Le loup garou de Fort-Boyard

Conte - A partir de 7 ans

  • Auteur : Inconnu, 8

L'histoire du conte "Le loup garou de Fort-Boyard"

Le loup garou de Fort-Boyard par ecole.el.puilboreauwanadoo.fr

janvier 2002

Un soir, je suis revenue de l'école, j'étais furieuse :
J'avais eu un deux sur vingt en français . Pendant le diner, je n'ai presque rien dit . Ma mère me demanda si je n'étais pas malade , je ne lui repondis pas et montai me coucher ...
Le lendemain, quand je me suis réveillée , j'ai réalisé que je n'étais plus chez moi. Fort-Boyard ! J'étais arrivée à Fort-Boyard! Par quel miracle, je l'ignorais...
Je décidai donc de visiter les lieux. Je ne mis pas longtemps à me rendre compte que j'étais seule, vraiment seule !!!
J'avais peur. Je me suis donc lancée droit devant moi, ignorant où j'allais atterrir... Quand je me suis arrêtée, j'étais devant une grande porte en bois. Je me suis dit qu'il y avait peut être un trésor ou un monstre. Je me résolus donc à prendre la clé qui était sous mes pieds. Sans me poser d'autres questions, j'enfonçai la clé dans la serrure. Devant moi se dressait maintenant un escalier.
J'entendis un bruit de pas. Je montai les escaliers quatre à quatre. En haut il y avait un grand couloir. Tout à coup, un hurlement se fit entendre, on aurait dit un loup. Là, je me suis retournée et je suis tombée face à face avec un garçon qui avait pratiquement mon âge.
- Comment-t-appelles tu ?
- Pierre et toi ?
- Fiona
- Comment es-tu arrivée ici ?
- Je ne sais pas.
Il était 11 heures et je commençais à être fatiguée. Je m'allongeai donc contre un mur, Pierre en fit autant...
Quand je me suis réveillée, il était minuit. Je me mis à regarder la pleine lune. Quand j'ai de nouveau entendu ce hurlement j'ai constaté que j'étais de nouveau seule... Où était Pierre? ?!!!
J'ai couru très longtemps. Je me suis arrêtée juste avant un virage. J'ai fait quelques pas ...et je me suis retrouvée nez à nez avec ...le loup-garou !!!
J'ai crié, j'ai pris mes jambes à mon cou. Il me suivait et semblait dire "Tu n'aurais pas dû entrer dans le fort ". Mais il poussait de tels hurlements ! Des hurlements qui ressemblaient à... à la sonnerie du réveil, je bondissais en réalisant que je venais de rêver.
L'histoire de la mauvaise note, je n'en ai pas encore parlé, mais une autre fois peut être.
THE END
par ecole.el.puilboreauwanadoo.fr

©1995-2005 infomomes.net

0 commentaire
  • Saisissez ce code de sécurité : captcha Refresh