Karmina, femme de sang

Conte - A partir de 12 ans

  • Auteur : Maude, 12

L'histoire du conte "Karmina, femme de sang"

JEUNES ÉCRIVAINS

la page dont vous êtes les auteurs

Karmina, femme de sang par Maude

janvier 2001

Ce soir, je rôde autour du quartier de Johnny, espérant le voir à sa fenêtre comme hier soir, soir où j'ai commencé à m'approcher de lui. Avec mes yeux perçants, je n'aurais normalement pas de mal à l'apercevoir, mais puisque je suis transformée en brume, je ne vois qu'avec mes sens.
Oh! bonheur ultime, je viens d'entrevoir sa chevelure insolente par l'entrebaillement de la fenêtre. Je m'approche en douceur, de peur qu'il ne remarque ce brouillard insolite qui s'infiltre dans cette nuit de pleine lune.
Oh! la douleur me transperce lorsque mes membres invisibles se contractent... je redeviens moi-même: Karmina, vampiresse, 43ème épouse de lord Vampires, ou, si vous préférez, Dracula, 3ème du nom...
Je ne peux résister à la tentation... je sens mes canines sortir de mes gencives... Ouille! Chaque fois, ça fait moins mal, mais tout de même, c'est douloureux. Je me concentre, je dois effectuer une deuxième transformation en 10 minutes, ce qui est très difficile pour une vampiresse de 114 ans... Ça y est, c'est fait, je suis métamorphosée en chauve-souris, pour m'envoler à la fenêtre de Johnny. Mes ailes fendent l'air à une vitesse indescriptible. Je me pose sur le rebord de la fenêtre, c'est alors que j'entrevois sa nudité à travers les rideaux... J'ai un frisson qui me parcourt l'échine... J'attends patiemment qu'il se couche, ce qui est assez long, puisqu'il n'avait pas fait ses redressements assis. Mais je suis capable d'attendre. Enfin, il s'endort!
Je me métamorphose alors en Karmina, jolie "jeune" fille de 114 ans, qui meure de soif. J'ouvre la fenêtre, en silence, puis je me glisse à l'intérieur. Sa chambre est l'endroit rêvé pour... faire du kick-boxing. Des affiches jonchent le plancher et les murs, toutes de Michael Jordan et de d'autres vedettes internationales de sports.
Je m'approche de son lit, je me penche et caresse ses cheveux, ses lèvres que je ne pourrai jamais embrasser... j'entrevois son torse musclé, puis, plus loin... je m'arrête là, tremblant de désir, puisque je sais que les vampires ne peuvent pas tomber amoureux d'un humain, ce serait trop risqué. Enfin, j'arrive au cou... son joli cou, tendre et musclé... J'enfonce profondément mes canines dans sa chair... il pousse un gémissement, faible lorsque je commence à m'abreuver de son sang... Lorsque je termine, je ressens la chaleur de son sang qui réchauffe ma gorge.
Tout se termine là. Je ressors, et me revoilà en train de chercher une deuxième victime.
Fin!!!

Maude

©1995-2005

0 commentaire
  • Saisissez ce code de sécurité : captcha Refresh