Que faire de tous ses livres qui s'empoussièrent, en poche ou non, ceux que l'on ne veut pas bazarder, même au vide-grenier, parce qu'on ne sait jamais, on pourrait avoir envie de les relire ou nos enfants voudront peut-être les lire un jour...

- Bientôt la rentrée et faut trouver des activités intelligentes, épanouissantes et pas trop chères à faire faire à nos miniatures préférées !

- Hector avait une folle envie de tarte aux rutabagas comme la préparait sa grand-mère. Malheureusement, à Plessis-en-Lozère où il passait ses vacances chez sa tante Jeannette, impossible de mettre la main sur le moindre chou frisé ...

Voici le résultat :

 

Dans la famille Martin, il y a le Père, Raoul, un ancien militaire passionné par le bricolage et collectionneur de figurines miniatures, celles qu’on trouve dans les œufs Kinder. Il y a aussi la mère, Françoise, bibliothécaire bénévole dans son joli village de Saint Ernest sur Moumoute, 92 habitants. Elle est fan d’Hervé Villard depuis ses 18 ans. Enfin, il y a Hector, fils unique et adulé par ses parents. Un enfant-roi que personne n’ose contrarier.

En fait, Hector est plus un enfant-tyran qu’un enfant-roi. Alors quand Jeannette, la sœur ainée de Raoul, proposa aux Martin d’accueillir leur fils pour passer quelques jours à Plessis-en-Lozère, ils ne mirent pas longtemps à accepter l’invitation, trop heureux de savoir qu’ils pourraient passer quelques jours seuls.

En plus, ces vacances tombaient pile poil car Raoul allait enfin pouvoir s’amuser avec son dernier joujou, un tractopelle d’occasion acheté la veille sur Leboncoin ! Ensuite, il prendrait également quelques heures pour s’occuper de ses miniatures Kinder préférées. Il les considérait comme ses enfants. Des enfants bien moins tyranniques que son fils Hector. Il s’imaginait leur proposer des activités intelligentes, épanouissantes et pas trop chères. En bref, tout ce qu’il n’avait plus goût de faire avec Hector.

 De son côté, Françoise profiterait de ces quelques jours pour faire le tri dans les livres de la bibliothèque. Elle répétait sans cesse depuis quelques jours « Que faire de tous ses livres qui s'empoussièrent, en poche ou non, ceux que l'on ne veut pas bazarder, même au vide-grenier, parce qu'on ne sait jamais, on pourrait avoir envie de les relire ou nos enfants voudront peut-être les lire un jour... » . Elle était comme ça Françoise, un rien l’angoissait. Et avec Hector qui n’arrête pas de la faire tourner en bourrique, son stress était au plus haut.

Non, vraiment, cette proposition de Jeannette tombait vraiment bien.

Quelques jours plus tard ...

Cela faisait maintenant 3 heures qu’Hector était arrivé chez la tante Jeannette. Raoul et Françoise commençaient à peine à décompresser quand, soudain, le téléphone se mit à sonner.

- Allo ?

- Raoul ?

- Oui.

- C’est Jeannette ! Ça ne va pas du tout ! Hector pique une crise car il a une folle envie de tarte aux rutabagas comme la préparait sa grand-mère. Malheureusement, à Plessis-en-Lozère, impossible de mettre la main sur le moindre chou frisé ... Il se roule par terre depuis une heure. Il fait peur à Pepette, mon petit caniche abricot. Je crois que ça ne va pas être possible ... venez le récupérer ! TOUT DE SUITE !

Après avoir raccroché le téléphone, Raoul expliqua à Françoise qu’Hector avait envie d’une tarte aux abricots mais que Pepette, un caniche frisé qui sent le chou, avait mordu la grand-mère de Jeannette au rutabaga, ou au tibia, il ne savait plus trop. Du coup, il fallait qu’ils viennent récupérer Hector au plus vite car c’était une situation de crise.

A ces mots, Françoise répondit

« Bon, de toute façon, il me manquait déjà. On y va ! »

Moralité : même si ton enfant est un Hector et que tu n’en peux vraiment plus, c’est plus fort que toi ... à peine est-il parti qu’il te manque déjà.

0 commentaire
  • Saisissez ce code de sécurité : captcha Refresh