Le goëland

Conte - A partir de 10 ans

  • Auteur : Bryan

L'histoire du conte "Le goëland"

JEUNES ÉCRIVAINS

la page dont vous êtes les auteurs

LE GOÉLAND une histoire écrite par

Bryan

février 1998 Le goéland marchait d'un pas lent et hésitant sur l'asphalte chaud de la rue St-Jean. Étrangement, ce jour-là, les frites abandonnées ça et là sur le trottoir autour du McDonald's ne lui faisaient pas particulièrement envie... Il les regardait même avec un certain dégoût. C'était probablement à cause de son estomac. Il avait dû avaler quelque chose qui, décidément, lui faisait mal... Peut-être était-ce cet objet rond, ingurgité ce matin? Ce n'était pas le genre de choses que mangeait ordinairement ce goéland. Pourtant, cela lui avait paru si délicieux... Il avait bien vite regretté ses goûts exotiques, car à l'apparence s'arrêtait le régal, puisque le tout était absolument infecte. Et il le regrettait bien plus maintenant que son ventre était tiraillé par d'affreuses crampes. Donc! Puisque les restes du McDo n'était pas tout à fait recommandés dans son état, pourquoi ne pas aller sur les plaines, aujourd'hui? Voilà quelques temps, il avait déniché un ou deux gros morceaux de sandwiches à peine entamés, qui avaient ravi son estomac si capricieux... Il écarta donc ses ailes et prit son envol. Les plaines s'étendaient à l'horizon. Il y apercevait des taches colorées: des familles venues pique-niquer en ce beau dimanche ensoleillé. Quelle chance! Les enfants étaient particulièrement généreux, d'habitude. Malgré les avertissements de leurs parents, ils ne pouvaient résister à l'envie de lancer aux goélands des miettes de leur repas... Si bien qu'il pouvait espérer se remplir la panse. Toutefois, lorsque l'oiseau atterrit, il ressentit une vive douleur qui le paralysa durant un instant. Voyons, que lui arrivait-il? Tout à l'heure, en volant, il n'avaient éprouvé aucun malaise... Peut-être qu'un autre petit vol, allié à l'air marin du St-Laurent, réussirait à le remettre d'aplomb? Oubliant pour l'instant les sandwiches tant désirés, il s'élança de nouveau et prit la direction du fleuve. Malheureusement, il ne revint pas...

* * *

- Chéri... Si tu avais posé cette bague sur la table de réception, elle y serait!
- Mais puisque je te dis...
- Depuis ce matin que nous la cherchons! Je t'avertis: si nous devons repousser le mariage, TU appelles tout le monde!
- Écoute, minou: elle était là, je te le jure!
- Ben voyons! Elle ne s'est toujours pas envolée!...

©1996 -

0 commentaire
  • Saisissez ce code de sécurité : captcha Refresh