Ange la fille étrange

Conte - A partir de 8 ans

  • Auteur : Martha

L'histoire du conte "Ange la fille étrange"

JEUNES ÉCRIVAINS

la page dont vous êtes les auteurs

Ange, la fille étrange... une histoire écrite par

Martha

mai 1998

L'auteure s'appelle Martha LeBlanc. Elle est anglophone et elle étudie le français dans un programme d'immersion. Elle est en huitième année (14 ans). Elle fréquente Presentation Junior High à Corner Brook, Terre-Neuve, Canada. Son texte a été envoyé, avec son accord, par Brigitte White, enseignante.

CHAPITRE UN

- Ange, Ange, elle toujours mange, et elle est si stupide!
Les enfants font un cercle autour de la petite fille dans la cour de l'école.
Ange baisse la tête et regarde à ses souliers roses que chaque autre fille de son âge a aussi. Elle essaie furtivement de bloquer les voix de ses camarades du niveau 101 mais elles chantent fortement dans sa tête.
- Pourquoi est-ce que je ne suis pas comme tout le monde?, pense-t-elle tristement.
Depuis son enfance, Ange pensait et agissait différemment de presque tous les membres de sa famille et de sa planète. Elle est grosse et courte avec des cheveux roux, des yeux verts et des tâches de rousseur tandis que toutes les autres personnes sont d'un poids et d'une taille moyenne avec des cheveux noirs et des visages blancs. Son apparence est assez inquiétante mais sa personnalité est un vrai mystère pour tout le monde autour d'elle. Ils ne peuvent pas comprendre pourquoi la petite fille de onze ans est si timide et si réservée. Elle n'a pas d'amis et elle préfère rester seule. Sur la "Planète des Pareils", ces traits donnent aux personnes comme Ange des noms comme "bizarre" et "anormal". La vie est très difficile pour les gens qui ne sont pas pareils aux autres.
- La période-de-récréation-est-terminée. Formez-une-ligne-s'il vous plaît.
Les cris mécaniques du robot sauvent finalement la petite Ange de sa torture interminable. Elle peut enfin s'échapper des chants méchants de ses camarades de classe. Elle sourit pour un moment, mais ce sourire disparaît très vite.
- Ca va être la même chose demain et le jour après et le jour après et...

CHAPITRE DEUX

En marchant vers chez elle après l'école, Ange pense à sa journée, comme elle fait chaque jour. Ange adore penser. Elle aime penser à n'importe quoi, comme sa maison, le ciel, les chatons, tout. Aujourd'hui elle pense à sa classe d'histoire, sa classe préférée. Ange adore apprendre l'histoire de sa planète et de ce que les scientifiques ont appris des autres planètes des autres galaxies.
Durant toute la classe, les chants de ses camarades tournaient dans sa tête. Ils étaient comme des fantômes qui hantaient son cerveau. Après la classe, elle devait poser une question au robot-professeur. Elle devait savoir la réponse à sa question:

"Pourquoi est-ce que toute cette planète est pareille et je suis si différente?"

Quand la feuille avec la réponse est sortie du dos de son "professeur" elle a découvert que même lui ne savait pas répondre.
Elle était déçue mais il lui a quand même donné des faits fascinants de comment la planète était formée.
Elle a appris que dans l'année 1998 la planète était habitée par des personnes de plusieurs races et de personnalités variées. Ensuite une explosion inattendue sur la planète toute proche a conduit toute la terre à être lancée sur leur planète.
Tout le monde, sauf peut-être une vingtaine de personnes qui étaient enterrées sous cette terre de l'autre planète. Les autres ont survécu pour continuer la vie sur la planète.
On a vu, avec le passage du temps, que quelque chose dans l'explosion a réagi avec la terre pour que tous deviennent pareils. Les scientifiques présument que tous les gens enterrés sont morts, mais n'ont jamais trouvé de preuve de cela.
Maintenant dans l'année 5050, la race des "pareils" est évoluée. Le mystère des "autres" est une question qui n'a pas encore de réponse.
Ange regarde autour d'elle pour regarder les arbres, exactement dix mètres de l'un et l'autre et les fleurs qui sont séparées de cinq mètres d'espace. Toutes les rues sont droites et font des anneaux autour de la petite planète. Les petites maisons dans lesquelles on vit sont identiques et sont séparées d'une distance de quinze mètres. Il n' y a pas d'animaux ni d'insectes dont elle a appris l'existence sur d'autres planètes et galaxies. Elle trouve son petit monde très ennuyant comparé aux autres. Tous les jours, elle souhaite qu'elle puisse vivre quelque part d'autre ou tous les gens sont différents, comme elle. Différente comme elle...
Tout à coup, son pas de marche change pour une vitesse plus rapide. Elle court chez elle pour montrer sa nouvelle information à la seule personne qui la comprend: son grand père, Peter.

CHAPITRE TROIS

Peter tombe dans sa chaise inclinable avec un fort soupir. Il vient de terminer son travail à la "Grande Usine" comme tout autre adulte sur la planète. C'est la loi sur la "Planète des Pareils", tous les gens qui ont dix-huit ans ou plus doivent travailler à l'usine, qui fabrique tous les vêtements, les chaussures, les arbres, les fleurs, les maisons et tout autre chose. Peter est presque endormi quand il entend les pas excités de sa petite-fille qui entre par la porte de la maison.
- Grand-papa, grand-papa, venez voir ce que j'ai!
- Viens-ici, Ange, pour me montrer. C'est quoi que tu m'as apporté aujourd'hui, chérie?
- Bien, j'ai l'explication du commencement de la planète que mon prof-robot m' a donnée. C'est très excitant. Voulez-vous le voir?
Ange regarde son grand-père avec ses yeux qui leur appartiennent seulement à eux sur la planète entière. Peter est différent lui aussi des autres sur la planète. Il possède les mêmes caractéristiques qu'elle: des cheveux roux, des yeux verts et ces petites taches de rousseurs. Lui aussi est considéré comme une personne "anormale" et Ange est vraiment la seule autre qu'il a. L'amour entre les deux est éternel.
Pendant que son grand-père lit l'information, Ange essaie de garder un visage sérieux. Il est difficile pour la petite fille de garder sa joie pour elle même. Il réplique finalement:
- Mais Ange, c'est une vraie découverte ceci. Ca fait penser que dans le passé, il y avait toutes sortes de personnes différentes. Entre nous-deux, je pense que la planète serait beaucoup plus intéressante comme cela.
Peter lui donne un clin d'oeil. C'est un sujet dont ils discutent beaucoup depuis la mort des parents d'Ange. Depuis ce temps, les deux se sentent même plus séparés du monde qu'avant. Peter fait signe à Ange de venir s'asseoir sur ses genoux.
- Ma chérie Ange, je ne t'ai jamais dit cela mais quand j'étais petit j'avais des rêves étranges. Je rêvais que je vivais en-dessous de la terre de la "Planète des Pareils". Il y avait un groupe de nous là. Nous étions petits et poilus avec les mêmes yeux que nous. Je croyais cela très bizarre parce que les gens ici ont toujours seulement des rêves de vaisseaux spatiaux et de voyage dans d'autres planètes. Je suis convaincu même aujourd'hui qu'il y a une autre race en dessous de la terre, que nous vivons dessus chaque jour. Cela confirme un peu ma théorie. Pensez-pour un instant, Ange. N'as-tu jamais eu des sentiments comme cela?
- Oui, je sens une sorte d'attirance vers la terre. C'est...quelque chose qui est difficile à oublier et à éviter. Je...
La parole d'Ange est coupée par le bruit aigüe d'une sirène. La lumière d'urgence qui se trouve dans chaque maison commence à clignoter et la voix du chef de la planète est entendue dans la chambre.
- Attention citoyens de la "Planète des Pareils." On vous demande de mettre vos vêtements de protection immédiatement et puis d'aller au sous-sol de vos maisons. On vient de voir un météore énorme qui s'approche très vite vers la surface de la planète. Cela peut causer du danger alors on vous supplie de suivre ces ordres tout de suite. Je répète...
La peur se reflète dans les yeux d'Ange. Elle s'est toujours sentie en sécurité avant ce moment. Elle se met debout, gelée par la peur, pendant que son grand-père met ses vêtements de protection au-dessus de son pantalon. La voix remplit la chambre encore.
- Vite, s'il vous plaît, vite. Le météore est estimé frapper la surface dans deux minutes. Deux minutes!
Voyant aussi le regard de peur sur le visage de son grand-père, Ange commence à pleurer.
Avec une marche comme un robot, Peter porte la fille en pleurs dans le sous-sol, durant la minute qui reste. Les deux s'assoient dans le coin, dans une embrasse, et attendent.
Trois, deux un,

BANG!!

CHAPITRE QUATRE

Les petites créatures de "Pas-de-Bien", qui vivent juste en-dessous de la terre de la "Planète des Pareils" sont au travail comme tous les autres jours en essayant de trouver un moyen pour aller à la surface. Tout à coup, la terre commence à trembler violemment. On entend des cris et puis tout devient calme et silencieux encore.
Toutes les petites créatures poilues courent à la place où on croyait entendre le bruit. On court partout, ici et là, jusqu'au moment où on entend un des citoyens souterrains crier:
- Tout le monde. Venez-ici vite. C'est incroyable!
Quand on trouve l'endroit, une lumière aveuglante frappe les créatures. Le chef du groupe regarde la lumière, lève ses mains pour indiquer le silence et il dit:
- Citoyens de "Pas-de-Bien", n'ayez pas peur. C'est le moment qu'on attendait depuis toujours. Ce trou va nous donner un passage facile vers la surface pour notre vengeance.
- Qu'est-ce que vous voulez dire par "notre vengeance", monsieur Notre Fantastique?
- Il y a des années, mon cher voisin, nous n'étions pas comme cela, emprisonnés sous la terre. Nous n'avions pas de poil et nous étions grands et minces. Nos ancêtres étaient parfaits et heureux, jusqu'au moment où ces personnes malveillantes nous ont forcés à rester ici. Je ne veux plus qu'ils soient contents pour le reste de leur vie. C'est le temps pour nous d'être heureux. Alors, cherchez-les mécanismes de congélation. Nous allons reprendre notre monde. Il nous appartenait et nous le reprendrons encore. Etes-vous avec moi?
- Oui!
- Bien. Retrouvez-moi ici dans quinze minutes et on part. Leur monde sera à nous! Tout à nous!!

CHAPITRE CINQ

La planète entière est en désastre. Des policiers cherchent chaque maison pour vérifier que tous les gens sont saufs. Quelques autres policiers mettent du ruban autour du météore pendant que des scientifiques prennent des morceaux de la roche.
La rue est remplie de petits météorites et tout le monde souffre encore du choc à cause du désastre sérieux. On ne remarque même pas ces petits créatures poilues qui marchent sur la pointe des pieds en direction des maisons du sud avec des congélateurs sur leurs dos.

* * *

- Ange, tout est correct maintenant, ma chèrie.
Peter essaie de calmer la pauvre petite Ange car l'incident lui a vraiment fait peur. Elle ne veut même pas bouger de son coin dans le sous-sol. Peter se sent très malheureux. Il voit le regard de peur dans ses yeux et se sent inutile. Pour une demi-heure, elle s'assoit là en regardant fixement au mur gris.
- Rien d'autre ne va se passer, ma fille. S'il-te-plaît, regarde-moi. Je vais te protéger. Tu sais que...
Tout à coup des voix très bizarres peuvent être entendues dehors. Peter pense que ce sont des enfants qui viennent pour taquiner Ange encore. Il n'a pas le temps pour des gens qui blessent sa précieuse petite-fille. Il court les escaliers et ouvre la porte bruyamment.
- Qu'est-ce que vous voulez avec...
La surprise interrompt ses grondements. Il essuie ses lunettes et regarde encore.
Mais...mais c'est impossible. Là, devant la maison se trouvent les créatures bizarres de son rêve! Les battements de son coeur deviennent de plus en plus rapide. Il ne sait pas quoi faire. Il tient la porte pour se soutenir et dit faiblement:
- Qu'est-ce que vous faites ici? Qui êtes vous?
Les créatures le regardent fixement avec leurs yeux verts. Le chef du groupe dit avec une certaine rage dans sa voix:
- Vous êtes prêts, citoyens de "Pas de Bien". À trois nous allons tirer les gâchettes. Un...
- Non, vous ne pouvez pas, je...
- Deux.
- Non, s'il vous plaît, je dois...
- Trois!
Avec des coups de feu silencieux, des capsules de glace sautent des fusils. Ils tombent et explosent et tout le devant de la maison est couvert de glace non-fondante... incluant Peter.
Et la, derrière le mur, se trouve Ange qui a vu l'incident en entier. Heureusement, elle n'était pas touchée par la glace, mais elle ressemble quand même à une statue, debout avec sa bouche ouverte et une expression horrifiée sur son visage. Après quelques secondes, elle tombe sur la plancher avec un bruit résonant.

CHAPITRE SIX

Ange ouvre ses yeux avec une panique soudaine. Elle regarde autour d'elle et se rend compte qu'elle est à l'hôpital. Elle se souvient de la fois où elle était là, quand elle s'était cassé la jambe. Ils avaient seulement appliqué la machine et elle n'était plus blessée et puis le docteur-robot a...
Mais, soudainement, une pensée interrompt ses autres pensées confuses. Elle voit son grand-père, gelé devant la porte et ces petits créatures et ces... Elle bloque ces idées qu'elle ne veut pas voir et elle pleure et pleure, et pleure. Elle sait que ce n'était pas un rêve. Elle ne veut pas le croire mais elle sait que c'est la vérité.
Ange a soudainement l'impulsion de sauter du lit. Elle se lève très vite, mais l'essai reste vain. Ses muscles se sentent fatigués et sa tête tourne. Elle se sent très impuissante et elle recommence à pleurer encore une fois. Mais le visage de son grand-père la rend si fâchée qu'elle essaie encore. Après quelques essais elle soulève enfin son corps blessé du lit. Le courage et l'amour pour son gardien l'aide finalement à se rendre stable. Elle voit la fenêtre ouverte au dos de la chambre et grimpe à l'échelle sur le côté du bâtiment rouge. Elle possède encore sa liberté.
- Je vais le sauver, dit elle d'un ton bas. Il me manque déjà. Il est tout ce que j'ai. Je ne vais pas le laisser... mourir.
Elle a de la peine à laisser ce mot terrible s'échapper de sa bouche. La petite fille est seule et elle pleure en courant vers le bureau du chef de la planète.

CHAPITRE SEPT

- Non, cela ne peut pas être en train de se passer! Presque un quart de la planète est gelé par ces... ces créatures poilues. Oh, c'est un cauchemar, un vrai désastre. Le météore était mal, mais ça c'est même pire! Je me sens si mauvais parce que je ne peux pas aider mon peuple et...
Le chef de la planète parle à un de ses associés. C'est seulement un jour depuis l'arrivée du météore et le chef est très déprimé. Il sait que dans seulement quatre jours, la population sera presque détruite.
- Nous devons imaginer un plan. Mais qu'est-ce que nous allons faire? Ils ont du pouvoir avec ses machines congélateurs. On a déjà essayé d'attaquer mais cela ne fonctionne pas. Tout est inutile, même toute notre technologie. C'est, c'est... oh quel désastre!
Le chef baisse sa tête sur la table. Il a dit à tous de ne pas s'endormir au cas où les créatures viennent pour les geler. Il ferme ses yeux pour une seconde mais... tout à coup, il entend la porte s'ouvrir. La panique le prend et il ne peut pas bouger. Son associé sort rapidement par la porte de l'arrière.
- Est-ce que c'est eux? Non, s'il vous plaît, non. Je dois prendre soin de mon peuple et...
Il est vite soulagé cependant quand il voit la figure d'une fillette dans l'embrasure de la porte. Il remarque que c'est une des deux personnes différentes sur la planète et il met le nez en l'air.
- Qu'est-ce que tu fais ici, fillette? Tu sais que tu n'as même pas le droit de marcher dans ce bâtiment. Sors d'ici!
Ange, avec ses yeux verts ouverts tout grand, répond d'un ton ferme.
- Mais, monsieur le Chef, vous devez m'écouter. Vous savez ces créatures qui sont sorties et...
- Non, de quelles créatures parles-tu? Est-ce que ça peut être ces petits diables poilus qui ont déjà gelé la moitié de la population de la planète?
Le chef crie aussi fort que possible et son ton est très sardonique. La pauvre petite Ange est presque prête à pleurer. Le chef continue ses paroles brusques pendant qu'Ange le regarde, incapable d'ouvrir la bouche.
- Alors? Tu vas me répondre aujourd'hui. Si tu as quelque chose à dire, dis-le vite. Tu me fais perdre du temps.
Le chef tape le crayon contre son pupitre en attendant une réponse de la fille qu'il pense être anormale.
- Monsieur, l'Honorable, mon grand-père et moi avons toujours senti une attirance spéciale vers les endroits souterrains de la terre. Mon grand-père a même eu des rêves quand il était petit qui contenaient des créatures qui ressemblaient aux créatures ici. Je veux sauver mon grand-père et tous les autres de la planète, alors j'ai imaginé un plan pour arrêter ces contratorpilleurs. Je pense que ça fonctionnera. Voulez-vous l'entendre?
Le chef baille pour signaler qu'il pense que ce sera une suggestion stupide. Quand même, il fait une signe de la main et Ange vient à ses côtés pour lui dire sa solution au problème.
* * *
Quand elle finit, le chef change immédiatement d'attitude envers la fille.
- Petite fille, tu es si intelligente. Veux-tu une verre d'eau pendant que nous discutons de la solution? Nous pouvons être des partenaires, tu sais, maintenant que nous sommes des amis. Nous devrions commencer ce plan tout de suite. Nous serons prêts à le faire demain.

CHAPITRE HUIT

Tôt dans le matin, Ange se réveille. Elle sent des frissons dans son dos. Aujourd'hui c'est le jour où elle essayera son plan. Elle sait que l'histoire de la planète et de son peuple dépend d'elle. Elle a peur mais la vision de son grand-père l'aide à sentir courageuse. Elle a des doutes mais pense aussi que son plan réussira. Elle a confiance.
- Toc, Toc, Toc.
La porte s'ouvre et la meilleure fabricante de vêtements de toute la planète entre. Elle apporte avec elle un costume brun et poilu et le tend vers Ange.
- Voici la costume, Madame Ange. Est-ce que tu peux le mettre s'il te plaît? Peut-être que je devrais faire de petits changements.
Ange met le costume et la dame, Mme Bellemount, fait des petits adaptations ici et là. Quand elle a fini, Ange ressemble exactement à ce qu'elle est supposée être - elle est identique aux créatures souterraines. Ses yeux verts sont parfaits pour ce plan et avec quelques poils mis sur son visage, elle est prête à partir. Elle se vérifie dans le miroir et sa confiance est encore montée.
- Je réussirai, je crois!

CHAPITRE NEUF

- Premièrement, Ange, nous te trouverons un petit groupe d'à peu près quatre ou cinq créatures. Tu sais quoi faire?
- Oui, monsieur le Chef. Je sais exactement quoi faire.
- Bien. Je te donnerai une montre par laquelle tu pourras nous parler s'il y a des troubles. Mets-la en dessous de ton costume.
Ange compte dans sa tête pour essayer de garder son calme. Dans seulement quelques minutes, elle sera dehors avec un groupe de petits animaux avec des armes qu'ils peuvent utiliser à n'importe quel moment. Si on trouve son identité réelle elle sera gelée comme son grand-père. Elle est prête à refuser cette dangereuse aventure quand le Chef lui dit:
- On t'a trouvé un groupe tout près. Fais ce que tu dois faire. Et souviens-toi: la vie de ton peuple est sur tes épaules. Fais de ton mieux.
La petite fille sans aucune expérience de ces sortes d'affaires, prend un long soupir. Elle voit le groupe de créatures qui passe par la fenêtre. Elle entend qu'ils sont éloignés un peu et puis elle ouvre la porte silencieusement. Elle la ferme derrière elle sans un son. Elle force ses pieds à marcher vers le groupe et elle compte ses pas: un, deux, trois. En faisant sa voix un peu plus basse, elle dit:
- Frères, bonjour. Comment ça va aujourd'hui?
Sa voix tremble un peu. Les créatures tournent leurs têtes vers elle. Une des créatures répond:
- Mais bonjour. De quel groupe fais-tu partie? Nous sommes supposés rester dans les groupes que le Chef nous a donnés.
Ange se relaxe un peu parce que les créatures semblent l'avoir acceptée comme une de leur race. Elle répond rapidement à la question:
- Eh bien, le Chef m' a envoyé à tous les groupes pour inspecter les "armes congélateurs". On ne veut pas que quelque chose leur arrive maintenant que nous sommes presque les souverains de la planète entière.
- Oui, tu peux dire cela encore. Nous sommes presque à notre but. Est-ce que vous avez entendu qu'il y a un nouveau "mot secret"? On ne veut pas que les humains nous trompe. Je te dirai. C'est... "contre-torpilleur". Vous l'avez?
- Oui, je l'ai. Merci. C'est bon que maintenant les humains n'ont pas une chance de ruiner notre plan.
Ange sourit secrètement. Son propre plan fonctionne très bien.
- Je pourrai voir tes armes?
- Oui, bien sûr. Vérifie-les soigneusement. On ne veut pas de problèmes maintenant.
Les créatures donnent leurs armes à Ange. Elle fait semblant de les vérifier mais tout à coup, elle pousse le bouton et...pouf!!! En quelques secondes, les cinq créatures sont gelées!
Ange tourne autour pour voir si d'autres créatures ont vu son astuce. Heureusement, ce n'était vu par personne. Ange ne peut contenir sa joie. Elle sourit à elle même et fait des petits bonds jusqu'au bureau du Chef avec les cinq "congélateurs" en main.

CHAPITRE DIX

Durant les jours suivants, Ange fait son astuce à d'autres groupes de créatures. Elle parle avec eux pendant quelques minutes, prend leurs armes et court au bureau pour les donner au Chef. Après quelques temps, les armes "congélateurs" sont distribuées entre les quinze personnes qui restent sur la planète. On forme un type d'arme et on gèle les créatures restantes.
Grâce à Ange, la petite fille "anormale", la planète est sauvée de la destruction complète. Mais Ange n'est pas complètement satisfaite.
- Et mon grand-père et les autres? On ne sait pas comment renverser l'effet des armes.
Heureusement, une des quinze personnes vivantes est un scientifique. Après des jours de recherche sur les armes, il trouve finalement une formule chimique pour mettre dans les armes pour remplacer la formule chimique "congélateur". Les gens survivant passent des jours et des jours de travail difficiles en reversant la gèlée pour les peuples de la planète.
Quand tout le monde est sauf, on a une grande assemblée pour reconnaître les services de la petite Ange. C'est dit que, de ce jour, les personnes différentes ne seront plus jamais persécutées. En son honneur, le nom de la planète change en la "Planète de Tolérance". Le meilleur moment pour la fille parmi tout cela, est quand elle est de nouveau réunie avec son grand-père. Les deux pleurent des larmes de joie pendant que l'assemblée applaudit.
Et puis, quelques jours après, on a une grande cérémonie pour enterrer les créatures. On fête, on chante et crie. Tout le monde est joyeux. La petite Ange, qui est toujours pensive, regarde la cérémonie sérieusement. On met la dernière couche sur la terre. Ange sourit et soupire.
Mais qu'est-ce que c'était? Est-ce qu'elle vient de voir une petite main poilue sortir de la surface? Elle regarde attentivement la section de terre.
- Non, ça ne peut pas l'être.
Et elle prend la main de son grand-père et ils marchent vers leur petite maison.

*****

©1996 -

0 commentaire
  • Saisissez ce code de sécurité : captcha Refresh