L'ombre

Conte - A partir de 11 ans

  • Auteur : Marie, 11

L'histoire du conte "L'ombre"

JEUNES ÉCRIVAINS

la page dont vous êtes les auteurs

L'ombre une histoire écrite par

Marie, 11 ans

janvier 1998 Je suis sûre que vous ne connaîssez même pas votre ombre, eh bien moi oui! Je vais vous raconter.

C'était une belle journée d'octobre, ce jour là, j'avais vécu tout plein "d'aventures", le vent était si fort que j'avais cru m'envoler! Aussi, il a commencé à pleuvoir. On aurait dit que toutes les gouttes tombaient sur moi; j'étais trempée!! Enfin, je suis rentrée à la maison. J'ai pris un fameux goûter que j'ai englouti à toute allure, si vite que j'ai cru m'étouffer! Et puis le soir, j'ai voulu aller me coucher.

Une fois dans mon lit, je me suis endormie. Puis j'ai entendu une voix. Au début, je croyais que c'était un rêve, mais non. Elle disait:
- Tu m'as fait souffrir aujourd'hui Caroline!
Qui m'avait appellée?
Je me levai d'un bond et parcourais la pièce du regard... puis me recouchais. Mais je vis une ombre mouvante au plafond et je demandai:
- Il y a quelqu'un?
- Et moi je suis quoi?

Oui, il y avait bien quelqu'un dans la pièce, l'ombre bougeait toujours, puis je la vie se détacher du plafond! Je mis à crier:
- Maman, Papa, Amélie!!!
- Chut, chut... fit l'ombre, tu crois qu'ils vont te croire? Moi, à ta place, je ne leur dirai rien! "une ombre qui se détache de mon plafond, aaaaaaaah" continua-t-elle en imitant une voix de chochote.
- Arrêtez! Vous me faîtes peur! chuchotais-je en me recroquevillant sous ma couette.

Oui, la vérité était que j'avais vraiment la trouille!!! Je voyais que l'ombre était passée à travers la couette, elle me touchait! Mais je ne criais pas. Je la touchais à mon tour, j'étais attirée. Je sentais sous mes doigts comme un nuage. C'était très doux.

- Arrête!! gronda l'ombre en se soulevant.

Je sortis de mon rêve et demandais un peu moins prudente:
- Qui êtes vous à la fin?
- Je suis toi, je suis Caroline. Ton ombre si tu préfères.

Elle était moins agressif que tout à l'heure. Je me levais et allumais la lumière pour mieux la voir.
- Aaah! Pas trop longtemps la lumière!! Où tu pourrais ne plus jamais avoir d'ombre!!

J'écoutais son conseil. Je ne laisserais pas la lumière trop longtemps allumée. J'observais le sol, c'était drôle, je n'avais plus d'ombre, je ne me sentais plus suivie!
- Bon, éteins maintenant!

Je le fis mais restais debout.
- Pourquoi tu ne te manifestes que maintenant? Pourquoi tu ne m'as jamais dit que tu étais vivante? Tu existes depuis ma naissance, depuis 11 ans quoi.
- Parce que je veux te demander quelque chose, et tu as interêt à respecter ce que je vais te dire!! fit mon ombre en reprenant sa voix agressive.
- C'est quoi? demandais-je en espèrant ne pas faire une bêtise.
- Laisse moi me reposer!!!
- Comment?
- Fais moins de mouvements brusques, cours moins vite, etc. Tu te rends compte, je dois faire les mêmes choses que toi, à la même vitesse et au même moment!
- J'essaierais.
- Bien, bon à bientôt.

Je ne voulais pas que mon ombre disparaisse si vite. J'avais envie qu'elle vienne plus souvent me voir, je ne sais pas pourquoi, alors je lui demandais:
- Tu... Tu pourrais revenir plus souvent, je ne sais pas pourquoi mais, j'aime bien quand tu es là...

Là, j'ai cru voir l'ombre sourire, un peu un sourire invisible, elle avait l'air contente! Elle murmura cependant:
- Ou... Oui... peut-être... de temps en temps.

Et elle disparut! euh... je veux dire elle reprit sa place habituelle, accrochée à mes pieds.

Depuis ce jours, elle revient de temps en temps. Et moi, je la fais moins souffrir. Alors, pensez à faire moins souffrir votre pauvre ombre!!!!

du même auteur :
Le fantôme de la maison - Rêver devient un cauchemar - La mouche et le verre d'eau rouge - Moi - La nuit des loup-garous ©1996 -  
 

0 commentaire
  • Saisissez ce code de sécurité : captcha Refresh