L'eau, le vent et le feu

  • Auteur : Sylvie

L'histoire du conte "L'eau, le vent et le feu"

L'eau, le vent et le feu

une histoire rapportée par Sylvie D.

Il y a très longtemps, un combat éclata entre l'eau, le vent et le feu. Tout commença quand le vent dit aux autres, " je suis merveilleux, je suis beaucoup plus important que vous, je suis la chose la plus importante sur terre " Et les autres répondirent: NON, TU NE L'ES PAS !

Le vent rétorqua, "si je le suis, je fais beaucoup de choses. Je dessèche la terre après une forte pluie. J'aide à disperser les graines et le pollen de sorte que les usines puissent se développer. Je porte les cerfs-volants des enfants et sèche la blanchisserie de leur famille. Je porte les nuages, papillons et les abeilles par le ciel, et la chose la plus importante est que le créateur m'a utilisé pour porter de grands signes aux personnes de la terre. Je suis très important", dit le vent.

Et il se mit à souffler une grande rafale d'air chaud juste dans leurs visages.

"Ah c'est ainsi!", dit le feu. "Eh bien moi, j'apporte la chaleur du soleil et j'allume le jour. Je fais cuire la nourriture, je maintiens les personnes au chaud, et je change l'argile en poterie. Et le plus important, est que le créateur m'a utilisé encore plus que vous deux pour parler aux personnes de la terre. Je suis la chose la plus importante sur terre".

Sur ce, le feu s'élança vers le ciel et envoya des flammes énormes qui eurent pour effet de donner très chaud au vent et à l'eau!

"Vous ne savez pas de quoi vous parlez!", dit alors l'eau. "je suis le meilleur de vous deux car je suis dans la maison de millions de créatures vivantes: poissons, usines, baleines, phoques... Oh tellement, que je ne puis pas les nommer toutes". Il fit une pause à ce moment là pour reprendre son souffle et continuer. "Je donne la boisson à ceux qui ont soif. Que feraient les enfants sans moi pour nager pendant l'été quand il fait si chaud? Mais, il y a des choses encore plus importantes que le créateur a fait dépendre de moi comme bénir, épurer, et éteindre la soif des enfants de la terre entière. Je suis vraiment aux yeux du créateur la meilleure chose et la plus merveilleuse."

Le vent était très fâché et dit, "je porte les oiseaux, et toutes sortes de choses. Comment pouvez-vous penser que vous êtes plus grands que moi? Je suis sûr d'être le plus grand de vous deux".

À ces mots le vent souffla vers le haut avec des joues tellement grandes qu'il n'avait soufflé aussi fort que ce jour. Le feu quant à lui se mit à sauter vers le haut et l'eau se mit à jaillir. Ils ont tous hurlé et crié en même temps.

Et la terre, oh la pauvre terre, c'était un tel désordre. Le vent avait tout arraché, le feu avait tout dévasté et l'eau avait tout inondé. C'était terrible.

Le créateur qui avait entendu les trois spiritueux faire leurs bruits terribles, entendit aussi les personnes sur terre pleurant dehors pour trouver de l'aide. Le créateur était très, très fâché. ARRÊTEZ!, commanda le créateur. Les trois spiritueux se sont arrêtés et ont regardé autour d'eux et constatèrent le terrible désordre qu'ils avaient fait sur terre. Ils se sentaient très malheureux d'avoir fait de telles choses, car après tout ils n'étaient pas des spiritueux totalement mauvais.

"Nous sommes égoïstes", dit le feu. "Oui, nous le sommes", dit l'eau. "Regardez ce que nous avons fait" dit le vent. "Nous devons réparer nos bêtises maintenant" dit l'eau. Ainsi l'eau éteignit les feux, le vent assécha les inondations et le feu brûla vers le ciel toutes les choses que le vent avait détruites.

Finalement, tout était rentré dans l'ordre

"Vous savez ", dit le feu, "j'ai appris quelque chose de tout ceci. Nous n'avons pas besoin de nous combattre au sujet de celui qui serait le plus important, parce que nous sommes tous importants. Le créateur a donné à chacun de nous un travail spécial à faire". "Oui" a dit l'eau. "Nous dépendons des uns et des autres, mieux vaut que nous travaillons ensemble et utilisons nos talents spéciaux qui nous ont été donnés, et nous en serons que plus heureux", dit le vent. "Alors le monde sera une maison paisible pour tous".

Ainsi l'eau, le vent et le feu étaient de nouveaux de bons amis depuis ce temps. Et ils se sont bien comportés, la majeure partie du temps, jusqu'à ce que le vent ait provoqué un orage, jusqu'à ce que le feu détruise quelques arbres, ou encore que l'eau décide de faire une inondation. Personne n'est parfait !

Texte rapporté par Sylvie D.

©1995-2000

0 commentaire
  • Saisissez ce code de sécurité : captcha Refresh