La réforme des rythmes scolaires en question

Par -

Vous le savez, aujourd'hui, les écoles parisiennes sont en grève. Bertrand Delanoë, Maire de Paris, souhaite mettre en place dès la rentrée 2013.

Les enseignants vont manifester cet après-midi contre cette réforme qu'ils jugent insatisfaisante.

Que dit la réforme des rythmes scolaires ?
En partant du principe que la journée des écoliers français est trop longue, qu'ainsi elle génère trop de fatigue, altère le fonctionnement de l'horloge biologique et provoque des difficultés d'apprentissage, Vincent Peillon, Ministre de l'Éducation Nationale, souhaite une réforme des rythmes scolaires en revenant notamment à la semaine de 4 jours et demi.
Les principes du nouveau décret relatif à l’organisation du temps scolaire :
Le principe général est celui d’une entrée en vigueur de la réforme des rythmes à la prochaine rentrée. Ainsi, à compter de la rentrée 2013, les principes généraux d’organisation du temps scolaire dans le premier degré seront les suivants (article 3 du décret) :
• l’enseignement sera dispensé dans le cadre d’une semaine de neuf demi-journées incluant le mercredi matin ;
• tous les élèves bénéficieront de 24 heures de classe par semaine ; à titre d’exemple, l’ajout de 3 heures de classe le mercredi matin permettrait d’alléger les autres journées en moyenne de 45 minutes ;
• la journée d’enseignement sera, en tout état de cause, de maximum 5 heures 30 et la demi-journée de maximum 3 heures 30 ;
• la durée de la pause méridienne ne pourra pas être inférieure à 1 heure 30.
Par ailleurs, des activités pédagogiques complémentaires viendront s’ajouter aux 24 heures d’enseignement hebdomadaire qui se dérouleront en groupes restreints. Il pourra, par exemple, s’agir d’une aide aux élèves rencontrant des difficultés dans leurs apprentissages, d’un accompagnement du travail personnel des élèves ou d’une activité prévue par le projet d’école, le cas échéant, en lien avec le projet éducatif territorial.
Pourquoi parents et enseignants sont-ils contre ?
La réforme prône moins d'heures de travail (5h30 contre 6h actuellement), une pause déjeuner plus longue d'au moins 1h30 et des journées prolongées d'activités périscolaires.
Mais les syndicats dénoncent une réforme floue et précipitée.
Ils soulèvent les questions suivantes :
• le financement des heures supplémentaires des enseignants et des animateurs ?
• Quelles activités périscolaires ? Dans quels locaux ? Quels intervenants ? Quel encadrement ?
• La qualité des activités proposées sur tout le territoire (puisque celles-ci dépendront des municipalités) ?
Tous s'accordent sur le fait que l'école doit être réformée.
Mais ne doit-elle pas l'être plus en profondeur afin de favoriser la réussite pour tous ?
Remettre le rythme scolaire en question est une bonne chose en soi. La journée de travail est effectivement trop longue.
Mais la qualité et la forme de l'apprentissage ne méritent-elles pas d'être aussi au coeur des discussions ?
La diversité des "matières" enseignées, la proposition de réelles activités artistiques, culturelles et sportives, la révision du temps des vacances, l'accompagnement de l'enfant et de l'enseignant ne sont-elles pas aussi des questions fondamentales à soulever ?
Ne doit-on pas donner les moyens nécessaires aux enseignants, aux animateurs et aux parents d'offrir un temps d'apprentissage de qualité aux enfants, adultes de demain ?
Au nom du principe d'Égalité, la réforme ne devrait-elle pas être nationale et non arrangée au niveau territorial, en fonction des possibilités de chaque municipalité ?
Voilà bien des questions qui méritent un temps de réflexion et de travail commun pour une réforme de l'école digne de nos enfants.
Et vous, parents, enseignants, enfants, grands-parents, que pensez-vous de cette réforme des rythmes scolaires ?

0 commentaire
  • Saisissez ce code de sécurité : captcha Refresh