Perturbations électriques

Par -

Cette citation célèbre de ma coiffeuse préférée illustre parfaitement la situation que nous avons vécu il y a quelques jours, mes filles et moi.

J’étais tranquillement à la maison, jouant à la PS3 travaillant sur mon pc quand, vers 9h28, l’électricité a été subitement coupée. J’ai d’abord cru à un problème localisé chez moi puis, après avoir vérifié le compteur tel un aventurier de la lampe de poche, je me suis souvenu avoir reçu un mois plus tôt une jolie lettre d’EDF m’indiquant que le courant serait coupé jusqu’à 15h ce jour pour travaux. 

J’avais totalement oublié.

 

Mon ordinateur portable étant un peu vieux, sa batterie a rapidement émis quelques bip m’avertissant de sa mort imminente, un peu à la manière de ces bips effrayants qu’on entend dans les séries de type Urgence ou Grey’s Anatomy.

« Qu’est qu’on a ? ... bip ... Ordinateur portable de 5 ans. Victime d’une coupure d’alimentation ... bip ...  Injectez lui une dose d’adré ! ...bip ... On le perd ! Apportez-moi les palettes !  ... bip ... On charge à 3 ! ... bip ... On dégage ! ZzzzzzzZZZ ... biiiiiiiiiiiip ... C’est terminé. Notez l’heure du décès Brenda. »

Ok, donc plus d’ordinateur pour travailler. C’est ballot. Allez, je ne me laisse pas abattre et je décide d’aller me faire un p’tit café. Arf ... impossible. Ma cafetière ne fonctionne pas au charbon de bois.

Le silence dans la maison commençait à devenir pesant. Moi, j’aime bien quand il y a un peu de musique ou la radio en fond sonore. Du coup, ça faisait bien une heure que je cherchais la petite radio portative et les piles qui vont avec quand ce fût l’heure d’aller chercher les filles à l’école.

« Bon les filles, je vous préviens, il n’y a plus d’électricité à la maison. Alors ce midi, on va manger des sandwichs. »

« Ah ben non ! Tu avais dit qu’on mangerait des frites ! »

« Oui mais ça, c’était avant la coupure de courant hein. Donc on mange des sandwichs et puis c’est tout ! »

Arrivés à la maison, les filles ont voulu allumer la télé le temps que le déjeuner soit prêt, comme d’habitude quoi.

« Papaaaaa ! La télé ne marche pas !!! »

« Oui, je sais. Je vous ai dit qu’il n’y avait pas d’électricité. Vous m’écoutez parfois ? »

« C’est nuuuuul ! ... On peut jouer à la Wii à la place ? »

« Euh ... non, ça marche aussi à l’électricité la console. »

« Bon ... ben je vais dans ma chambre pour écouter de la musique ! »

« Bon, les filles. Venez me voir. Je crois que vous n’avez pas bien compris le principe de l’électricité. Aucun appareil branché sur une prise de courant ne fonctionnera. Ni télé, ni console, ni lecteur CD, ni friteuse ... »

« Ni toilettes ? « 

« Mais si, les toilettes fonctionnent. Tu peux y aller si tu as besoin. Maintenant, vous prenez un livre ou des feutres pour colorier et vous attendez que je prépare les sandwichs. Ok ? »

Je continuais donc à faire mes sandwichs quand la plus petite m’interrompit 1 minute plus tard à nouveau, horrifiée.

« Papa ! Y’a pas de lumière dans les toilettes !!! Tu vois qu’elles sont cassées aussi ! »

Zen ... respiration profonde ... penser à des petits poneys qui galopent sur des nuages de Barbapapa ...

« Y’A PLUS D’ELECTRICITE !!!! VOUS ALLEZ COMPRENDRE OUI OU NON ? !!! T’AS PAS BESOIN DE LUMIERE POUR FAIRE PIPI ! LAISSE LA PORTE OUVERTE ! » (échec de la méthode de respiration zen avec poneys)

Au bout d’une heure, les filles ont réussi à trouver des activités qui ne nécessitent pas d’électricité : elles ont hurlé, tapé l’une sur l’autre (et inversement), ont jalousé les jouets de l’autre, on hurlé encore un peu et boudé. Bref, la vie était à nouveau « presque » normale.

Je dois avouer que je n’ai jamais été aussi heureux de les ramener à l’école en début d’après -midi.

En rentrant de l’école, je me suis précipité vers la cafetière. Le manque de caféine était trop fort et j’avais bien mérité un p’tit café. Ce n’est qu’après avoir préparé la tasse, mis la dosette dans la machine et rempli le réservoir d’eau que je me suis souvenu d’une chose ...

Et oui ... comme quoi les adultes aussi ont du mal à se défaire de leurs petites habitudes et sont dépendants de la fée électricité. La prochaine fois, je me prépare un thermos la veille.

Enfin ... si j’arrive à y penser ...

Ce n’est pas gagné.

0 commentaire
  • Saisissez ce code de sécurité : captcha Refresh