Commment rallumer le soleil

Conte - A partir de 6 ans

  • Auteur : écrit par des enfants

L'histoire du conte "Commment rallumer le soleil"

Ce qui s'est passé avant....

Cette histoire se passe en Afrique. Un jour, il se met à pleuvoir tellement que le soleil s'éteint. Madeleine, qui habite un petit village, part très loin à la recherche du grand sorcier qui seul sait guérir la maladie du soleil. Celui-ci accepte à trois conditions :

- qu'il puisse revenir au village d'où il a été chassé,

- qu'on lui trouve un travail,

- qu'on lui donne une maison.

Madeleine promet. Le grand sorcier rallume donc le soleil grâce à son arc magique.

Malheureusement, de retour au village, il est à nouveau chassé. De colère, il souffle sur le soleil qui s'éteint, et il retourne chez lui. Seul un petit rayon de soleil éclaire encore sa pauvre cabane ...

MALHEUR !

Dans le village, tout est noir, le soleil est éteint !

Les enfants, les parents, les grands-mères, les grands-pères se mettent à pleurer.

« Qu'est-ce qu'on va faire ?

- Qu'est-ce qu'on va devenir ? »

- Si on ne rallume pas le soleil, nos récoltes vont mourir, nous n'aurons plus rien à manger et les animaux mourront aussi. »

Les habitants se réunissent et ils réfléchissent : un jour, deux jours, trois jours ...

Une nuit, Masilo, un garçon de la tribu dit :

« J'ai trouvé ! Il faut que quelqu'un aille voler l'arc magique du grand sorcier pour rallumer le SOLEIL »

Mais qui va aller chercher l'arc magique ?

Dans le village, c'est la bagarre : tout le monde veut y aller !

Madeleine dit :

« Si tout le monde y va, cela va faire trop de bruit. Moi, je connais bien le chemin, je vais retourner là-bas !

- Pourquoi toujours toi? demande Masilo. C'est moi qui ai trouvé l'idée, alors c'est moi qui irai.

- Non, c'est moi le plus fort !

- Non, c'est moi le plus silencieux !

- Ah non ! C'est moi le plus malin !

- Oui, mais c'est moi le plus rapide! »

Alors, on va voter ! Finalement, on décide que Madeleine et Masilo iront voler l'arc magique du grand sorcier. Quatre jours après le vote, Madeleine et Masilo sont enfin prêts pour aller retrouver le grand sorcier.

Au bout de six jours de marche dans la jungle, ils sont si épuisés qu'ils décident de se reposer une petite heure. Malheureusement, ils ne voient pas qu'une mouche tsé-tsé est juste au-dessus de leur tête.

« Zzzzz ..............................pique ! »

Madeleine s'endort profondément. « Madeleine, Madeleine, réveille-toi ! » crie Masilo en la secouant. Heureusement, le garçon prend sa gourde et la vide sur Madeleine qui se réveille en sursautant. Enfin, après avoir mangé un peu, ils décident de continuer leur chemin en faisant bien attention!

Mais il fait trop sombre, ils ne voient rien. Masilo et Madeleine commencent à avoir froid. Le soleil leur manque. Masilo fait un feu pour se réchauffer. Tout à coup, ils entendent des bruits étranges...

CRAC ! BOUM ! CRAC ! BOUM ! CRAC !

« Masilo, tu entends ? Qu'est-ce que c'est ? dit Madeleine.

- Je ne sais pas, dit Masilo. Reste près du feu. »

Masilo prépare sa lance de chasseur. Le bruit se rapproche :

SPRCH ... SPRCH...

Masilo se retrouve nez à nez...avec un éléphant. Il est prêt à viser l'animal quand l'éléphant lui dit :

« Ne me tue pas ! Je ne te ferai; aucun mal !

- Pourquoi viens-tu si près du feu ? dit Masilo.

- Mon éléphanteau va mourir si le soleil ne revient pas.

- Ça tombe bien, dit Masilo. Nous aussi, on voudrait rallumer le soleil. Sais-tu où habite le grand sorcier ?

- Bien sûr, tous les animaux le connaissent.

- Veux-tu nous conduire là-bas ?

- Oui, montez sur mon dos et partons vite. »

Masilo éteint le feu et ils reprennent leur chemin. Les quatre compagnons traversent des montagnes très hautes et des forêts très sombres pendant des jours et des jours...

Enfin, ils arrivent près de la cabane du grand sorcier. Elle est éclairée par un petit rayon de soleil. C'est une vieille case ronde, couverte de toiles d'araignée... On y entre par une petite porte en bois, toute tordue. Les murs sont faits de bois et de boue, et le toit est couvert de paille. L'éléphant dit :

« Nous sommes arrivés, maintenant nous pouvons nous reposer. Je vous laisse ici. Au revoir et à bientôt les amis ! »

Masilo et Madeleine se demandent comment faire pour voler l'arc magique. Il faut savoir si le grand sorcier est dans sa cabane et comment y entrer...Madeleine et Masilo, cachés derrière un manguier, décident d'aIlumer un feu derrière la cabane et de crier pour faire sortir le grand sorcier.

« Au secours ! Au secours ! Au feu ! » crie Masilo.

Aussitôt, le sorcier court pour éteindre le feu. Il tend ses mains couvertes de bijoux et prononce une formule magique :

« OUMBA ! OUMBA ! OUMBALI ! OUMBALA ! »

Le feu, comme le soleil, s'est éteint.

Pendant ce temps, Masilo se glisse sans bruit par la petite porte tordue. Il ne voit pas le chat noir qui dort sur un coussin par terre, à côté de l'arc magique. Sans faire attention, Masilo se prend un pied dans une natte et tombe sur le chat qui se réveille en le griffant à la main gauche.

Pris de panique, Masilo, tout tremblant, court vers la porte et se précipite dans la forêt, sans emporter l'arc magique. Il retrouve Madeleine derrière un manguier. Elle lui dit :

« Mais où est l'arc magique ? »

- Je n'ai pas pu le prendre, le chat m'a griffé, regarde !

- Tu as tout gâché, tu n'es vraiment pas un bon guerrier ! Comment faire maintenant ? »

Madeleine propose à Masilo d'attendre que le rayon de soleil se couche pour retourner dans la case du grand sorcier.

« D'accord, lui dit Masilo. Mais tu feras bien attention au chat noir qui veille à côté de l'arc magique. »

Le petit rayon de soleil se couche et Madeleine s'approche de la case. Tout doucement, elle entre dans la case. Elle entend le grand sorcier qui ronfle.

« Ron pch ron pch rr pch rr pch ..»

Elle s'approche du chat qui dort lui aussi. Elle prend l'arc magique et sort sur la pointe des pieds. Elle court vite rejoindre Masilo et pousse un grand soupir. Mais le chat s'est réveillé et il s'aperçoit que l'arc magique a disparu ! Mais revenons à Madeleine et Masilo.

« Essayons de rallumer le soleil! dit Madeleine. Tiens, voilà l'arc magique. Essaie donc tu es le plus fort.»

Masilo lance la fIèche ... Mais il n'a pas le pouvoir magique pour la lancer jusqu'au soleil ; la flèche retombe dans la jungle. Masilo et Madeleine sont furieux de l'avoir perdue. Ils la cherchent partout. Mais la jungle est très touffue ...« Tiens, la voilà ! Elle est tout en haut du baobab, là ! » crie soudain Madeleine. Elle grimpe à l'arbre. Toute essouflée, elle attrape la flèche et se retrouve nez à nez avec ... un serpent python !

Tremblante de peur, elle redescend à toute vitesse en s'accrochant à une liane. Un ouistiti très malin et très farceur décroche la liane, Madeleine tombe par terre sur le pauvre Masilo. Le singe descend du baobab et attache les deux amis à l'arbre avec la liane.

Pendant ce temps, le chat, ne voulant pas réveiller le grand sorcier, décide de réunir tous les animaux de la jungle. Alors, il se met à miauler très fort :

« MAAAAOUOU..............................MIAAOU ! »

En quelques minutes, le ouistiti, le python, la mouche tsé-tsé, l'éléphant, l'éléphanteau et les autres animaux arrivent près d'un manguier où se trouve le chat qui leur explique toute l'histoire.

« Ne vous inquiétez pas mes amis, nous avons la flèche et l'arc magique du grand sorcier, dit le singe. Je les ai, dit le python, les voici.

- Allons chercher les voleurs, ils sont au pied du baobab qui est près de la rivière, dit la mouche tsé-tsé, je les ai vus en arrivant ici.

- Peux-tu aller les chercher ? demande le chat à l'éléphant. Tu es le seul qui sois assez costaud pour les porter. »

C'est alors que l'éléphant ramène sur son dos Madeleine et Masilo. Il les dépose devant la cabane du grand sorcier en attendant son réveil ... Au matin, le petit rayon de soleil se lève. Le grand sorcier se réveille. Il s'aperçoit que le chat et son arc magique ont disparu. En sortant, il voit les deux prisonniers et les animaux, qui lui expliquent toute l'histoire. Madeleine et Masilo ne sont pas fiers et ils se mettent à genoux pour le supplier :

« Pardon d'avoir menti, pardon d'avoir volé, mais nous voulions seulement rallumer le soleil ! Aide-nous !

- Pourquoi vous aider ?

Vous m'avez menti, vous m'avez volé ! dit le sorcier.»

Les animaux s'approchent et l'éléphant dit : « Aide-nous, nous sommes tes amis, nous ! Mon éléphanteau est en train de mourir.

- C'est vrai, c'est de notre faute et nous te demandons pardon grand sorcier, supplie Madeleine.

- Nous sommes prêts à t'accueillir dans notre village, dit Masilo. je te donne ma maison et tu auras un travail.»

Le grand sorcier prononce alors une formule magique : « Si la badara, transporte-nous tous au village ! »

Sur la place du village, tous les habitants se retrouvent autour du grand sorcier.

Alors le grand sorcier prend son arc et sa flèche et il tire. La flèche dépasse la lune, traverse les étoiles et arrive dans le coeur du soleil qui se rallume...

« Vive le grand sorcier ! Vive le grand sorcier ! »

Tout le monde fait la fête pendant trois jours et trois nuits en l'honneur du grand sorcier et du soleil enfin retrouvé. Tous les animaux de la jungle sont bien sûr invités.

Le grand sorcier était enfin heureux et plus jamais on ne lui a menti ...

0 commentaire
  • Saisissez ce code de sécurité : captcha Refresh