Un témoignage poignant

Par -

Aujourd’hui, sur le blog Mômes.net, nous avons décidé de laisser la parole à une jeune femme, Madame B, qui souhaite témoigner anonymement pour nous parler de son calvaire quotidien.

 

Bonjour. Tout d’abord, je tenais à remercier l’équipe de Mômes.net de me laisser cet espace de parole. Tout a commencé le jour où j’ai quitté ma famille. C’était un samedi après-midi. Je savais bien que ce jour arriverait car j’avais déjà vu bon nombre de mes sœurs et cousines s’envoler vers leur destinée.

Dans la famille, nous sommes toutes mannequins. Poupées mannequins pour être précise. Je m’attendais à défiler sur les podiums pour les plus grands couturiers, porter des vêtements de créateurs, être la star de toutes les fashion weeks, rire bêtement en secouant mes cheveux dans les cocktails ...

Malheureusement, il y a eu erreur d’affectation.

Je me suis retrouvé à travailler comme jouet -et encore, c’est un bien grand mot- pour une espèce de petite tortionnaire prénommée ****bip****.

Je passe mes journées quasiment nue, allongée sur le carrelage froid de la salle de jeu. Je n’ai pas vu de véritable coiffeur depuis des années. C’est ****bip***** qui me coiffe, je vous laisse juger du résultat. Personne ne se coiffe comme ça. Même pas Lady Gaga ...

Elle m’oblige aussi à faire semblant d’être amoureuse d’un lapin en peluche qui sent la bave séchée. Je crois que c’est son ancien doudou de quand elle était petite.

Je ne compte plus les fois où ses parents m’ont marché dessus car je trainais sur le sol.

Je n’en peux plus.

Alors, je voulais vous demander un coup de main.

Si quelqu’un dans votre entourage connait personnellement Karl Lagerfeld ou même Geneviève Couture à Brie-sur-Marne (je suis prête à tout), merci de lui parler de moi. Je suis née pour être mannequin. Je mérite mieux ... Mais par contre, ça urge un peu, hein.

J’ai entendu dire que d’autres personnes comme moi finissaient dans des vieux cartons avec une jambe ou un bras en moins.

D’avance, merci beaucoup.

Barbie.

Oups ... je crois que j’ai dit mon nom. On pourra couper au montage ?

0 commentaire
  • Saisissez ce code de sécurité : captcha Refresh