conte : le fantome du grenier

Le fantôme du grenier

Conte - A partir de 6 ans

Dans cette petite histoire proposée par Paul, 14 ans, deux fillettes fouillent dans le grenier à la recherche de petits trésors du passé. Ce qu'elle vont découvrir va peut-être bien les effrayée ou leur apprendre que les apparences sont parfois trompeuses.

  • Auteur : Paul, 14 ans

L'histoire du conte "Le fantôme du grenier"

- Bonjour Marie-Pierre ! Que fais-tu dans le grenier cet après-midi ?
Voici les premiers mots qu'Andréanne dit à son amie quand elle la vit dans ce grand espace poussiéreux.
- Voyons Andréanne, nous sommes samedi, et je fais ce que je veux, je n'ai pas d'école aujourd'hui, alors je fouille dans le grenier pour voir si je ne pourrais pas trouver des petits trésors. Tu sais, dans les greniers, il y a souvent de beaux objets.
- Alors, puis-je chercher avec toi Marie-Pierre ?
- Oui, nous allons avoir beaucoup de plaisir.
Puis les deux fillettes essayèrent de trouver la perle rare.
2 heures plus tard, les deux copines étaient lasses, alors elles s'assirent sur un coffre en bois rond. Jamais elles n'auraient pensé que ce geste ordinaire puisse avoir des conséquences aussi graves...
Pendant que Marie-Pierre et Andréanne regardaient les trouvailles qu'elles avaient récupérées dans le grenier : La robe de Mariée de grand-mère Éva, une broche de tante Rita, le camion du papa de Marie-Pierre quand il avait 4 ans, une cheval de bois, un vieil album de photos, une poupée de chiffon, et, la perle rare, le premier disque de Céline Lion, encore scellé, le coffre se mit à bouger. Les deux amies pensaient chacune que c'était l'autre qui bougeait les pieds et que cela faisait trembler le coffre.
Andréanne se leva et regarda le coffre qui essayait de s'ouvrir, alors elle se mit à crier
- AU SECOURS , IL Y A UN FANTÔME !!!
Marie-Pierre, qui est téméraire, se dit que les fantômes n'existent pas et qu'il n'y avait pas de quoi avoir peur. Elle se leva à son tour, déverrouilla le cadenas et ouvrit le coffre, puis la jeune fille vit sortir...Igor, le petit chat d'Andréanne qui s'était glissé par la crevasse du coffre qui se trouvait à l'arrière de celui-ci.
- Fiou! dit Andréanne, j'ai vraiment eu la peur de ma vie.
Elle prit son chaton et le gronda un petit peu :
- Ne fais plus jamais ça Igor, car tu énerves les gens.
Et le petit chaton descendit les marches de l'escalier qui menaient dans la cuisine de la maison de Marie-Pierre.
Un peu plus tard, les 2 fillettes jouaient à la poupée dans le grenier et avaient beaucoup de plaisir. Tout à coup, Marie-Pierre voit un morceau de linge avancer tout doucement...
- Mais qu'est-ce que cela peut être???
La jeune demoiselle se leva et tira sur le vêtement... C'était Spoky, le petit chien de celle-ci, il s'était caché en-dessous du linge pour jouer, mais ce ne fut pas apprécié des deux fillettes, car elles n'avaient pas envie de jouer avec un petit taquin comme lui, elles étaient concentrées dans leur histoire. Alors Spoky quitta le grenier et alla se coucher sous la table du salon. Il se disait en lui même :
- J'aime autant aller me coucher que de déranger les gens.
Puis la journée passa et Andréanne rentra chez elle. Elle était tellement contente de sa journée, elle avait eu beaucoup de plaisir dans le grenier de son amie. Marie-Pierre lui avait donné un petit chat en bois que son frère Alex avait fait à l'école.
En allant se coucher, Andréanne se dit :
- OUF! Toute une journée, je suis vraiment fatiguée, vite : dodo !
Mais, avant de fermer les yeux, la fillette se leva et regarda dessous son lit...
Juste au cas où il y aurait un fantôme!!!!!!

0 commentaire
  • Saisissez ce code de sécurité : captcha Refresh