STADIRE, une grande môme

Par -

Dans l’univers de l’enfant, il y a beaucoup de coups de cœur : un joyeux blog que je lis tous les jours, des poules en tissus à pois qui volent, des ateliers enfantins, des doudous à fabriquer, des recettes vraiement cro cro bonnes, de drôles de cabas colorés... Et derrières toutes ces belles petites choses, derrière tous ces mots magiques, se cache une personne ! Si si !!! Je vous jure... c’est vrai ! Et ces merveilleuses personnes, j’ai envie de vous les présenter aussi sur le blog de Momes.net !
Et pour commencer - ...roulements de tambour... - j’ai l'immense plaisir de recevoir ici une drôle de grande môme : STADIRE !!!!
Stadire, c’est la plume du Baby Blog de Doctissimo.
Et tous les jours, elle nous présente des actus pétillantes sur le monde des bébés et de la grossesse. Elle nous informe, elle nous étonne, elle nous dérange aussi parfois, elle nous amuse avec son franc parler et elle sait aussi nous faire rire (surtout avec les tests bizarres qu’elle s’inflige...) !

Stadire, c’est aussi et avant tout une grande môme :

Merci de venir au tableau de Momes.net et de te présenter en quelques mots :

Je suis Stadire. En fait c’est pas mon vrai nom, mais faut pas le dire. C’est un pseudo que j’utilise parce que je le dis tout le temps ce mot. Stadire qu’en fait je suis sûre que vous me comprenez.

Je suis une fille moyenne. Moyennement grande, de corpulence moyenne, au visage moyen, aux cheveux châtains absolument moyens, moyennement intelligente, je suis une moyenne qui se revendique.

Quand tu étais petite, tu voulais être...

Je voulais être chirurgien ou animatrice à la radio. Je prenais mon radio cassette, je passais des disques de Karen Cheryl ou de Dorothée et je faisais les annonces et les transitions. Je trouvais qu’il n’y avait pas plus classe que de faire ça.

Quelle môme étais-tu ?

J’étais une petite fille timide plutôt, un peu boulotte, genre la petite sœur d’Ugly Betty peut-être ? J’étais archi naïve aussi, jusque tard j’ai portée des sweet-shirts Snoopy tandis que mes copines étaient déjà à la recherche de la tenue Top-Fashion.

J’habitais dans une maison qui était face aux bois. Je passais mon temps dans les bois, j’adorais me balader, aller chercher des mûres, des escargots quand il pleuvait, je connaissais le moindre sentier, le moindre buisson de ronces. Chaque saison était un prétexte à filer dans les bois pour y chercher quelque chose. Mon livre fétiche c’était un dictionnaire des champignons !

Quelle grande môme es-tu maintenant ?

Un peu la même. Ce qui me caractérise le plus, c’est le doute. Je suis un gros point d’interrogation ambulant. Je n’ai de certitudes sur rien. Ni sur ce que je suis, ni sur ce que je fais (enfin en ce moment ça se décante un peu, à 34 ans ET DEMI, ce n’est pas trop tard).

Je n’ai de la certitude qu’à travers l’aide à l’autre. Là je me sens bien. Malgré mon Bac + 4 en histoires des arts, malgré mes activités autour de l’écriture, malgré mon fort potentiel à me gratter le cerveau et à me faire des nœuds bien compliqués dedans, j’ai décidé il y a un an de faire une année d’étude d’aide-soignante. Parce que j’ai besoin de ça : aider les gens, concrètement sur le terrain.

Sinon je ne me sens pas tout à fait utile.

Alors moi j’ai deux boulots : je suis rédactrice et aide-soignante.

J’aime beaucoup cette dualité qui est en moi, je la chéris.

C’est moi.

Je déteste les choses pré formatées, celles que l’on met dans des petites cases, j’aime l’imperfection et des parcours différents et atypiques.

J’ai toujours eu peur des gens qui sont sûrs d’eux.

Ton jouet préféré ou celui qui représente le plus ton enfance ?

L’horloge de chez Fisher Price !!! C’était mon doudou, je la trimballais partout avec moi, je grignotais la poignée jaune, j’avais même mis de la pâte à ballon orange dessus que je n’ai jamais réussi à enlever. Je mangeais la pâte à ballon aussi. En fait je mangeais tout.

Un mot d’enfant ou une expression enfantine ?

« L’enculééééééééé » Je suis désolée si je vous choque, mais au Vanuatu, là où j’ai passé mon enfance, tous les enfants disaient ça. C’est un peu le « oh là là » français !!!

Quelle est ta gourmandise préférée ?   

Ma vie pour des bonbons ultra acides et chimiques.

Enfant de la télé ?

Je suis arrivée en France en 1981. Avant, au Vanuatu on n’avait pas la télé. Alors je crois qu’en 1981 je me suis jetée sur la télé. Je me souviens qu’avec ma sœur on regardait la mire même, avant le début des programmes. La mire c’était juste fabuleux !

Petite je regardais comme toutes les petites filles qui ont 34 ans ET DEMI aujourd'hui Candy, Capitaine Flam, et le plus sexy de tous : Albator.

Aujourd’hui de la télé je n’aime regarder que le pire. En fait la télé ne me sert que de guimauve à mon cerveau à nœuds (si je veux m’instruire je préfère lire). Alors pour trouver de la guimauve, je me jette sur tout ce qui est trash. Je suis incollable en télé réalité. J’adore. D’ailleurs vous suivez en ce moment Secret Story ? Ils ont fait très fort dans le casting ! Miam !

Si tu étais un jeu de goûter d’anniversaire, tu serais...

Une partie de cache-cache !

« Fais pas ci ! fais pas ça ! »...Une petite bêtise quand tu étais môme ?

Quand j’avais 9 ans, j’ai gravé sur la voiture de mon papa un cœur avec mes initiales et celles de mon amoureux de l’époque. Bien entendu, je n’ai pas oublié de rajouter AESD (Amour Eternel Sans Divorce). Papa a été très content...

Un livre pour enfant ou une BD ou un dessin animé préféré ?

Toute la série des histoires du Père Castor. Sans hésiter. C’est tellement tendre, tellement bien écrit.

Tes plus belles vacances...   

Des vacances en Espagne, chez ma tante. Dans les Asturies. On était dans un village sans électricité dans les montagnes, il fallait laver son linge au lavoir. Il fallait faire chauffer le poêle à charbon pour manger. Et j’ai su faire ça très vite. Il y avait des loups, il y avait une rivière dans laquelle je pêchais. C’était une ambiance moyenâgeuse et magique. Personne ne parlait français. Je me souviens que dès l’arrivée à l’aéroport ma Tante me parlait espagnol. J’ai eu quelques petites suées mais au bout deux semaines, j’étais déjà presque bilingue. Efficace !

 

Le mot de la fin :   

Je le fais ? Allez, je le fais. Puisque j’ai ma petite tribune libre rien qu’à moi et que je n’ai jamais eu trop l’occasion de le dire publiquement, moi je voudrais surtout mettre en avant l’équipe de Doctissimo qui m’a proposée un jour de tenir le Baby Blog. Parce qu’ils m’accordent une confiance absolue, que j’ai une liberté de ton qui est totale et que le choix du contenu rédactionnel me revient à moi et à moi seule. C’est un immense plaisir de travailler dans ces conditions et je crois que c’est très rare !

L’adresse de ton blog ou de ton site :

M’enfin... C’est le Baby Blog bien sûr !

Merciiiiiiiiiiiiiiiiiiii STADIRE !!!!

0 commentaire
  • Saisissez ce code de sécurité : captcha Refresh