La mystérieuse machine à traduire

Par -

Je me promenais dans une petite ville de campagne avec Jean-Yves, mon caniche abricot, quand mon regard fût attiré par cette vieille maison abandonnée et ses volets bringuebalants. Subitement, Jean-Yves échappa à ma vigilance après avoir réussi à se défaire de son harnais et se rua vers la porte entrouverte de cette maison mystérieuse. Je n'ai pas hésité plus d'une seconde avant de le suivre par le jardin en l'appelant de toutes mes forces mais c'était peine perdue tant Jean-Yves est têtu et ne voulait rien entendre.

Alors je suis rentré timidement, à mon tour, par la porte entrouverte et j'ai découvert Jean-Yves dans le hall, assis face à un petit appareil électromécanique surmonté d'un mot griffonné à la hâte sur lequel on pouvait lire :

"Si vous avez des enfants, prenez cet appareil, il vous sera fort utile"

Justement, ça tombe bien dis donc, j'ai des enfants. Et comme Jean-Yves me regardait avec insistance, j'ai mis cet étrange objet dans mon sac à dos et nous sommes rentrés chez nous.

Quelques heures plus tard, alors que j'essayais de comprendre le fonctionnement dudit objet posé face à moi sur la table de la salle à manger, ma fille aînée s'approcha en meuglant que sa sœur avait encore pris ses affaires dans sa chambre sans lui demander la permission.

C'est alors qu'une petite lumière rouge éclaira le centre de l'objet mystérieux et qu'une voix métallique en sortit pour dire:

"j'ai envie d'énerver ma sœur en l'accusant à tort d'un truc avec l'espoir qu'elle se fera enguirlander par les parents".

Quelle ne fût pas ma surprise !

J'ai d'abord cru que la petite voix venait de mon téléphone mais, non, celui-ci était même éteint pour cause de batterie vide. Le son ne pouvait provenir que de ce bidule vieillot et, chose encore plus incroyable, il semblait bien que j'étais le seul à l'avoir entendu.

-Tu ferais mieux de faire tes devoirs ! répondis-je mi-agacé, mi-intrigué.

-J'ai pas d'devoirs ...  rétorqua ma fille en rebroussant chemin vers sa chambre.

La petite lumière sur l'appareil s'alluma de nouveau et une voix dit:

"j'ai une leçon d'histoire à réviser mais je préfère attendre le dernier moment  pour m'y mettre parce que, là tout de suite, je préfère jouer sur ma tablette".

-ET TA LEÇON D'HISTOIRE, ALORS ?!? répondis-je avant qu'elle n'ait le temps de quitter complètement la pièce.

- ... quoi ? ... comment tu ... ? bredouilla ma fille.

C'est alors que je compris l'utilité de l'objet mystérieux. J'avais devant moi un traducteur enfants/parents électromécanique et, effectivement, le mot disait vrai, il risquait bien de m'être fort utile.

Pour preuve, cela fait maintenant 7 mois que je ne quitte plus ma machine mystérieuse et j'ai même noté sur un petit carnet ses traductions les plus utiles, par peur que l'objet ne cesse de fonctionner du jour au lendemain.

Oui oui, j'ai bien lavé mes dents ---> J'ai fait couler l'eau 30 secondes et j'ai vaguement frotté les deux dents du milieu.

Ok, je vais ranger demain, promis ----> Ok, on fait comme d'hab'. Tu crois que je vais ranger. Je ne range pas. Et dans une semaine tu le feras à ma place.

Non, je ne sais pas qui a cassé la lampe ----> En sautant sur le lit, j'ai renversé la lampe qui s'est fracassée sur le sol. J'ai d'abord voulu accuser Jean-Yves mais il n'a pas accès aux chambres alors j'ai choisi de feindre l'ignorance.

Je n'ai pas très faim, ce soir. Je ne sais pas pourquoi ---> Je ne vais pas pouvoir manger tellement je me suis goinfrée de bonbons toute l'après-midi.

Mais depuis hier, ce que je craignais semble arriver. Ma précieuse machine à traduire les enfants ne semble plus fonctionner normalement. J'ai même l'impression qu'elle change un peu de camp mais, ça, je vous le raconterai plus tard car, là, je dois emmener Jean-Yves chez le toiletteur.

Je reviens vite pour vous en dire plus ;-)