La pluie

Conte - A partir de 8 ans

  • Auteur : Chloé

L'histoire du conte "La pluie"

JEUNES ÉCRIVAINS

la page dont vous êtes les auteurs

La pluie

une histoire écrite par

Chloé

juillet 1999

Léonie était là devant la tombe de son père, debout le regard fixé sur la pierre. Le feuillage d'un chêne proche bruissait sous l'effet du vent, son chant sonnait comme un reproche.
À l'arrière plan, les tombes, recouvertes par la mousse et vieillies par le temps, semblaient tenir conseil.
Un oiseau, malgré l'atmosphère orageuse, s'entêtait à reprendre le même thème guilleret.
Elle songea à ce rôle de vengeance qu'il lui avait donné. Elle lui avait juré de faire la lumière une machination infernale. Et maintenant qu'avait-elle gagné ? Peut-être un renforcement de l'amitié profonde qu'elle partageait avec son frère adoptif, peut-être que cette liaison avec cet homme "Ythier" qui l'avait si bien comprise allait durer. Il le fallait, elle avait tout misé sur lui ! Léonie avait un enfant de lui, elle savait qu'il les aimait beaucoup tous les deux. Elle savait qu'Ythier aussi voulait arrêter de fuir et de vouloir découvrir la vérité, comme elle...
L'oiseau se mit à chanter un air plus triste. Le ciel en quelques secondes se couvrit.
Et ce qui la tourmentait le plus, c'était le "N'accepte le bonheur de personne, tant que tu n'auras pas fait découvrir au monde la vérité" que son père lui avait dit un jour. Devait-elle écouter encore une fois le souvenir et refuser d'accéder à une vie normale, ou bien n'écouter que son envie de vivre après avoir eu son enfance gâchée ?
L'oiseau s'était tu. Il pleuvait maintenant à grosses gouttes.
Un homme, doucement, s'approcha et la protégea avec son grand parapluie noir, il lui glissa à l'oreille : "Acceptes-tu de devenir ma femme, et de vivre avec notre fils, avec moi ?"
Léonie cacha sa tête sur son épaule. Ythier la prévint tout en esquissant un sourire furtif "Je vais interpréter ton silence comme une affirmation". Léonie se taisait toujours et il comprit qu'elle avait accepté sa demande.
La pluie avait redoublé et effaçait peu à peu les mauvais souvenirs des deux personnes pour leur présenter un avenir brillant et serein.

©1995-99

0 commentaire
  • Saisissez ce code de sécurité : captcha Refresh