Il faut que cela cesse !

Par -

Chaque jour voit son lot de nouvelles victimes.

Rien ne semble pouvoir endiguer cette hécatombe. Malgré les efforts conjoints de plusieurs ONG, il semblerait que nous soyons confrontés à un problème bien plus grave que nous le pensions.

Depuis que vous avez commencé à lire cet article, on estime que 439 nouvelles victimes sont déjà à ajouter à la trop longue liste des martyrs.

Alors, que faire ? me demanderez-vous.

Il faut agir ! vous répondrai-je.



Ensemble, je suis persuadé que nous arriverons à réduire significativement le nombre hallucinant des Décès prématurés de feutres par perte de capuchon !

Car OUI madame, OUI monsieur, cette mort prématurée du feutre par perte du capuchon n’est pas digne de notre pays !

Il est écrit dans la constitution que chaque feutre est en droit de terminer sa vie naturellement, au cours d’un coloriage, dans la main d’un enfant ou d’un artiste.

Nous ne pouvons plus fermer les yeux sur ces feutres qui finissent sous un meuble ou sous les coussins du canapé. Nous ne pouvons plus faire comme si nous ne voyons pas la tâche d’encre sèche qui traverse la trousse. Nous ne pouvons plus dire que nous les avions confondus avec des pastels ou des crayons de couleurs en les rangeant dans une boite qui devient, par le fait,  leur dernière demeure.

Non, nous ne pouvons plus.

Les feutres méritent notre respect.

Ils sont ceux qui nous sauvent des Mercredis après-midi pluvieux.

Ils sont ceux qui retranscrivent les petits mots doux, les messages d’amour, les soleils qui sourient, les voitures « kiroulvite » et les cœurs à pois roses.

Alors parents, petits et grands mômes, unissons nos forces pour que cela cesse !

Et peut être qu’un jour, oui, je dis bien un jour, nous ne retrouverons plus aucun feutre sec sans son capuchon.

Et quand ce jour sera venu, nous nous attaquerons à un nouveau combat :

J’en frissonne d’avance ...

brrrrrrrr (

0 commentaire
  • Saisissez ce code de sécurité : captcha Refresh