Le grand tri

Par -

 

La rentrée scolaire approche à grands pas. Il est temps de faire le grand tri dans les fournitures de l'année passée pour sauver celles qui sont encore assez fraîches pour jouer dans la saison 2.

Alors on retourne le cartable pour faire tomber son contenu sur la table et on enfile son costume de jury :

On dit adieu aux feutres trop secs d'avoir pleuré toutes les larmes de leur corps après avoir perdu leur chapeau.

On frotte un peu sur la table les gommes qui ont conservé une taille raisonnable dans l'espoir de les débarrasser de la crasse accumulée.

On passe en revue les crayons de couleur et les crayons à papier afin de détecter ceux qui ont abusé de la chute libre, réduisant ainsi leur colonne vertébrale en autant de petits morceaux qui se coinceront à tour de rôle dans le taille crayon missionné pour leur redonner bonne mine.

On secoue le flacon du correcteur en espérant que son contenu résiduel ne s'est pas transformé en plaque de plâtre miniature.

On scrute les bords des équerres, règles et rapporteurs (à 4 moteurs) pour vérifier s'ils ne sont  pas aussi ébréchés que la porcelaine de mamie.

On retrouve des copies simples un peu cornées mais qui peuvent peut-être encore servir comme brouillon ou découpées en petits morceaux pour écrire des mots secrets à ses copains de classe.

On passe un coup d'éponge sur l'ardoise dans l'espoir de lui redonner une deuxième chance en effaçant le plus de blanc possible. Inversement, on passe un coup de chiffon sur sa version plastifiée dans le but de lui redonner le blanc de sa jeunesse.

Enfin, on vérifie si le cartable est encore assez fort pour continuer l'aventure malgré les chutes, les intempéries, les empilements sous le préau, les kilomètres avalées par les roulettes ou les tonnes de livres et cahiers supportés par les bretelles.

A la fin, on rend son verdict final tel un jury de télé-crochet en envoyant d'un côté les malheureux loin de la lumière  et les heureux repêchés de l'autre, vers une nouvelle saison en compagnie des p'tits nouveaux, ceux qui sortent à peine de l'emballage et ne savent pas encore à quel point l'aventure peut être aussi belle que cruelle.