Justice!

Conte - A partir de 10 ans

  • Auteur : Marie, 13

L'histoire du conte "Justice!"

JEUNES ÉCRIVAINS

la page dont vous êtes les auteurs

Justice! une histoire écrite par

Marie, 13 ans

septembre 1999

30 novembre 1998
Jusqu'au bout je me battrais.
Le monde est si mal fait...
Ca fait déjà un mois que je pourris dans ce trou à rat. Et au bout du couloir, il y a la mort... La mort qui m'attend. La chaise électrique...
Il ya un mois, les policiers sont entrés en force dans la maison, ils ont détruits les portes, les fenêtres... Mon fils était là. Mon fils de 7 ans qui ne sait rien de la vie. Il a vu ce qu'aucun enfant de son âge n'a vu. Les policiers m'ont passé les menottes. Et ma femme pleurait. Ces images gonflent ma mémoire.
Je suis innocent bon sang ! Et la justice ? Où est la justice ?
2 décembre 1998
Aujourd'hui il y a eu un nouveau procès. Il n'y a eu qu'un seul témoin qui défendait ma cause. Un. Et huit contre moi. Ma femme, que j'appelle Millie était à l'audience. Elle avait les yeux gonflés et des rides aparaissaient sur son front et ses joues. Elle maigrissait à vue d'oeil. Une de ses amie devait garder Tom, mon fils.
Je suis condamné. Tout le monde est contre moi. Le 23 décembre, je serais mort.
5 décembre 1998
J'ai réfléchi. Ils n'allaient même pas me laisser passer noël ! Allez-va! Ils me laissent crever avant !
6 décembre 1998
Aujourd'hui, Millie et Tom ont eu la permission de passer me voir.
J'ai pleuré.
Je n'étais plus l'homme fort que j'avais été. Maintenant je ressemblais à un petit enfant fragile. C'est rare pour un homme de pleurer. Mais c'est mon fils. Quand il me sert dans ses bras... J'ai passé ma main dans ses cheveux dorés et fins. Il ne sait pas ce qui se passe, il n'a pas conscience de toutes ces choses. Et Millie. Elle a pleuré elle aussi. Elle était belle notre famille !
Et ils ont dû partir.
10 décembre 1998
J'ai eu une seconde visite de Millie et Tom aujourd'hui. Il ne pleurait pas. Je lui ai dit :
- Tu veux quoi pour Noël ?
- Un bonhomme "starwars".
Il avait répondu si gentiment.
- C'est bien ça, ai-je continué, mais tu ne préférerais pas tout le vaisseau ?
- C'est vrai ? Tu veux bien me l'offrir ?
Il avait les yeux qui brillaient de plaisir. A ce moment je lui aurait offert n'importe quoi !
- Bien sûr !
Alors je me suis retourné vers Millie. Et pour la première fois depuis 1 mois, je lui ai dit :
- Millie, tu sais que je n'ai tué personne.
Elle a éclaté en sanglots et a murmuré entre deux hoquets :
- Je sais...
Alors maintenant je comprends.
Je vais disparaître...
13 décembre 1998
Vendredi 13. On dit que ça porte malheur. De toute façon vu le point où j'en suis, il ne pourra rien m'arriver de pire !
J'ai tellement insisté pour pouvoir acheter le vaisseau à Tom, qu'un gardien m'a finalement promis qu'il irait le chercher. Il est revenu plus tard avec un énorme paquet. Ca m'a fait de la peine. Que dirait Tom quand Millie lui annoncera "Papa ne sera pas là à Noël"
Quand j'avais 8 ans, mon père est mort...
16 décembre 1998
Je prie encore, encore.
La mort approche si vite, trop vite !
Aujourd'hui, ma mère, mes 2 frères, ma soeur, Millie et Tom sont venus. On a fêté Noël en quelque sorte. Drôle de Nöel, sans sapin, avec des gardes autour de nous dans une petite salle froide. J'ai donné son vaisseau à Tom et on a dû jouer 1 heure ensemble.
J'aime mon fils
J'aime ma femme
J'aime ma vie !!
Je n'ai pas profité de tout ça, je pensais que j'avais tout le temps.
Je suis un ignorant.
23 décembre 1998
NON ! Millie était là avec Tom et toute la famille. Il y a à peine 5 minutes qui me paraissent des siècles. J'ai dit à mon fils :
- Au revoir Tom.
- Tu vas où ?
Il était intrigué.
- Je... Ne t'inquiète pas je reviens bientôt...
- Quand ?
- Tu... Tu ne m'oublieras pas hein ?!
- Non, pourquoi ?
J'ai pleuré et je l'ai serré. Puis j'ai pris Millie dans mes bras :
- Occupe toi bien du petit.
Et j'ai ajouté avec un rire nerveux :
- Emmène le voir des matchs de foot !
Longtemps je l'ai serrée
- Je t'aime
- Moi aussi
Ils sont partis.
Ma mère...
Personne ne peut changer mon destin maintenant. C'est fini...
New York Times
24 décembre 1998
Fabien Ingrid est a été executé hier soir. Accusé de 2 meurtres de nourrissons. Il avait pourtant tout de l'homme ordinaire, un jeune garçon, une femme, un travail. Il a longuement essayé de prouver son innocence en vain. Il a été reconnu coupable après près de 2 mois de procès
FIN

0 commentaire
  • Saisissez ce code de sécurité : captcha Refresh