L'affaire Peluche

Conte - A partir de 6 ans

  • Auteur : Quitterie, 8

L'histoire du conte "L'affaire Peluche"

JEUNES ÉCRIVAINS

la page dont vous êtes les auteurs

L'affaire Peluche par Quitterie

mai 2001

Avant, Carole et moi,on s'adorait. On était comme les 2 doigts de la main! Mais il a fallu qu'elle vienne tout gacher : Émilie.
Ce nom cogne dans ma tête. Comme d'habitude. Comme d'habitude depuis 1 mois. Depuis qu'elle a fait ça. Déjà à la cantine, elle avait pris ma place favorite, à coté de Carole. Et celle-ci l'avait laissé faire. J'avais été obligée de m'asseoir à coté du pire porc de ma classe: Jean-Louis. Un gros bonhomme qui m'a demandé, sans intention mauvaise sans doute, ce qui n'allait pas, ce qui me mit encore plus sur les nerfs! Le soir elles sont rentrées ensemble, vu qu'elles habitent du même côté. Et depuis ce jour-là, Carole n'a plus jamais fait le détour pour me raccompagner.
Et là, je rentre toute seule.
Remarque, je commence à m'y habituter à la solitude, à force.
Je suis toute seule aux récrés, en rentrant,chez moi, malgré mes frères et soeurs. Et j'allais oublier le plus important: il y a une semaine, Carole m'avait trahie: elle avait échangé une peluche avec Emilie. Une peluche! Notre signe secret. Rien qu'à nous deux!! Maintenant ,tout est gaché.
J'arrive à la maison.Quand j'entre,maman me demande :
- "Tu as commandé une peluche? Pourtant,il me semble que tu l'as déjà celle-là... Mais pourqu...
- Attends !Je n'ai jamais commandé de peluche !? C'est quoi cette histoire ?
- Mais,ce matin, quand je suis allée chercher le courrier, il y avait ce lapin rose avec les petites pattes bleues. Il était marqué à ton nom... "
Carole n'a pas pu! Je monte à toute vitesse dans ma chambre, sous les yeux étonnés de maman. J'ouvre grand ma porte. Si, il est là. Le lapin que je préférais, que j'avais passé à Carole, signe de notre amitié indestructible.
Après 7 ans d'amitié,elle me lache.
La tristesse fait place à la colère. Je vais lui rendre son idiot kangourou vert. Je vais le chercher au pied de mon lit. Quoi!? Il n'est plus là?? Je vais voir maman:
" - Où tu a mis mon kangourou vert ?
- Un kangourou vert? Il n'était pas à Carole? Son amie est venue le chercher hier, pendant que tu étais à ton cours de tennis."
Elle m'a devancé. Je remonte, abattue. Je sais qu'il n'y a franchement pas de raison d'être dans cette état juste pour une peluche, mais c'est plus fort que moi. En plus demain c'est carnaval et on est obligés de se déguiser. La galère ! Soudain j'aperçois une fermeture sur le dos mon lapin.
Je l'attrape et ouvre la fermeture. Dedans, il y a un papier jauni,avec ces quelques "mots":

euq segannoserp tnenneived selleér. Ruop euq tuot enneiveder emmoc tnava, at erip eimené ut arved ressarbme.

Bizarre! Je lis la formule tout haut. N'importe quoi! C'est Carole qui a du mettre ça dedans pour se moquer de moi.
Le lendemain j'ai pris ma décision. Je ne me déguise pas. Non merci. Thank you, pas pour moi. Après tout, en CM2... Je ne suis plus une gamine! J'ai décidé aussi que je vais emporter le petit papier jauni. Si jamais Carole tente quelque chose contre moi, je montrerai à tout le monde que madame s'amuse à faire des petits mots idiots.
En arrivant à l'école, tout le monde est déguisé. Je vais devoir supporter princesses, dragons, indiens, superman pendant tout la journée, car la directrice à décidé qu'on déjeunerait tous ensemble à l'école. J'avoue que j'ai été très emthousiasmée par ce projet ! Carole s'approche :
"- Tiens ,tu ne t'es pas déguisée Jessica !
- Non. Je n'ai plus 4 ans, moi . "
Emilie s'en mêle :
" - Ho !Tu parles pas comme ça à MA copine.
- C'est ça ! Cause toujours ! Je ne sais pas laquelle des deux a eu l'idée d'ailleurs de mettre dans mon lapin ce joli petit mot incompréhensible mais je peux vous dire que cela m'a fait plaisir de voir qu'on avait trafiqué mon lapin! Je vais le lire ce mot, comme ça tout le monde verra qui sont les 2 plus débiles de l'école :j'ai nommé Carole et Emilie ! "
Toute la cour assiste, sans rien dire à la confrontation de 2 filles rongées par la jalousie.
À ce moment là je regarde Carole. Elle me dit d'une voie à peine audible :
" -Je n'aurais jamais cru ça de toi. .. "
Et elle s'en va en courant. Je m'écris :
" - Ecoutez tous... "
Je brandis mon bout de papier et me met à le lire. Quand je relève les yeux, c'est le chahut. Je regarde tout le spectacle d'un air effaré : Roland, qui s'était déguisé en indien, court après Jean-Louis déguisé en buffle. Pauline, en grand-mère, traverse la classe en s'appuyant sur Johan, en grand-père. Jérémie poursuit Oriane, lui en policier, elle en gangster. Marion saute partout dans son déguisement de clown pour faire rire Céline déguisée en bébé. C'est comme si ma formule les avait ensorcelés.
À cet instant Emilie surgit. Je me mets à hurler. Évidemment quand on se retrouve en face d'un dragon, ça fiche un tout petit peu la trouille !
Je vais en courant dans les toilettes pour éviter la flamme qu'elle me lance. Non sans crier. Loic arrive, en superman et m'attrape de justesse au moment où j'allais griller tout court, pour m'enmener dans les airs.
Cette fois, pas de doute je rêve !! Il me dépose devant les toilettes en me recommandant d'être prudente. Je rentre dedans et me précipite pour vomir. Avec tous les looping qu'il a fait, Loïc c'est normale !Tout à coup je vois surgir Carole d'un WC :
" - Marion !
- Carole, exuse-moi pour tout a l'heure mais il faut que tu m'aides.
- Pourquoi tu as dit ça tout à l'heure ? Je ne t'ai rien fait !
- Tu m'a rendu le lapin, tu ne me raccompagnes plus, tu as repris ton kangourou, mais tu n'as rien fait.
- Quoi ?Je ne t'ai pas rendu le lapin, je ne le retrouve plus, je ne te raccompagne plus car j'ai des cours particuliers d'anglais et c'est le frère d'Émilie qui me les donne. Si je ne suis pas là à 5h15 pile, ça barde !
- Quoi !?Mais alors le mot !
- Je ne vois pas de ce que tu veux parler.Tout ce que tu veux que c'est Emilie qui a fait tout ça. Elle n'a pas d'amies donc elle me fait venir avec elle sinon elle raconte je ne sais quel mensonge sur moi.
- Ha...Carole j'ai besoin de toi. "
Je lui explique mon affaire depuis le moment où elle est partie jusqu'à maintenant.
" - Montre ce papier . "
Je lui tends ce satané papier. Elle m'ordonne :
" -Je vais essayer de le déchiffrer, pendant ce temps, tu vas voir comment sont les " fous ".
Je lui fais un petit sourire et m'en vais. Je reviens un quart d'heure plus tard avec un rapport désastreux :
- " Carole,c'est très mauvais : Marie-Alix fait la pom-pom girl de Alexandre qui se prend pour Zidane ; la directrice en carambar poursuivi par M. Legay en goûteur. Quitterie prends la pose d'une chanteuse devant Alexis en photographe...
- Et moi j'ai trouvé. Enfin je crois avoir trouvé, comment arrêter tout ce désordre.
- Comment ?Dis vite, Émilie est en train de mettre le feu à la cour.
- J'ai l'impression que ton message est du verlan.
- Les mots sont marqués à l'envers ? Vite passe. "
Je traduis lentement, et à la fin , voici ce que ça donne :

" Que personnages deviennent réels Pour que tout redevienne comme avant Ta pire ennemie tu devras embrasser "

Je regarde Carole d'un air terrifié.
"Qui est ta pire énemie ? " me demande Carole.
Je lui réponds d'une voie blanche :
" Emilie ".
Et dans la cour on entend son rugisement féroce.
" - Carole, je vais avoir besoin de ton aide " Et je lui explique mon plan.
4h30
Je m'approche du "dragon-pire ennemie" par derrière.Carole, pendant ce temps, s'approche d'un pas guilleret, en compagnie de "directrice-carambar". Emilie a peut-être l'allure d'un dragon, mais elle adore toujours les carambars. Elle se baisse pour essayer d'attraper la "friandise", qui se met à courir. (Notre directrice doit être bonne en endurance, entre le goûteur et le dragon).
À ce moment je claque des doigts. "Superman" arrive et m'emporte en l'air. Carole aide la directrice à ne pas se faire manger en attirant l'attention du "dragon" par-ci, par-là.
Loic m'emmène au niveau de la joue d'Emilie qui tourne brusquement la tête. Je reçois un coup en plein dans la mienne. Je réussis malgré tout à lui faire un baiser, avant de m'évanouir.
Quand je me réveille je suis dans mon lit. Maman, le docteur, Papa et Carole me regardent.
Je demande ce qui s'est passé. Maman m'explique que je me suis évanouie pendant la classe et que l'on m'a ramenée ici. Carole me fait un clin d'oeil discret. Et tout me revient. Le dragon, la formule... La formule ! Où est-elle ?
Je demande à parler à Carole. À Carole seule. Ils partent.Carole me rassure en me disant qu'elle l'a brulée. Grâce à Emilie ! Je lui avoue :
- " Après ce qu'il vient de se passer, je n'aurais plus jamais peur de rien ! "
Maman entre :
" - Jessica,on va aller faire une prise de sang "
Je regarde Carole et lui dit :
" - Enfin, presque de rien " et je me mets à hurler: "Non!!!! J'ai peur!!!!!!
Quitterie

©1995-2005

0 commentaire
  • Saisissez ce code de sécurité : captcha Refresh