Chère Elise ou le journal intime""

Conte - A partir de 8 ans

  • Auteur : Laurence 12 ans

L'histoire du conte "Chère Elise ou le journal intime"""

JEUNES ÉCRIVAINS

la page dont vous êtes les auteurs

Chère Élise

ou "journal intime" une histoire écrite par

Laurence Galarneau-Girard 12 ans

mai 1998 Chère Elise,
Je sais que tu es seulement un journal intime mais je suis sûre que tu serais étonné de savoir ce qui m'est arrivé il y a quelque semaines... Je marchais sur le bord de la mer, comme tous les jours, quand tout à coup, je trouve une chose sale et dégoûtante qui pue et me donne mal au coeur. Eh oui, un cadavre! Même si j'aime l'aventure, j'ai paniqué et je me suis mise à crier. Plusieurs personne m'ont regardée pendant un instant m'ont demandé pourquoi je criais et finalement ont compris. Ils ont compris seuls car je n'étais plus capable de parler. La peur m'empêchait de parler. Ensuite, je crois que je me suis évanouie car je me suis retrouvée chez une vieille dame, très grosse mais très gentille! Elle m'a offert quelque chose à manger mais j'ai refusé car j'avais l'image du cadavre dans la tête. Je ne pensais qu'à ça. Il était tard dans la nuit mais je ne pouvais pas dormir. Je ne voulais pas rentrer chez moi non plus. Mes parents me poseraient trop de questions et m'obligeraient à répondre. Au moins ici, chez Madame Vadeboncoeur je peux garder le silence. Je me sens mieux. Elle a appellé mes parents qui n'étaient pas au courant et qui ont voulu venir me chercher mais Céline Vadeboncoeur, la vieille dame, leur a fait comprendre que je voulais rester ici, en paix. J'ai fini par m'endormir. Je me suis réveillé vers 2:00 de l'après-midi. Ca m'a fait du bien. Malgré que je n'avais quand même pas faim, Céline m'a obligé à manger un peu. Elle a bien fait sinon j'aurais été trop faible pour répondre au gros chef de police. Ils m'ont posé des questions, toujours les mêmes pendant plus de 3 heures. Céline a réussi à me faire sortir de cet enfer et nous sommes retournées chez elle. Après le souper, je suis allée voir mes parents, morts d'inquiétude. J'ai un peu ri d'eux en leur disant que ce n'était pas moi qui était morte mais un monsieur inconnu. Personne du village ne le connaissait, mais la panique a envahi le village. Certaines personnes ne veulent plus sortir de leurs maison. Les policiers doivent aller leur donner de la nourriture pour ne pas qu'ils meurent de faim. La peur est une ennemie. Je suis revenue chez moi. Cela fait presque deux semaines que j'ai retrouvé le corps et l'enquête n'avance pas. On ne sait même pas si c'est un meurtre, un accident ou un suicide. Je vais souvent voir Céline. Elle est devenue une bonne amie. Elle m'écoute toujours mais ne se confie jamais. Je crois qu'elle sait quelque chose de l'histoire mais elle ne veut pas le dire. Je ne veux pas la tanner avec ça non plus. Si elle veut le dire elle va le dire. Je suis sûre qu'elle va le dire un jour, mais il ne faut pas qu'elle y soit obligée, il faut que ça vienne d'elle. Elle fragile, il ne faut pas être brusque avec elle.

=+=+=+=+=+=+=+=+=+=

Les vacances d'été sont arrivées. Je suis contente. Le beau temps est revenu. Mais l'enquête n'avance toujours pas. Je crois que je vais finir par la faire moi-même et je crois que c'est ce que Céline attend de moi. J'aime Céline comme une mère. Elle est différente des autres, elle m'écoute. Annie et François, ceux que j'appelle mes parents, sont plutôt mes parents adoptifs. Ils sont très gentils mais, je ne sais pas pourquoi,je ne suis pas capable de les aimer.

Cette année, je passe mes vacances avec Céline. À son chalet. Il y aura d'autres enfants. Ce sont les petits enfants de sa meilleure amie. Elle dit que je vais bien m'entendre avec eux. Il y a deux garçons et une fille. Les garçons sont Thomas, alias Toto, 6 ans, et Vincent, 13 ans (comme moi!). La fille s'appelle Elisabeth et elle a 8 ans.

Le neuf juillet, le jour de ma fête, on est parti au chalet. Ce n'est pas très loin mais c'est tellement tranquille qu'on se croirait à cent kilomètres dans le bois! En auto ça prend 15 minute pour se rendre au bois. Ensuite on marche pendant encore 15 minutes et on arrive au chalet. C'est Annie qui est venue me reconduire car Céline était déjà partie depuis trois jours.

Lorsque je suis arrivé, il y avait une grosse banderole devant le chalet sur laquelle je pouvais lire:
BONNE FETE ANNA! BRAVO POUR TES 13 ANS!
C'est à ce moment qu'Annie m'a donné mon cadeau d'elle et de François. Une bicyclette! Elle est merveilleuse! Je n'en avais jamais eu d'aussi belle! Céline quant à elle m'a donné plein d'accessoire pour mettre sur ma bicyclette. Et, quand Annie est partie, elle m'a donné le gros stéréo qu'Annie ne voulait pas me donner! Je pense que Céline lit dans mes pensées!

Cette journée là, je me suis baignée dans un petit lac près du chalet pendant toute l'après midi. Juste avant le souper les trois enfants sont arrivés avec leur grand-mère. Celle-ci s'appelle Julia mais elle m'a demandé de l'appeler Mamie. Elle a l'air très gentille et elle est beaucoup plus maigre que Céline. Céline est toujours aussi bizarre. On dirait qu'elle me connait depuis toujours et pourtant ça ne fait même pas 2 mois!

Toto est tout petit est saute partout. Elisabeth, alias Lili, est plutôt genée, mais Mamie dit que lorsqu'elle sera "dégênée" ce sera pire que Toto. Et Vincent quant à lui il est plutôt calme. Il est grand et beau. Il a l'air fort mais aussi très doux. Il est bizarre. Peut-être que je suis pire que lui mais en tout cas moi c'est comme ça que je le vois.

Le souper s'est fait en silence...ou presque! Toto a bien de la difficulté à tenir sa langue! Après le repas nous sommes allés marcher. Mais là, le silence a été brisé. Toto et Lili ne savaient pas que j'allais être là alors ils m'ont demandé mon nom, mon âge, où j'habitais et toutes sortes de questions comme ça. Vincent lui écoutait tout sans rien dire. Après plusieurs minutes de torture, Vincent a compris que j'étais tannée de leurs questions et a commancé à me parler pour faire partir son frère et sa soeur.

Lorsque nous sommes rentré au chalet, après avoir fait le tour des environs, c'était comme si moi et Vincent on se connaissait depuis toujours. Nous en étions à parler du cadavre....... et lorsque nous sommes arrivés sur le sujet les deux vieilles dames nous ont dit d'attendre que les plus petits soit couchés avant de parler de ça.

Elles nous ont faits dormir dans le salon. Pas le choix il reste juste ça qu'elles nous ont dit. Au moins nous étions ensemble donc nous avons pu parler en paix.

Vincent ne savait pas que c'était moi qui avais trouvé le corps du monsieur. Et il a remarqué que je me posais beaucoup de questions sur ce sujet. Alors il m'a dit: "Veux-tu qu'on fasse une enquête là-dessus? Peut-être que des jeunes comme nous c'est meilleur que des policiers!" J'ai tout de suite dit oui et je lui ai sauté dans les bras!

À ce moment, il a compris que c'était comme un cadeau qu'il venait de me faire alors il m'a dit: "BONNE FETE ANNA!" Je l'ai remercié et je me suis endormie toute heureuse. Je venais de me faire un ami, un confident et en plus un apprenti enquêteur, comme moi!

=+=+=+=+=+=+=+=+=+=

Le lendemain, nous sommes allés nous promener dans le bois, moi et Vincent, avec nos bicyclettes.

Vers 11 heures de l'avant-midi nous nous sommes arretés et nous nous sommes assis côte à côte sans rien dire; nous sommes restés ainsi pendant un peu plus de 15 minutes. Ensuite nous sommes revenus dîner au chalet. J'ai dit à Céline que nous avions commencé une enquête sur l'incident qui s'est produit. Elle m'a dit que c'était une bonne idée mais elle m'a avertie de ne pas exagérer sur le fait de vouloir devenir une grande enquêteuse. Je lui ai fait promettre de ne pas le dire à Annie et François sinon il faudrait que je retourne à la maison et ils ne voudraient plus que je sorte de la maison sans eux. Aussi, je n'aurais plus le droit de voir Céline car ils diraient que c'est de sa faute si j'ai des idées pareilles dans la tête. Ce n'est pas pour rien que j'aime mieux Céline que mes parents adoptifs.

Depuis que j'ai trouvé le corps du monsieur sur la plage, personne sauf la police n'est allé sur la plage. Le maire de la ville dit que les gens ont peur que ce soit un meurtre et que le prochain qui ira sur la plage sera la prochaine victime d'un fou évadé de l'asile! Mais moi je veux savoir ce qu'il reste sur la plage, s'il y a des traces, des indices ou quelque chose d'autre. Alors moi et Vincent, que j'appelle maintenant parfois "Vincent le beau" puisqu'il m'appelle "Annabelle" pour me taquiner, nous y sommes allés voir.

Le premier jour de notre enquête on n'a rien trouvé. Le soir nous avons décidé que le lendemain nous irions interroger des gens du village. Et on s'est endormi, moi en rêvant que c'était un corps gelé qui se serait conservé depuis le naufrage du Titanic! et Vincent en rêvant qu'il avait trouvé l'indentité du monsieur.

Le lendemain, mardi, on a pas pu faire ce qu'on voulait car il a plu toute la journée. Au lieu de ça il a fallu que nous gardions les petits monstres pendant que Mamie et Céline allaient au village chercher de la nourriture. Cette journée a été longue, déprimante et très bruyante a cause de Toto et Lili. Et en plus, ce soir là, les vieilles dames ont décidé qu'elles se reposaient alors on a du faire le ménage du chalet, laver la vaisselle, vider les sacs d'épicerie et faire le souper. Ouf! On avait hâte d'aller se coucher.

Mercredi, on est allé au village à bicyclette. Il faisait très beau. On est allé voir plusieurs personnes du village mais, personne n'était au courant de ce qui s'était passé. Ensuite nous sommes allés nous renseigner auprès du maire et du chef policier pour en savoir un peu plus. Ceux-ci nous on dit que c'était confidentiel mais nous savions bien que c'était parce qu'ils n'en savaient pas plus que nous.

Lorsque nous sommes rentrés au chalet en fin d'après-midi nous étions épuisés. Nous avons pris une collation et nous avons parlé avec Céline et Mamie. C'est à ce moment que je me suis souvenu que Céline gardait toujours tout pour elle et le soir, avant d'aller me coucher, je suis allée la voir dans sa chambre. Je lui ai demandé si elle savait quelque chose sur l'incident. Elle m'a répondu non d'une façon que je ne lui connaissais pas. Alors je me suis approchée d'elle en lui disant que je la connaissais assez bien maintenant pour savoir que son "non" n'était pas vrai et elle m'a dit ceci:
- Anna, tu sais que lorsque tu étais très jeune, on t'a envoyée dans un orphelinat. Tu n'as jamais su pourquoi mais moi, je le sais. Tes parents s'aimaient par dessus tout. Et lorsque tu es arrivée, pour eux, tu étais comme un miracle qui leur était donné. Mais un jour, je crois que tu avais deux ans, ton père s'est perdu en mer. C'était dans une grosse tempête, il était partie pêcher. D'après ce que j'ai su, son bateau aurait été porté par les vagues jusque dans le nord, où il fait très froid. Son bateau se serait pris dans la glace et lui aurait été obligé de le quitter. Il serait parti à pied sur la glace. Mais tout le monde le croyait mort alors aucune recherche n'a été effectuée. Ta mère était trop triste pour s'occuper de toi. Alors elle t'a envoyée dans cet orphelinat et elle est partie. Pendant qu'elle me disait ca, j'étais bouleversée alors je lui ai demandé pourquoi elle savait tout ça. Elle m'a répondu qu'elle était la mère de mon père et que lorsqu'elle a vu le corps de son fils, elle m'a regardée, m'a reconnue et m'a emmenée avec elle pour m'aider à mieux comprendre.

- Mais est-ce que ma mère est encore en vie? lui dis-je.
- Oui
- Est-ce que je peux aller la voir?
- Toi oui, car elle regrette de t'avoir envoyée là-bas. Mais pas moi, elle dit que je lui rappelle trop de souvenirs parce que je ressemble beaucoup à ton père.

Je suis retournée me coucher après avoir entendu tous ces mots bouleversants. Vincent m'a demandé pourquoi je pleurais. Je lui ai tout raconté car je lui fais confiance. Il m'a consolé et j'ai fini pas m'endormir.

Le lendemain, je suis allée voir ma mère au village avec ma grand-mère. Ma mère pleurait de peine et de joie. Je ne savais pas quoi dire, alors je n'ai rien dit. Elle m'a demandé ce que je faisait ici et je lui ai dit: "Grand-maman m'a tout raconté." Elle a regardé Céline et elle l'a remercié. On a invité ma mère à venir au chalet avec nous et elle est venue passer trois jours. Ensuite elle est retournée au village pour rencontrer Annie et François. Ils se sont bien entendus. Maintenant ils sont de bon amis et ma mère leur a promis qu'elle les inviterait souvent pour venir me voir.

J'ai passé le reste de mes vacances avec Céline, Caroline (ma mère) et ........Vincent! Et oui c'est mon petit ami. Lui et sa famille ont déménagé dans mon village. Ca ne pouvait pas être un plus bel été que ça! Je m'entends très bien avec ma mère et pour l'instant, il n'y a qu'un seul problème: l'école a recommencé!

Bye Bye
Anna

©1996 -  
 

0 commentaire
  • Saisissez ce code de sécurité : captcha Refresh