Le billet qui démange

Par -


Ce n’est pas un scoop, c’est même chaque année la même histoire : rentrée des classes, signifie aussi rentrée des poux. Mais que sait-on de cette sale petite bête ? Pourquoi et comment un si petit énergumène peut autant nous pourrir la vie...
1 ère découverte : les poux sont nos amis. Si, si ! Figurez-vous que chaque culture entretien un rapport différent avec l’ami pou. Certains comme les Indiens d'Amazonie les trouvent délicieux fris, pour d’autres c'est un symbole de baraka, et pour certaines tribus, c’est un facteur de sociabilité (chercher la petite bête !). Nous occidentaux, clairement nous les haïssons.
2ème découverte : nous sommes les amis des poux. Parce qu’avec la guerre que nous leur déclarons depuis des siècles avec nos produits de plus en plus agressifs, nous rendons le pou ultra résistant au fil du temps. Limite, le pou, il nous dit merci.
3ème découverte : les poux ne sautent pas ! Et ils ne volent pas non plus d’ailleurs. Ils se transmettent par contact direct ou via les vêtements, draps et autres textiles que les enfants peuvent s’échanger. Et là je pense notamment aux portes-manteaux des écoles qui permettent aux poux de se balader guillerets d’une capuche à l’autre...
Quoi qu’il en soit, stoppons tout net les idées reçues : les poux ne sont en aucun cas synonyme d’un manque d’hygiène. Ces petites bêtes aiment toutes les tignasses : courtes, longues, propres ou sales. Quand je vous dis que nous sommes leurs amis !

Découvrez les bonnes méthodes pour s'en débarrasser, sur le dossier spécial poux de Doctissimo !

0 commentaire
  • Saisissez ce code de sécurité : captcha Refresh