Au clair de la lune

Conte - A partir de 10 ans

  • Auteur : Bryan

L'histoire du conte "Au clair de la lune"

JEUNES ÉCRIVAINS

la page dont vous êtes les auteurs

AU CLAIR DE LA LUNE une histoire écrite par

Bryan

août 1997 Depuis la nuit des temps, la lune fascine les humains. Et de toutes les phases lunaires, c'est celle de la pleine lune qui intrigue le plus. D'après les légendes, ces nuits-là, les femmes enfanteraient en plus grand nombre, nous ressentirions un surplus d'énergie et une infinité d'autres conséquences négatives et positives... Mon nom a peu d'importance. Sachez seulement que je suis un home parfaitement lucide et que je n'ai pas imaginé ce qui est arrivé ce soir-là. Un soir de pleine lune. Il était près de minuit. Je revenais de mon travail, en regardant la lune, justement. Lorsque je suis passé sur le pont près de chez moi, un homme a surgi devant moi. Il s'est approché et m'a dit:

- «Aidez-moi!» C'est alors que je vis, sous le rayon de lune, son visage. Il était horriblement poilu et je distinguais quelque peu deux longues dents de chaque côté de sa bouche. Je retins un cri.

- «Aidez-moi!» Puis, pointant la lune, il ajouta: «C'est elle!» Mais j'étais trop apeuré pour bouger ou dire une seule parole. Le visage de l'homnme (si je puis encore le qualifier d'homme) se peignit alors d'une expression de douleur. Sa main, encore pointée en direction de la lune, se transforma sous mes yeux. Les ongles rallongèrent, des poils poussèrent.

- «Partez d'ici! cria l'inconnu. Vous ne pouvez plus rien faire! Partez avant qu'il ne vous arrive malheur!»

Je voulais désespérément bouger, m'enfuir, mais tout mon être était paralysé par la peur. L'homme se dirigea vers la rambarde du pont et l'escalada. Je crois que je savais ce qu'il voulait faire, mais rien ne bougea... Avant de sauter, l'homme se retourna une dernière fois.

- «Prenez garde à la lune!»

Quand il eut sauté, je ne suis même pas retourné voir s'il était bien mort et, encore tremblotant, je suis rentré chez moi. Je ne parlais jamais de ce soir-là... On m'aurait sûrement traité de fou. De toute façon, on n'a jamais parlé d'un corps de bête ou d'homme trouvé sous le pont.

Mais je me pose tout de même des questions. Qui était cet homme? Qu'est-ce qui a provoqué cette affreuse métamorphose? Et la lune?

D'ailleurs, quand on y pense, ce sont les soirs de pleine lune qu'apparaissent les loups-garous... Maintenant, chaque fois que je vois la lune dans le ciel étoilé, la nuit, je me demande toujours si elle me choisira un jour comme victime...

©1996 -  
 

0 commentaire
  • Saisissez ce code de sécurité : captcha Refresh