Le Pestac de fin d'année !

Par -

Qui dit fin d’année scolaire dans moins de deux mois, dit préparation des spectacles et autres kermesses de fin d’année. L’occasion pour les professeurs des écoles de mettre en avant leurs talents de chorégraphes, costumiers, décorateurs ou coachs artistiques. L’occasion pour les enfants de passer un moment plus ou moins agréable.

[id_media="209550"][/mediabox]

Cette phase de préparation fait indéniablement partie des moments agréables. Avec le beaux jours qui reviennent, les enfants ont déjà la tête un peu en vacances. Alors, une activité qui leur permet de faire autre chose que du « travail » scolaire, ils aiment !

Pour les professeurs, c’est une autre histoire.

Comment faire pour réussir à produire quelque chose qui tient debout avec un budget proche de zéro ?

A mon époque, la solution miracle portait le nom de papier crêpon. Un papier léger et coloré qui permettait de laisser libre cours à son imagination. Seul point faible, il était très fragile.

Aujourd’hui, les professeurs arrivent à trouver du tissus à des prix plus qu’abordables. Il suffit d’avoir une machine à coudre à la maison ou, mieux encore, de trouver une maman volontaire et passionée de couture pour réaliser les costumes.

Côté mise en scène et chorégraphie, plus les enfants sont petits, et plus leur faire exécuter quelque chose s’avère compliqué. Alors il faut faire simple.

« Les enfants, vous mettez les mains sur les hanches et vous marchez en tapant des pieds comme un gros éléphant. Non Kévin, ce ne sont pas les hanches ça. Ce sont les épaules ! Ensuite, vous tapez dans vos mains et, quand je vous fais signe, vous vous mettez en ligne comme pour aller à la cantine et vous tenez les épaules de votre camarade pour faire la chenille. D’accord ? Ben, pourquoi tu pleures Léa ? Mais non, vous n’allez pas manger des chenilles à la cantine, je vous explique comment danser ! Grrrrr ... »

Et puis le jour J, après de longues semaines de répétitions, enfants et maitresse sont fébriles dans les coulisses. Les parents et grands-parents sont armés de camescopes et appareils photo. Ils se ruent sur les quelques chaises disposées devant la scène et sont très impatients de savoir si leurs progénitures seront meilleurs que leurs petits camarades de classe.

La musique commence. Les enfants font une entrée timide sur scène. 60% d’entre eux sont en larmes. 15% sont hilares et font n’importe quoi. Les 15% restants font des coucous timides à Papy Roger et Mamie Chantale. La maitresse se donne beaucoup de mal pour gérer tout ça. Elle est pliée en 2, tire les pleureurs par la main pour les placer, rattrape au vol les hilares avant qu’ils tombent de scène et encourage les autres en mimant les gestes maintes fois répétés.

Dans le public, rien n’échappe à l’œil des caméras. Du côté des parents, certains sont émus, d’autres plongés dans leurs propres souvenirs de chorégraphies scolaires et d’autres encore sont morts de rire.

Au final, tout le monde à le sentiment d’avoir assisté à un moment fort. La maitresse, même si elle n’a pas atteint la perfection d’un Kamel Ouali régional, à le sentiment du devoir accompli. Les enfants sont heureux d’avoir vaincu leurs peurs ou d’avoir fait le show. Les parents ont une idée plus précise de l’avenir professionnel de leurs enfants ;)

Bon "pestac" de fin d’année à tous !

Ps : mes filles seront sans aucun doute les plus belles et les plus douées mais, chut, ne le répétez pas. Les parents des autres sont convaincus que les meilleurs seront leurs propres enfants.  (n’importe quoi ... ;) )

0 commentaire
  • Saisissez ce code de sécurité : captcha Refresh