Kidnapping au parking

  • Auteur : Virginie, Mickaël et Joanne 9

L'histoire du conte "Kidnapping au parking"

Chapeau, Chappe

Kidnapping au parking une histoire écrite par
Virginie, Mickaël et Joanne
juin 1999

Il est midi dans l'usine de plomberie "La tuyauterie" de Chelles.
Fouad, plombier de 20 ans, se prépare à se rendre à la boulangerie acheter sa baguette bien fraîche pour préparer son sandwich.
Ce jeune homme est très apprécié dans son entreprise. Il est sympa et toujours très élégant.
Aujourd'hui encore, il descend chercher son pain. Après avoir payé, il se retourne et se prend les pieds dans la laisse d'un chien. Il tombe et se retrouve au pied d'une jeune fille.
Celle-ci lui présente ses excuses, Fouad la trouve très belle, il est émerveillé par ses longs cheveux blonds, ses yeux bleus et ses tâches de rousseur sur le nez.
La jeune fille se présente:
- "Bonjour, je m'appelle Mélisa.
- Mélisa, très joli nom, répond Fouad.
- Merci, comment vous appelez-vous?
- Je m'appelle Fouad.
- Acceptez-vous de prendre un café?
- Avec plaisir."
Ils se retrouvent dans un bar pour prendre un café. La discussion s'engage.
- "Quel travail faites-vous Mélisa?
- Je suis coiffeuse, et vous?
- Je suis plombier. Etes-vous marié Mélisa?"
Mélisa est surprise par cette question mais lui répond tout de même:
- "Non."
Fouad qui ne recule devant rien lui propose alors de l'inviter à dîner ce soir et de venir la chercher.
- "C'est d'accord, j'habite au 6, rue de la Concorde, c'est la porte 26."
Fouad raccompagne Mélisa jusqu'à sa voiture et se met en route jusqu'à chez lui.
L'heure approche et Fouad est de plus en plus impatient de retrouver Mélisa. Il monte dans sa voiture et se rend au 6, rue de la Concorde.
Arrivé devant le bâtiment, il klaxonne...
Mélisa ne répond pas alors il monte les escaliers jusqu'à la porte 26.
La porte est entrouverte, il la pousse, et entre dans l'appartement. Il appelle Mélisa, mais personne ne répond.
Les clés de la voiture de Mélisa sont par terre sur le tapis, il les prend et descend dans le parking voir si la voiture est là. Celle-ci est ouverte et il peut apercevoir des traces de lutte, le foulard que portait Mélisa cet après-midi est accroché sur la portière.
"Un kidnapping sur le parking, pense Fouad, c'est un bon titre de film".
Fouad remonte dans l'appartement et cherche un indice qui pourrait confirmer que Mélisa a été enlevée.
Il s'approche alors de l'ordinateur de Mélisa et touche la souris, l'écran laisse alors apparaître un message: "Si vous voulez revoir Mélisa, venez à 23 h 00 précise dans la grange de la plaine avec 10 millions de francs. Si vous ne les avez pas, Mélisa vous autorisera à aller les chercher à sa banque. Ne prévenez pas la police sinon..."

Fouad se pose des questions, il ne connaît pas assez Mélisa pour savoir qui lui en veut autant.
Il décide tout de même de prévenir la police.
- "Bonjour, je voudrais voir un inspecteur pour une affaire de toute urgence.
- Au fond du couloir à gauche."
Fouad frappe à la porte d'un des inspecteurs.
- "Entrez répond une personne derrière la porte.
- Bonjour, vous allez trouver cela fou, mais j'ai rencontré par hasard une jeune fille très ravissante ce matin à la boulangerie, et..."
L'inspecteur interrompt Fouad et lui demande:
- "Quel est votre nom?
- Fouad
- Poursuivez,...
- La jeune fille s'appelle Mélisa. Nous avions rendez-vous ce soir à 20 h 00 pour aller dîner. J'ai klaxonné mais personne n'a répondu, alors je suis monté. Il n'y avait toujours personne. Seul un mot était écrit sur son ordinateur..."
Fouad lit le mot écrit sur l'écran à l'inspecteur.
Celui-ci se demande bien pourquoi une rançon est demandée pour Mélisa.
- "Voilà ce que je vous propose, vous allez vous rendre dans cette grange avec une mallette vide. Je positionnerai mes hommes autour de la grange et nous essaierons de l'attraper."
Le plan se met en place.
Vers 22h50, Fouad est devant la grange prêt à entrer. Les policiers se sont mis en place autour de la grange.
Fouad ouvre la porte et entre.
Tout à coup une voix se fait entendre.
- "Bonjour, alors tu n'as pas lu mon message en entier. Tu ne devais pas prévenir la police. Je te laisse une autre chance. Mais si tu gâches celle-ci le monde entier peut dire adieu à Mélisa la star montante de la chanson."
- Attendez, je ne connais pas Mélisa, je l'ai rencontré ce matin c'est tout. Je ne sais même pas qui elle est?
- Tu le sauras bien assez tôt... Je te donne rendez-vous demain au même endroit et à la même heure avec les 10 millions. Mon nom est Faudel, dis-le à la police, ils me connaissent. Mais attention tu ne pourras pas me piéger...
Fouad tente de poursuivre la conversation, mais apparemment l'homme est déjà parti.
En sortant de la grange, il informe l'inspecteur de sa conversation avec Faudel.
- "Faudel,..., oui il est connu de nos services. C'est un kidnappeur professionnel. Il n'a peur de rien. Bon, réfléchissons, comment le piéger sans prendre de risques?"
Alors qu'ils repartent dans la voiture, l'inspecteur propose un nouveau plan à Fouad.
Après une nuit où Fouad , agité, réfléchit au plan de l'inspecteur, il passe une journée normale à son travail. Il ne dit pas un mot à ses collègues.
Il est 22 h 30 quand Fouad sort de chez lui et prend sa voiture. Il retourne à la grange.
A peine entré dans la grange, Fouad sent une arme dans son dos.
- "Bonjour, alors cette fois tu es tout seul?
- Oui, je n'ai pas pris de risques."
Fouad tend la mallette au ravisseur de Mélisa.
- "Elle est fermée à clé? constate Faudel.
- La clé est dans la voiture de Mélisa, lui répond Fouad un sourire aux lèvres, tu n'as qu'à aller la chercher, mais avant libère Mélisa.
- Astucieux! rétorque Faudel, reste là j'y vais, sa voiture est toujours dans son parking?
- Oui"
Fouad reste seul dans la grange.
- "Pourvu que le plan fonctionne" prie-t-il.
Une demi heure plus tard, la fourgonnette de la police arrive. En ouvrant les portes Fouad aperçoit Faudel, menottes aux poings.
- "Faudel est arrivé pour prendre la clé, nous l'avons cueilli sans aucune difficulté" annonce l'inspecteur fier de la réussite de son plan.
Les portes d'une voiture s'ouvrent, Mélisa descend le visage fatigué. Elle se jette dans les bras de Fouad.
- "Merci Fouad, merci encore. Nous ne nous connaissons pas mais tu m'as tout de même sauvé la vie."
Fouad rougit à ces paroles et lui dit: "Je crois qu'il va maintenant falloir que tu m'expliques un peu la situation. Si nous allions au restaurant comme prévu?"
©1995-99

0 commentaire
  • Saisissez ce code de sécurité : captcha Refresh