Portrait de Grande Môme : Marlène Schiappa de Maman Travaille

Par -

, auteure de plusieurs livres (J'aime ma famille, Osez l'amour des rondes, Maman travaille...), scénariste, membre du collectif 9 blogueurs racontent 9 mois (dont je fais également partie et oui un peu de pub ça ne fait pas de mal :D), directrice éditoriale, blogueuse...
Inutile de vous dire que la problématique "Comment concilier vie familiale et vie professionnelle", Marlène, elle connaît !!!

Dans son livre Maman Travaille (Editions First), elle nous livre avec beaucoup d'humour (oui, en plus elle est très drôle !), ses secrets pour gérer famille et bureau, et répond à toutes les questions que l'on se pose quand on est une maman ou une future-maman active.

Vous avez pu d'ailleurs voir Marlène récemment sur France 5, sur le plateau des Maternelles Spécial 10 ans, dans une émission sur le thème Vie de Mère ! (en replay ici)

Marlène Schiappa a donc accepté de répondre à notre petite interro : Marlène, une drôle de grande môme...

Merci de venir au tableau de Momes.net et de te présenter en quelques mots :

Oui, Maîtresse. Comme mon nom l’indique, je m’appelle Marlène (Schiappa). J’ai 28 ans, je suis une « mèredeuf » depuis 4 ans ½,  directrice éditoriale d’une agence de presse, et j’ai fondé le réseau de mères actives « Maman travaille » (http://yahoo.mamantravaille.fr) qui fédère des mères salariées, entrepreneuses, free-lance, en recherche d’emploi... ce qui m’a menée à écrire le livre « Maman travaille, le guide des mères actives » (First) préfacé par la célèbre Nadia Daam des Maternelles.

Auparavant, j’avais co-écrit plusieurs livres comme « J’aime ma famille » (Robert Laffont) un genre de « Vie de merde » des familles, illustré par Pacco, devenu un jeu et un livre de poche (Marabout). Je peux retourner à ma place Madame ?

Quand tu étais petit(e), tu voulais être...

Détective privé, assistante sociale, femme politique, journaliste, fermière... mais surtout, je voulais être « adulte ». J’avais hâte d’avoir des enfants, de travailler, de gérer mon propre appartement, de payer mes factures. Evidemment, aujourd’hui, comme tout le monde, je regrette l’époque où les impôts et EDF ignoraient mon existence !

Quel môme étais-tu ?

Tu vois, dans les séries américaines, la chef des pom-pom girls toujours habillée en marques à la dernière mode par ses parents richissimes ? Bon, ben ça, ce n’était pas moi. Moi j’avais des parents séparés, j’habitais en HLM et j’étais habillée en trucs low-cost. Cela dit, j’étais bout-en-train mais plutôt rebelle, qui aime bien fédérer et organiser des projets en équipe (journal de l’école, sorties, ce genre de choses) qui n’hésite pas à l’ouvrir pour défendre la veuve et l’orphelin. Genre, s’il y avait un élève tout seul isolé, j’allais lui parler. (bon, OK, et essayer de lui taxer son goûter, aussi...)

Quel grand môme es-tu maintenant ?

J’ai appris à moins « l’ouvrir ». Même si j’ai encore du progrès à faire en la matière... J’aime toujours organiser des projets, des événements, convaincre, fédérer les gens autour d’une cause commune.

Raconte-nous ton parcours et ton univers...

J’aime à la fois Gabriel Garcia Marquez et Sophie Kinsella, le vernis lie-de-vin de la marque OPI et décortiquer la Constitution européenne pour montrer qu’elle est incompatible avec la Constitution de 1958, regarder Gossip Girl et Mots Croisés, les études féministes et les blagues sur les couilles, parler sérieusement et au dix-huitième degré, passer du temps sur Facebook à « liker » des vidéos de « Bref » et voyager... bref, comme dirait la philosophe « I’m a bitch, I’m a lover, I’m a child, i’m a mother... » Comme toutes les femmes, en fait.

Ton jouet préféré ou celui qui représente le plus ton enfance ?

Un livre. Je n’avais pas le droit de regarder la télé (là, normalement, vous me surnommez Cosette, vous pleurez et vous m’adressez un don par chèque...non ?)

Un mot d’enfant ou une expression enfantine ?

Démolée. C’est un mot inventé par ma fille, ça veut dire « débraillée, mal coiffée, pas maquillée... » parfois avant de sortir, elle me dit « Attends Maman, tu peux pas sortir comme ça, t’es toute démolée » elle me met les cheveux devant, puis satisfaite : « Ah, voilà, t’es remolée. »

Quelle est ta gourmandise préférée ?   

La crème de marron !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!! (#faim) Ou le flanc aux abricots. Sinon, ma mère m’achetait de temps en temps un chocolat chaud au McDo, à Jaurès, en face du Conservatoire, avant mes cours de danse. Et comme on était pressées je me brûlais toujours un peu la langue. Du coup quand je déprime, je vais m’acheter un chocolat chaud au McDo. De là à parler de madeleine de Proust des années 2000... ?

Enfant de la télé ?

Non, éducation de fille d’intellos. (juste après l’histoire du McDo, ça jure, mais on peut être intello et se sustenter ponctuellement au McDo ? Non ?)

Petite, je regardais juste « Princesse Sarah » mais ensuite je n’avais pas le droit de regarder les trucs comme le Club Dorothée, Candy, les mangas, les séries AB, et plus généralement TF1... Sur le moment, j’en ai beaucoup voulu à mes parents (imagine dans la cour comme tu es HS quand toutes les copines te demandent ce que tu as fait ce week-end après Hélène et les garçons, et que tu leur expliques que ton père t’a lu des poésies surréalistes ou emmenée au musée et demandé d’en faire une dissertation en rentrant, ou fait un débat en famille sur l’implication de la CIA dans l’assassinat de Kennedy avec reconstitution - mon père est historien... ben tu as l’air complètement autiste !)

En revanche j’avais le droit de regarder des films, comme Autant en emporte le vent, ou Les Enfants du Paradis avec Arletty, ou des documentaires et des émissions musicales comme « Flashback » qui passait à l’époque, sur la musique des années 60-70, et la série Alf, en cassette vidéo.

Du coup je me rattrape aujourd’hui en regardant quasi toutes les séries américaines maintenant, j’ai d’ailleurs participé au « Dictionnaire des séries » de Nils C Ahl et Benjamin Fau. Si vous voulez connaître le point commun entre La Petite maison dans la prairie et un site porno, c’est dedans.

Je suis plus une « adulte de la télé » qu’une « enfant de la télé », quoi.

Si tu étais un jeu de goûter d’anniversaire, tu serais...

Alors étrangement, dans les goûters d’anniversaire, j’ai plus le souvenir d’avoir attendu la fin avec impatience qu’autre chose... (plus j’y pense, plus j’étais une enfant un peu space, en fait...) Il y a toujours trop de monde, trop de bruit, trop de gâteau trop cuit, trop de parents, trop de merdouilles à gagner que tu vas casser avant d’arriver chez toi, trop de chicanneries autour des pêches à la ligne c’était-mon-jouet-nan-je-l’avais-vu-avant, bref ça m’a fait la même chose après pour les boîtes ; (« c’était-mon-mec-nan-je-l’avais-vu-avant ») j’ai du y aller trois fois dans ma vie, en boîte, et j’ai toujours trouvé ça glauque. Le concept de fête imposée à date, avec obligation d’être heureux sur commande (nouvel an, tout ça) ça m’a toujours gonflée.

« Fais pas ci ! fais pas ça ! »...Une petite bêtise quand tu étais môme ?

Nous déguiser avec ma sœur, à environ 7 et 5 ans, avec le rouge à lèvre de ma mère, une jupe, des bijoux et des talons, sortir en cachette habillées comme ça pour aller acheter des bonbons à la boulangerie avec des centimes. La tête de la boulangère... Sinon, en CM2, l’instit mettait des barres de conduite pour ceux qui avaient été sages. Avec ma copine Amandine, on a donc piqué les clés pour aller dans la classe un midi et nous rajouter genre 250 barres chacune - ce qui s’est vu immédiatement et nous a valu un 0 de conduite.

Un livre pour enfant ou une BD ou un dessin animé préféré ?

Shrek, sans hésiter. Je suis à deux doigts de le regarder même quand ma fille n’est pas là... J’aime l’humour, le graphisme, le message...

Côté livre « Julie et Julie ». C’est un livre sur les femmes à travers les âges ; il met en parallèle sur deux pages face à face la vie de Julie au XiXème siècle, et la vie de sa descendante Julie au XXème siècle. Ca permet d’expliquer aux filles les évolutions de la condition de la femme (travail, tâches ménagères, choix d’un conjoint, etc) et d’ancrer les petites filles dans une « généalogie », de leur montrer le chemin parcouru, et celui qui reste à parcourir...

Ton plus beau souvenir de vacances...   

Toutes mes vacances dans le village de ma famille, en Corse.

Top Secret (en ce moment tu travailles sur quoi ?... enfin si tu peux nous en parler...) :

Avec le réseau Maman travaille, on organise une grande journée de conférence en mars 2012. J’invite toutes les mères intéressées à s’y inscrire, à venir participer à ces échanges autour de la conciliation travail / maternité. Il y aura des entreprises, des pouvoirs publics, des mères actives : ce sera l’occasion de balayer les bonnes pratiques, par exemple. Je vous invite à suivre tout ça sur http://yahoo.mamantravaille.fr

Sinon, j’écris deux livres à paraître en 2012 : l’un sur la reprise du travail après une pause-bébé ou un congé parental ; l’autre co-écrit avec ma sœur, enseignante, sur les relations entre parents d’élèves et l’école. Et une mini-série de livres pour enfants à paraître en 2013, inch’Allah.

Et je continue mon travail habituel (la production de contenus principalement sur le web, et un peu hors ligne). Sans oublier mon rôle de mèredeuf, je ne vous fais pas le coup du « maman, c’est un job à plein temps »...

Le mot de la fin :  

Merci Astrid pour ce voyage chez Peter Pan !

L’adresse de ton blog ou de ton site :

http://yahoo.mamantravaille.fr

0 commentaire
  • Saisissez ce code de sécurité : captcha Refresh