Un peu comme le téléphone de mon enfance...

Par -

Se tromper d'un chiffre, raccrocher et recommencer à faire tourner le cadran, chiffre par chiffre...

Ecouter la conversation avec le petit écouteur, tout à côté de maman...

Entortiller et re-entortiller ses doigts dans le fil...

Le téléphone de mon enfance...

Pour que la nouvelle génération connaisse le plaisir de l'entortillage de doigts et celui du dénouage de noeuds, voici un combiné relié avec un fil à brancher sur un iPad, un iPhone ou un ordi portable pour pouvoir téléphoner "comme avant" !

Et il existe même un support pour iPhone qui rappelle nos vieux téléphones adorés !

Et puisque l'on parle de téléphone, pourquoi dit-on "Allo" lorsque l'on décroche ?

Plusieurs hypothèses :

Le fait de répondre "allô" tient à une tradition, une convention.
De la même façon que l'on dit "O.K." quand on a compris, comme on dit "euh..." quand on hésite. Chaque langue a un mot passe-partout qui signifie, quand on décroche le récepteur du téléphone, qu'on est attentif à ce que notre interlocuteur veut nous communiquer. En japonais, on dit "Moshi Moshi", en italien on utilise le terme "Pronto" (salutations). L'origine de notre « allô » est très lointaine. Le mot viendrait de "Hallow", une salutation que les marins anglais se lançaient d'un bateau à l'autre. Pour simplifier, disons que «allô » est la francisation (1890) de "hello" qui vient de l'anglais des États-Unis. On ne trouve la forme écrite de "Hello" qu'après 1880 alors que le mot est devenu la salutation la plus utilisée au téléphone aux États-Unis.
La légende veut que Thomas Edison, l'inventeur du télégraphe et du phonographe, soit le premier à avoir utilisé "Hello" au téléphone. Ses biographes affirment qu'à partir de ce moment la salutation fut utilisée par tous.
Mais on trouve d'autres versions :
Quant au "halo" anglais, il remonterait à très loin, aux bergers normands installés en Angleterre après l'invasion de Guillaume le Conquérant au XIe siècle, bergers qui s'appelaient ou rassemblaient leurs troupeaux par des "halo" (l'anglo-normand "hallier" signifiait "poursuivre en criant").
Plus tard, cette même interjection a signifié trois choses : "exciter les chiens à la chasse", "exprimer la surprise" et, celle qui nous intéresse, "attirer l'attention à distance". Cette dernière utilisation explique que ce "halo" ait été utilisé au téléphone puis ait traversé l'Atlantique avec l'invention.
Mais plus officiellement encore, depuis 2002, il est reconnu que c'est Antonio Meucci (Lien externe), un italo-américain, qui, entre 1850 et 1862, a conçu les prototypes des premiers appareils téléphoniques, mais qui, faute de moyens, n'a pas pu déposer les brevets nécessaires pour protéger son invention.

0 commentaire
  • Saisissez ce code de sécurité : captcha Refresh