Miss (Terre) et boules de gomme

Par -

Il y a dans le paysage audiovisuel Français des rendez-vous annuels que beaucoup aiment retrouver tout en assumant malgré tout partiellement la chose.

Parmi ces rendez-vous il y a l’Eurovision de la chanson et ses multiples groupes qui nous rappellent combien le kitch est une valeur universelle. Il y a aussi le concert des « Enfoirés » qui relance à chaque fois l’éternel débat « Les artistes qui font ça ne le font que pour soigner leur image ... » (moi perso, j’aime assez regarder ce concert et je me moque des débats qu’il engendre), et enfin, il y a l’élection de Miss France !

 

Cette année, l’élection de Miss France se fait sans Geneviève de Fontenay. Nous n’aurons donc pas droit à sa petite phrase qui fait mouche et qui met Jean-Pierre Foucault dans l’embarras.

Je trouve ça dommage. Geneviève et son chapeau font partie du spectacle de la même manière que la miss qui trébuche en défilant sur du Rondò Veneziano, la miss qui bafouille qu’elle veut faire de l’humanitaire et du mannequinat ou encore la miss France de l’année passée qui n’arrive pas à placer le diadème droit sur la tête de la nouvelle promue.

C’est vrai. L’élection de Miss France intègre tous ces codes qui nous sont familiers et qui nous rassurent.

Que deviendrait l’émission sans le défilé en costumes ridicules traditionnels de la région ?

Où serait le plaisir si le jury ne virait pas la plupart des miss au bout de quelques minutes seulement pour n’en conserver que 12 ? En plus, le début de l’émission c’est le meilleur moment pour se moquer des miss moches. Oui, je suis cruel ... mais je ne suis pas le seul. Tout le monde fait ça !

Alors bon, on va me dire qu’il y a bien Sylvie Tellier qui a pris le relais. Ouais ... bof ... ce n’est pas la même chose. C’est vrai qu’elle fait tout pour être à la hauteur de Geneviève. Elle a même viré la remplaçante de Miss Ile de France (elle-même partie après une prise de conscience de ce qu’est vraiment une foire au Dindonneaux) parce qu’elle avait fait un ou deux truc un peu coquins.

Si à cela vous ajoutez ce sentiment régionaliste que chacun de nous éprouve secrètement et qui nous pousse à savoir si la miss qui représente notre région sera élue, vous obtenez la recette du succès.

Avant de partir, je vais vous donner un petit conseil pour déguster la cerise sur ce délicieux gâteau régional : regardez l’émission et commentez-la avec vos amis en live sur Twitter. Vous verrez, Twitter est un outil fabuleux quand il s’agit de rigoler entre potes devant les spectacles navrants offerts par la télé.

Till the Cat

0 commentaire
  • Saisissez ce code de sécurité : captcha Refresh