Une histoire de bisous ...

Par -

Ma fille de (presque) 6 ans est amoureuse. Cet amour dure depuis maintenant 3 ans ... toujours le même mini-mec.

Régulièrement, ils s’échangent des petits dessins. Les derniers en date sont même carrément des cœurs amoureusement découpé et coloriés avec la couleur préférée de celui ou celle à qui il est destiné. C’est mignon, hein ?

 

Mouais ... c’est mignon.

Mais bon, pour tout vous dire, le père que je suis n’est pas pressé de voir sa fille tomber en pamoison d’un autre individu mâle que moi-même. Oui, je sais bien que ça finira par arriver et que c’est même plutôt rassurant. Mais je ne peux m’empêcher de vouloir son bien et je ne suis pas pressé de la voir confrontée à des désillusions amoureuses.

Mais bon, nous n’en sommes pas encore là. D’ailleurs, ma fille m’en parle de son propre chef assez régulièrement. Quand elle engage la conversation à ce sujet, j’en profite pour poser quelques questions. Par exemple, la dernière fois nous avons parlé bisous.

Elle : Papa ? Mathieu, il veut pas trop que je lui fasse des bisous. Alors que moi j’aime bien lui en faire.

Moi : Des bisous ... euh ... des bisous sur la joue ?!?

Elle : Bin oui, sur la joue. C’est les grands qui s’embrassent sur la bouche. C’est beurk.

Moi : Et pourquoi il ne veut pas de tes bisous ?

Elle : Bin, il me dit que ça va lui donner des boutons !

Moi : Pfff. Il est trop nul lui ou quoi ?

Bon, mon p’tit Mathieu. Je vais te parler d’homme à ... euh ... futur homme. Un bisou de la part de ma fille, ça ne se refuse pas. C’est bien la peine de frimer devant toute la classe parce qu’elle est amoureuse de toi, hein. Si tu la jettes quand elle veut t’embrasser, tu vas finir tout seul ou pire, tu vas finir par faire des bisous à Coralie, la petite peste pleine de poux, celle que personne ne supporte ! De toute façon, ma fille a une liste d’attente de prétendants longue comme ta collection de toupies Beyblade, alors, elle n’aura aucun mal à t’oublier ... moi, je dis ça, je dis rien ...

Bon, par contre, les bisous c’est sur la joue ! Si je te vois l’embrasser sur la bouche, je te fais avaler tes chaussons Spiderman et ton cartable Pokemon! Oui, avec la trousse ! Capiche ?

Voilà, il est là le paradoxe. D’un côté, on ne veut pas les voir grandir trop vite (surtout les papas pour leurs filles), et d’un autre côté, le coup du bisou refusé qui rend triste sa fille nous donnerait presque envie de la coacher pour qu’elle y parvienne.

En même temps, ils n’ont que 5 ans ...

Oh mon dieu ! Je viens d’avoir un flash de moi-même lorsque j’avais 5 ans. Je crois que j’étais amoureux de la fille du boulanger. J’ai même le souvenir de bisous échangés dans l’arrière boutique.

Moi  à ma fille : Reviens ma puce !!! Je vous interdis de vous faire des bisous ! Vous êtes trop petits ! (ou déjà trop grands ! Au secours ...)

0 commentaire
  • Saisissez ce code de sécurité : captcha Refresh