Le Printemps, toujours otage

Par -

Nous sommes le 16 mai. Un mois et 12 jours après cet article dans lequel je vous apprenais que le printemps avait été pris en otage par deux membres du groupe FDRALDCDP (le Front de Résistance à la Douce Chaleur du Printemps).

Il semblerait que les négociations en cours, menées par les plus grandes autorités de notre pays, soient quelque peu au point mort. En effet, à cette date, nous sommes toujours en attente d’une libération du Printemps. Les membres du FDRALDCDP sont très déterminés et ne lâchent sur aucune de leurs revendications.

Du côté du show-biz, les initiatives de soutien se multiplient.

Souhaitant apporter leur contribution pour que la libération du printemps s’accélère, la jeune génération des chanteurs français  s’est récemment réunie en studio pour enregistrer une version moderne de Y’a le printemps qui chante, de Claude François. La chanteuse Tal envisagerait même une reprise de  J’veux du soleil en trio avec Chimène Badi et René la Taupe.

Lundi dernier, on a également  vu Dora, accompagnée de sa maman, de sa mamie et de Edwy Plenel, lancer un appel en direct sur les chaines d’information. Un appel déchirant dont voici une retranscription en image.

Le maire de Gif-sur-Georgette a installé sur la façade de sa mairie une énorme affiche de 9 mètres sur 15 présentant le visage de Jean-Jacques Printemps ainsi que le message : LIBEREZ JEAN-MIMI ! ÇA CAILLE ! (oui, le maire s'est trompé de prénom mais c'est l'intention qui compte !)

Il semblerait que les initiatives de particuliers soient également de plus en plus fréquentes.

On rapporte ici et là que des gens s’organisent pour pirater les ordinateurs des régies météo de toutes les chaines de télévision afin de supprimer de la mémoire des ordinateurs les petits symboles de nuages, pluie et brouillard ainsi que toutes les températures inférieures à 20°

Du côté de la rédaction du blog Mômes.net, Astrid a commencé une grève du bonbon Habiro et, moi, j’ai décidé de ne plus me laver sous les bras jusqu’à la libération du printemps.

En espérant que toutes ces actions porteront rapidement leurs fruits.

Parce que là, on en a marre.

(pardon, il fallait que ça sorte)

Till the Cat (qui commence à sentir sous les bras)

0 commentaire
  • Saisissez ce code de sécurité : captcha Refresh