Le carnaval des animaux

Conte - A partir de 5 ans

Voici l'histoire du carnaval des animaux raconté par la classe de CE1-CE2 de l’école George Sand à Morfontaine.

  • Auteur : La classe de CE1-CE2 de l’école George Sand - Morfontaine

L'histoire du conte "Le carnaval des animaux"

Voici que le lion arrive, en tête du cortège, c’est le premier en piste.
Il est beau, courageux, grand, intelligent.
Il marche fier, très lentement, la tête en l’air.
Quand soudain…
Une poule arrive en se dandinant derrière lui et mord sa queue (eh oui, ici, les poules ont des dents), fort, si fort que le lion courageux, mort de trouille, prend la fuite en courant.
Arrivent les poules et les coqs dans leurs tutus dorés et rose brillant.
Ils se chamaillent pour prendre la première place.
Puis les hémiones suivent, déguisées en Ferrari, elles courent à toute vitesse...
…si vite qu’on n’aperçoit même pas le bout de leur queue !
C’est au tour des tortues, elles arrivent tout doucement, lentement, silencieusement, tristement pour calmer les petits enfants.
Au loin, on aperçoit deux éléphants qui dansent sur un air de valse, ils sont RI-DI-CULES !
Tout à coup, l’éléphant marche sur les pieds de sa femme, elle tombe en faisant trembler la terre !!!
Et puis soudain, voilà les kangourous qui arrivent à leur tour, à toute allure. Un d’entre eux saute haut, si haut qu’il atterrit sur la lune.
Un char arrive ensuite, tiré par un gros gorille.
Sur le char, il y a un petit aquarium,
dans le petit aquarium, il y a un petit poisson qui s’ennuie.
Il est triste, très fatigué de tourner en rond dans son bocal.
Il aimerait bien revoir la mer...
L’âne arrive chargé comme un mulet. Soudain, une branche tombe de l’arbre. L’âne est terrifié, il court, il court tellement vite qu’il fait tomber tout son chargement. Tout le monde s’exclame :
« Qu’il est maladroit, cet âne ! »
Maintenant, voici un coucou prodigieux. Il se prépare pour un vol rapide :
il trafique son ressort.
Mais, par malheur, quand l’horloge sonne, le ressort, trafiqué pour voler plus haut finit par casser. Le coucou s’envole comme une fusée vers Jungleville.
Le lion, qui traîne par là, voit passer le coucou et dit :
« Oh ! Le bel avion ! »
 
Puis l’oiseau arrive en volant très vite, en faisant des loopings dans l’air, si vite qu’il s’écrase sur un cocotier !
C’est au tour des pianistes.
Ce sont de drôles de bonshommes qui font des gammes. Ils jouent tellement vite qu’ils se coincent les doigts entre les touches.
 
Un squelette faisant du piano part chercher des vieux morceaux dans son cercueil plein de poussière et se met à jouer « J’ai du bon tabac ».
Mais, par le plus grand des malheurs, son bras se casse. Il ne lui reste que le bout d’os pour jouer « Allo les pompiers » !
Ensuite le cygne arrive tristement,
en dansant gracieusement.
Il salue le public très doucement.
Puis, tout à coup, il s’endort calmement.
À la fin du défilé, tous les participants organisent une danse collective : la salsa.
Le roi de la jungle est devant, il chante et les autres l’accompagnent en dansant. Une fois la danse terminée, ils s’agitent tous pour se précipiter sur les gâteaux.
Un lion a organisé un carnaval au coeur de Jungleville, à tomber de rire !
Il invite ses amis à défiler sur une musique de Camille Saint-Saëns : un coq, un âne, un cheval et d’autres animaux aussi bizarres que rigolos vont vous faire rire et pleurer !

0 commentaire
  • Saisissez ce code de sécurité : captcha Refresh