Horrible histoire d'horreur

Conte - A partir de 8 ans

  • Auteur : Kami, 10

L'histoire du conte "Horrible histoire d'horreur"

Horrible histoire d'horreur
par Kami

Un soir, des parents décident de sortir. Ils laissent leurs deux filles de 12 et 16 ans seules. Comme elles s'ennuient, elles décident de regarder la télé où passent les informations.
Elles apprennent alors qu'une folle très dangereuse, cul-de-jatte, et se déplaçant en fauteuil roulant, s'est échappée de l'asile tout proche.
La présentatrice prévient qu'elle est extrêmement dangereuse et qu'il faut absolument que les habitants prennent de nombreuses précautions.
Elles décident immédiatement de fermer toutes les issues (fenêtres, portes......). Elles sont alors rassurées et vont se coucher, chacune de leur chambre.
Un quart d'heure après, la petite soeur vient réveiller la grande en lui disant qu'elle a trop peur, qu'elle ne peut pas dormir.
La grande soeur accepte qu'elle vienne dans le lit avec elle et se rendort.
Encore un quart d'heure plus tard, la petite soeur réveille la grande et lui dit : « Je vais sous le lit, comme ça si la folle arrive, elle ne pourra pas m'attraper ! ».
La grande soeur n'y prête pas attention et se rendort.
Elle va dormir toute la nuit, mais son sommeil sera troublé par des bruits réguliers, suivis comme d'un frottement.
Le lendemain matin, quand elle se réveille, elle descend directement pour voir ses parents. Elle trouve son père dans la cuisine, en train de lire le journal. Comme il ne répond pas, elle s'approche et lui enlève le journal des mains. Elle le trouve alors décapité, la tête sous le bras ! Elle court dans la salle de bain et trouve sa mère dans la baignoire, remplie de son propre sang. Elle pense soudain à sa petite soeur et retourne dans sa chambre. Elle la retrouve éventrée sous son lit.
En descendant au salon, elle trouve un fauteuil roulant, qui avait été jeté pour briser la vitre.
Les bruits qu'elle avait entendu était la folle qui, avec un couteau dans chaque main, avançait en les plantant dans le sol et se tirait, d'où le frottement du bas de son corps sur le sol.

Kami ©1995-2005

0 commentaire
  • Saisissez ce code de sécurité : captcha Refresh