Le billet du 02 janvier

Par -

 

Quand j’ai pris ma plume pour vous écrire ce billet du 02 janvier, je me suis d’abord rendu compte que la plume était d’une totale inutilité puisque j’écris mes billets avec un ordinateur et non avec de l’encre sur un vieux parchemin.

Ensuite, je me suis demandé si j’allais vous parler des vœux pour la nouvelle année, des bonnes résolutions ou si j’allais plutôt évoquer ma passion pour les galettes des rois.

Je suis resté avec cette interrogation pendant de longues minutes. Sans jamais trouver le moindre début de réponse.

Je me suis chatouillé le bout du nez deux fois  et je me suis dit que j’allais faire les trois. (il suffit parfois de se chatouiller le nez pour débloquer une situation. C'est fou, n'est-ce-pas ?)

Les vœux.

Il est bien évident que je vous souhaite à toutes et à tous une excellente année 2014. Une année pleine de joies pour les petits et les grands Momes. Une année pleine d’émotions aussi. C’est important les émotions. Et j’ajoute aussi des milliers de petits bonheurs simples. Voilà. Normalement, avec tout ça, nous devrions passer 2014 dans de bonnes conditions.

Bon ... je ne vais pas vous mentir, j’ai rarement aimé les bonnes résolutions (les mauvaises non plus, d’ailleurs). A quoi bon les prendre quand on sait  par avance qu’on ne les tiendra pas ? Passons directement au sujet numéro 3.

Depuis que je suis tout petit, la seule chose qui me console de mon blues post-Noël, c’est de savoir que ce sera très vite l’épiphanie, cette fête chrétienne dont l’évolution populaire a conduit à la tradition de « tirer les rois ». Et, coup de chance, la tradition veut qu’on tire les rois en dissimulant une fève dans une galette. Je dis « coup de chance » car quelqu’un aurait pu avoir l’idée de le faire en cachant la fève dans un gratin de courgettes. Quelle horreur.

Moi, les galettes des rois, j’adore ça. Et pas n’importe quelle galette, hein. Je suis un puriste qui n’aime que les galettes à la frangipane. Tirer les rois en mangeant un chausson aux pommes géant ? Très peu pour moi !

En France, on fête l’épiphanie le premier dimanche de Janvier (sauf quand il tombe le 1er). C’est donc dimanche prochain, 5 janvier, que nous pourrons officiellement déguster une bonne galette en famille. Et je compte sur vous pour le faire dans les règles en demandant au plus petit de se mettre sous la table pour désigner qui aura telle ou telle part. En demandant à celui qui trouve la fève de choisir un roi ou une reine. En vous régalant de frangipane.

J’ai un aveu à vous faire.

L’année dernière, j’ai un peu triché ... J’aime tellement les galettes des rois que j’en ai mangé une avant la date.

Mais, cette année, je vais faire un effort pour tenir jusqu’à Dimanche.

Tiens. On dira que c’est ma seule et unique bonne résolution de l’année

;-)

0 commentaire
  • Saisissez ce code de sécurité : captcha Refresh