Retirer des magasins les jouets représentant des armes.

Par -

Retirer des rayons de jouets les armes factices en plastique, c'est la décision prise par les magasins Toys'R'Us et suivie par d'autres enseignes, suite aux attentats qui ont eu lieu à Paris le vendredi 13 Novembre. Une décision expliquée par le directeur du magasin Toys'R'Us de Limoges aux micros de France Info : "Cette décision fait suite aux attentats de Paris. Elle a été prise car ces jouets ressemblaient à s'y méprendre à des armes à feu réelles. Cela pouvait donc être source de confusion pour les forces de l'ordre".
Une mesure sécuritaire qui profite aussi à nos enfants.
À la maison, nous voyons cette mesure plutôt d'un bon oeil, tout en regrettant qu'elle soit temporaire. On a toujours été très réticents à voir entrer chez nous des jouets-armes, même ce révolver de chérif qui brillait et qui plaisait tant à nos filles...
Paradoxalement me direz-vous, on s'amuse en été avec des pistolets et des pompes à eau ! Mais nous sommes à ce moment là en famille et nous prenons bien soin de faire la différence : on joue au chat arroseur, on joue avec l'eau, on ne joue pas à la guerre, on ne joue pas à se tuer et ça change tout... Il faudrait d'ailleurs repenser la forme de ces "projeteurs d'eau" ! (coucou les fabricants de jouets !?)
Et puis la semaine dernière, j'ai été choquée quand ma fille m'a appris que certains enfants "jouaient aux terroristes" dans la cour de récréation ! Pas d'armes factices, l'imagination mêlée à la réalité faisant l'affaire ! À croire que faire la guerre est génétiquement propre à l'être humain... Avec ou sans mitraillette, on s'est toujours battus ! J'étais très en colère, non pas contre ces enfants mais contre les parents qui n'ont apparemment pas expliqué à leurs p'tits mômes ce qu'est un terroriste, que ce n'est pas drôle, que des personnes ont été tuées...

Alors bien évidemment, il ne s'agit pas d'interdire tout type de jeux guerriers mais d'accompagner les enfants dans ces jeux, de poser des règles aussi pour apprendre à bien vivre ensemble. Un jeu de "bataille" peut-être même bénéfique : par exemple en manipulant des figurines (qui elles, peuvent être armées), l'enfant peut faire ressortir toutes les tensions et l'agressivité sans être le protagoniste du jeu. 
Parce que cela reste malgré tout une question d'éducation. Il est nécessaire d'encadrer les jeux de guerre, ou disons plutôt de joute comme il est nécessaire aussi que les jouets-armes vendus ne ressemblent plus à de vraies armes...
Les enfants sont formidables et comprennent vite (eux !). Peut-être que si on leur inculquait les notions de pacifisme dans le jeu, ils s'orienteraient d'eux-même vers d'autres jeux. Peut-être même que plus tard, il n'y aura plus de parties de paint-ball ou de "shoot them up", qu'ils se rappelleront que la guerre n'est vraiment pas un jeu... Le monde tournera peut-être un petit peu mieux ? Peut-être ?
Alors Messieurs et Mesdames les directeurs de magasins et fabricants de jouets, qu'en pensez-vous ? Si on essayait ?