Le gracieux papillon et la petite fille

Conte - A partir de 6 ans

  • Auteur : Marie-Eve, 8

L'histoire du conte "Le gracieux papillon et la petite fille"

Le gracieux papillon et la petite fille
une histoire imaginée par Marie-Eve

Par ce froid matin de printemps, la nature se réveille. Quelques pinsons lancent leur chant mélodieux, tandis qu'une légère brise souffle sur la prairie fleurie.
Un papillon tout engourdi cherche à déployer ses ailes toutes neuves mais il ne peut pas; quelque chose le gêne, quelque chose l'en empêche. Il regarde autour de lui, oh non!... il est pris dans un bocal! À peine né il est déjà prisonnier.
Au bout de quelques heures, une jeune fille, de tout juste 8 ans, arrive à vive allure. Elle court dans les champs en chantant des tralalala, tralalalère, le nez en l'air.
Le papillon se met à crier: "Attention! Attention où tu mets les pieds!!"
Mais la fillette n'entend rien, elle chante. Le papillon hurle à nouveau:
- Attention! Attention!
Mais sa voix n'est pas très forte et il crie et crie à nouveau. Le cinquième cri est enfin entendu par la jeune fille.
Elle finit par trouver le bocal qu'elle avait posé là, il y a quelque temps, pour abriter une petite chenille égarée. Elle se penche et demande au papillon:
- Mais que fais-tu là? C'est la maison de ma chenille!
- Ah! tu ne sais donc pas, répond le papillon. Écoute, il faut que je t'explique. Autrefois j'étais une chenille mais aujourd'hui je me suis transformé en papillon, c'est ainsi que toutes les chenilles font. Et là, j'aimerais bien pouvoir sortir de ce bocal et m'envoler. Tu ne voudrais pas m'aider?
- Non, lui répondit la petite fille. Arrête de me raconter des sornettes et dis-moi d'abord ce que tu as fait de ma chenille!! Ensuite je te libérerai... peut-être!
- Approche toi, lui dit le papillon, approche-toi plus encore de moi et regarde-moi bien dans les yeux. Je ne te rappelle personne?
- Oh! Chenillette!! s'exclama la fillette, c'est toi! Je te reconnais. Tu m'as fait une drôle de farce en te faisant passer pour un papillon! Allez chenille ailée, viens vite, c'est le printemps, viens avec moi nous allons respirer les fleurs.
Et, l'une en voletant, l'autre en sautillant nos deux amies partirent dans la campagne en fleurs.

©1995-2005

0 commentaire
  • Saisissez ce code de sécurité : captcha Refresh