Les anges dans notre montagne conte de noel

Les anges dans notre montagne

Conte - A partir de 5 ans

Un jour, un petit ange de sapin de Noël s'est égaré dans la montagne de Saint-Hilaire. Son histoire a connu une fin tellement merveilleuse qu'elle mérite d'être contée dans le temps des Fêtes.

  • Auteur : conte de Kees Vanderheyden - Mont-Saint-Hilaire

L'histoire du conte "Les anges dans notre montagne"

L'ange avait été oublié sur une grosse roche près du lac Hertel, quelques jours après Noël, par la petite Émilie, qui avait aidé sa maman à défaire l'arbre de Noël. Elle trouvait l'ange, qu'elle appelait Angelito, bien joli avec ses petites ailes transparentes, sa robe argentée, ses boucles couleur de blé et ses yeux bleus-ciel. Émilie était inconsolable de la perte de son Angelito et aussi de la peine qu'elle craignait faire à sa maman. Hélas, la neige avait bientôt couvert le petit ange, dont les ailes étaient devenues de glace. Mais Angelito n'avait heureusement pas froid, car les anges n'ont jamais froid, mêmes les anges de sapins de Noël.
*

Pendant le long sommeil de l'hiver l'ange rêvait avec tristesse au beau sapin de Noël. Il avait eu la place de choix, en haut au sommet de l'arbre. Le sapin baignait dans l'éclat de mille petites lumières et était bercée par la douce musique des Fêtes. Est-ce que ce temps merveilleux reviendrait un jour ?
Le chaud soleil du printemps qui fait renaître les fleurs et les plantes avait fait un petit miracle de plus. Il avait non seulement dégelé les ailes de l'ange mais avait même réussi à y insuffler un brin de vie. Angelito avait pu prendre son vol avec les oiseaux du printemps.
Quel bonheur pour un ange qui avait toujours été attaché au sommet d'un sapin ou caché dans une boîte de carton. Puis, quelle surprise de découvrir que sur la montagne il y avait des pins et des sapins bien plus beaux et plus hauts que dans le salon d'Émilie.
Angelito s'installait à tour de rôle sur les sapins géants. Alors le petit ange a eu une idée audacieuse qui a fait bondir son coeur de coton. Pourquoi ne pas organiser une fête de Noël ici sur la montagne avec les beaux sapins qui y poussaient partout?
*

Mais la montagne était pas mal plus grosse que le salon d'Émilie. Il fallait donc trouver d'autres anges pour s'installer sur tous les sapins et les pins. Alors Angelito a commencé son recrutement dans les villes et village autour du Mont Saint-Hilaire. Il a réussi à visiter des centaines de greniers et à frapper à d'innombrables de boîtes de décorations de Noël.
Les anges de toutes grandeurs et de toutes couleurs étaient enchantés de quitter leurs cachettes pour aller à montagne préparer une grande fête de Noël. Ils et elles ont tous trouvé un beau pin et sapin d'où on voyait la montagne avec ses sommets et le grand miroir du lac. Les arbres étaient fiers d'avoir des visiteurs ailés aussi chics et les oiseaux étaient au début un peu envieux. Mais les anges étaient discrets et ne dérangeaient pas les nids des oiseaux.
Mais, les érables et les hêtres étaient tristes. Ils n'avaient pas d'anges pour décorer leurs sommets.
"Pourquoi sommes-nous toujours oubliés durant le temps des fêtes? Ce sont toujours les mêmes, les sapins et les pins, qui se font décorer et admirer. Ce n'est pas juste !"
 
*

Les anges, qui ont pour tâche de voir au bonheur des vivants et veiller à ce que tous soient traités justement, se sont consultés.
"Comment pouvons-nous inclure les érables et les hêtres dans la grande fête de Noël?"
Ce n'était pas facile, car les anges ne pouvaient pas s'installer sur les petites branches des cimes au risque de tomber. Les sapins et les pins avaient des sommets pointus. C'était bien pratique.
Alors l'ange d'Émilie a eu une idée lumineuse.
"Mes amis, il y a aussi les étoiles de Noël. Elles peuvent s'installer n'importe où dans les arbres".
L'idée n'était pas bête, alors l'armée des anges de sapins ont décidé de retourner aux greniers de la région pour y réveiller les étoiles qui avaient aussi embelli des sapins de Noël. Ce fut un succès monstre. Les anges ont déniché une nuée d'étoiles qui se sont fièrement installés dans les érables et les hêtres.
Quand anges et étoiles se pratiquaient pour voir l'effet, les cimes des arbres de la montagne semblaient couverts d'une petite neige étincelante. C'était merveilleux et tout le monde était heureux ou presque. Les anges et les étoiles qui avaient tous vécu avec bonheur de nombreux Noëls dans les foyers de la région, trouvaient qu'il manquait quelque chose d'important : la musique. Où aller chercher la musique?
Les oiseaux étaient bien prêts à chanter, mais la plupart, habitués à passer l'hiver au sud, n'avaient pas le goût de passer l'hiver sur la montagne pour faire plaisir aux anges.
*

Alors le vent, qui visite la montagne en toutes saisons, a offert de faire sa part et de souffler dans les branches, tantôt doucement, tantôt fort pour faire un genre de petite musique. Les Mésanges et les Jais Bleus qui restent sur la montagne en hiver, ont même offert de prêter leurs voix. À la pratique, l'effet n'était pas très impressionnant. Heureusement que le vent, grand voyageur, savait des endroits familiers où se trouvait la vraie musique de Noël: les stationnements des centres d'achats. Ils amèneraient les airs des Fêtes pour compléter la grande célébration.
"Ah, malheur, s'est écrié l'ange d'Émilie, il n'y a pas de cadeaux sous les arbres!! Il n'y a pas de vrai Noël sans cadeaux pour tout le monde".
Les anges, les étoiles et le vent se sont regardés.
"C'est un problème sérieux. Pas de cadeaux pas de fête!".
Bien sûr, les anges, les étoiles et le vent vivent tous dans les nuages et oublient parfois de faire appel aux humbles terriens. Ils avaient donc oublié des résidents bien important de la forêt : les renards, les musaraignes, les ratons-laveurs, les écureuils et les lièvres qui avaient pourtant suivi les préparatifs avec un grand intérêt. Les écureuils sont donc montés vers les cimes pour offrir les services des animaux de la terre.
"Nous serions heureux de faire notre part. Nous pouvons aller chercher de belles roches et des cocottes, qu'on mettra aux pieds des arbres".
Les anges ont applaudi et tout était pratiquement prêt pour la fête.
Il restait juste à attendre l'arrivée de Noël dans quelques semaines. Ils sont donc donné rendez-vous pour la fin de semaine avant Noël, car les anges et les étoiles voulaient ensuite retourner dans les foyers, questions de ne pas décevoir les gens qui avaient besoin d'eux pour décorer leurs sapins.
En début de soirée, le samedi avant Noël, la montagne était couverte d'un beau manteau de neige. Les anges se sont perchés sur les sommets des sapins et des pins, les étoiles se sont installées dans les érables et les hêtres, les roches et les cocottes décoraient la neige autour des arbres et le vent amenait de la musique de Noël. Ce spectacle était impressionnant, plus beau que les décorations des plus beaux salons de la région.
*

Les anges faisaient trembler leurs ailes argentées, les étoiles vibraient pour refléter la lumière de la lune, les Mésanges et les Jais Bleus faisaient leur petit concert et les écureuils rangeaient les roches et les cocottes. Tout le monde travaillait fort, très fort pour faire jaillir l'esprit et la joie de Noël. Mais malgré les efforts et la bonne volonté, le coeur n'y était pas.
Les anges étaient les premiers à s'en rendre compte.
"Qu'est ce qu'il manque donc ? Nous avons des milliers d'anges et d'étoiles, de la musique, des cadeaux et on sent que l'esprit de Noël n'est pas au rendez-vous. Misère. Nous allons quand même pas manquer la fête de Noël sur la montagne".
La montagne est devenue silencieuse. Les ailes des anges ont cessé de trembler, les étoiles sont devenues bien tranquilles, le vent est tombé et les animaux étaient tristes. La belle fête n'avait pas lieu, malgré tous les efforts. Bientôt anges et étoiles allaient retourner dans les foyers.
Alors le miracle est arrivé. Des gens sont arrivés tout à coup, près du lac. Ils ont allumé des feux. Une chorale s'est installée près du petit chalet au bord du lac, éclairée d'une couronne de flambeaux, et a commencé à chanter des cantiques et des airs de Noël. De plus en plus de gens sont arrivés. Des parents avec des enfants, des couples d'amoureux, des aînés. Ils avaient tous quitté leurs foyers pour se retrouver avec des gens de partout. Leurs petites familles étaient en train de devenir une grosse famille. Ils étaient bien emmitouflés pour se protéger du froid. Ils s'asseyaient autour des feux et buvaient du chocolat chaud.
Un petit Noël était en train de devenir un grand Noël merveilleux.
*

Là les anges et les étoiles ont senti une chaleur les envahir, la chaleur de l'esprit de Noël, l'esprit du partage et de l'amitié. Leurs ailes se sont de nouveau mises à trembler, les étoiles étincelaient, le vent ajoutait sa musique à celle de la chorale, les animaux avaient de petits yeux brillants. Si les petits anges des sapins avaient pu chanter ils se seraient mêlés à la chorale du haut des cimes.
Le petit miracle de Noël était tellement fort que les visiteurs tassés devant la chorale et devant les feux, sentaient à leur tour une chaleur qu'ils n'avaient pas ressentis en faisant leurs emplettes ou en décorant leurs sapins. Des enfants ont été les premiers à remarquer que des drôles de papillons blancs décoraient les sommets des pins et des sapins et des étoiles brillaient bien haut dans les érables.

Émilie, qui cherchait toujours son cher Angelito, regardait aussi les sommets.
"Maman, maman. Regarde là-haut. C'est Angelito!!"
Elle s'est mise à crier
"Angelito! Viens, viens!!".
Angelito ne pouvait pas laisser les autres anges, mais il a fait de petits saluts avec ses ailes pour la rassurer. Il savait d'ailleurs qu'il serait bientôt de retour au foyer, comme les autres.
Quelle fête de Noël !!
Le plus extraordinaire était que, sur la terre et dans les cimes, des coeurs battaient plus fort, des yeux brillaient de joie et des énergies secrètes se mêlaient.
Qui aurait cru que la petite Émilie en oubliant le petit ange de son sapin sur la montagne, avait transformé la montagne en un lieu de fête pour les hommes, les femmes, les enfants, les anges, les étoiles, le vent et les animaux.
Au lieu de chanter "Les anges dans nos campagnes" on pourrait entonner ce soir "Les anges dans notre montagne".
Après la fête sur la montagne, les petits anges de coton et les étoiles de tôle se sont empressés de retourner dans les maisons qu'ils avaient quittées pour faire profiter tous les foyers de la région de leur présence joyeuse. Ils allaient répandre l'esprit de partage et d'amitié qui avait régné sur la montagne de Saint-Hilaire en ce soir merveilleux quelques jours avant Noël.
*

Les sapins, les pins, les érables et les hêtres espèrent revoir tous les ans leurs visiteurs merveilleux et le vent est prêt à aller chercher la plus belle musique.

0 commentaire
  • Saisissez ce code de sécurité : captcha Refresh