Hup, hup, hup ! Barbatruc !

Par -

Aujourd'hui, j'avais très envie de vous parler d’un dessin animé qui a beaucoup compté dans mon enfance et qui fait encore  le bonheur des tout petits :

J’ai redécouvert les Barbapapa grâce à mes deux filles qui ne se lassent pas de regarder les multidiffusions  proposées par les nombreuses chaines de télévisions pour enfants. Le première dose quotidienne a lieu le matin, avant d’aller à l’école, pendant que je les habille ou les coiffe.

Avec mes yeux d’adultes, j’ai découvert que les premiers épisodes étaient assez « artisanaux ». Si vous tendez bien l’oreille, vous remarquerez que le narrateur fait également toutes les voix en adaptant (plus ou moins) la sienne aux personnages. Et, preuve que ces dessins animés ont bercé mon enfance, cette voix m’a tout de suite semblée familière ... un peu comme celle d’un membre de la famille dont on ne se souvenait plus et qu’on redécouvre sur un vieux film super 8.

J’adore aussi les musiques qui illustrent les épisodes. Une musique pour les scènes de suspens, une autre pour les scènes de joie et quelques autres morceaux, variations d’un même thème, qui sonnent terriblement années 70 et 80. Il n’est pas rare que je passe la journée avec la mélodie qui trotte dans ma tête.

Barbapapa, Barbamama, Barbalala, Barbibul, Barbabelle, Barbidou, Barbotine, Barbouille et Barbidur sont les héros de chaque aventure. Ils côtoient les humains qui ne sont plus du tout étonnés de fréquenter des bestioles capables de se transformer en animal, moyen de locomotion ou autre objet usuel.

Les épisodes traitent souvent de thèmes qui sont encore d’actualité 30 ans plus tard. Il y a peu, les Barbapapa devaient lutter contre des vilains pollueurs et des chasseurs de baleines. C’est amusant de voir que, malgré le traitement un peu désuet, les messages véhiculés sont toujours très actuels.

Dans des versions plus récentes, chaque Barbapapa a son propre doubleur voix. On pourrait croire que c’est meilleur mais finalement, les épisodes perdent un peu de leur charme. (là, c’est le vieux de 35 ans qui parle)

Preuve que ce dessin animé est indémodable, on trouve depuis quelques années de nombreux produits déco qui prennent la forme des Barbapapa. (veilleuses, fauteuils, etc. ...) Pour qu’il y ait un tel marché, je pense que je ne suis pas le seul à revoir ces épisodes avec un brin de nostalgie.

Je me demande si dans 30 ans nos enfants parleront avec la même émotion de Dora ou des Totally Spies.

Peut être parleront-ils tout simplement des mêmes Barbapapa ... qui sait.

 

0 commentaire
  • Saisissez ce code de sécurité : captcha Refresh