Les lutins de Normandie

Conte - A parir de 4 ans

Papy nous a déjà raconté qu'il y a des lutins dans les maisons de Normandie et il le sait parce qu'ils lui font des farces et qu'il les entend la nuit dans le plafond.
Ils lui cachent son stylo dans les fils de l'ordinateur, ou ils mettent une bulle d'air dans le tuyau du fuel, et chez Mamie ils changent de place ses lunettes.
Ils font aussi d'autres blagues...

  • Auteur : Louis Salaün

L'histoire du conte "Les lutins de Normandie"

Par exemple Papy aime beaucoup les chaussettes, et il en a des quantités. Mais, parfois, quand il les lave, il ne ressort de la machine à laver qu'une seule chaussette au lieu de deux pareilles.
Papy a beau chercher partout, sous le lit et derrière les meubles, ou en soulevant les tapis, il ne les retrouve jamais.
Et même quand il fait le grand ménage en passant l'aspirateur dans toute la maison, il ne remet pas la main dessus.
Papy a pourtant deux pieds, comme tout le monde, et quand il achète des chaussettes, c'est toujours par paires.
Et aussi, quand il les lave, c'est toujours par deux à la fois.
Alors, comment est-il possible qu'il n'en revienne qu'une seule ?
Est-ce que ce jour là, Papy n'avait qu'un seul pied ?
Non, bien sûr !
C'est encore une farce des lutins.
Ils s'amusent à cacher une chaussette de temps en temps et comme ça, dans le tiroir de Papy, il y a un carton rempli de chaussettes dépareillées.
Cécile et David, Xavier et Pauline peuvent venir voir.
Heureusement qu'il en a achetées d'autres, parce que sinon il serait obligé de se promener avec une bleue au pied droit, et une rouge ou une verte au pied gauche. Ce serait une drôle de façon de s'habiller.
Papy se demande ce que les lutins peuvent bien faire avec une seule chaussette, qui est beaucoup trop grande pour eux.
Il s'est dit que peut-être ils s'en servent comme sac de couchage parce qu'alors elle serait tout à fait à leur taille.
Si c'est le cas, ce serait un bien curieux spectacle de regarder la chambre des lutins et de les voir tous couchés dans des chaussettes différentes, de toutes les couleurs.
Mais bien sûr, on ne sait pas où ils dorment et on ne le trouvera jamais parce qu'ils se cachent si bien.
Ou alors, ils remplissent les chaussettes de paille ou d'autre chose, et s'en servent comme coussins sur leurs fauteuils.
Ca aussi, c'est à leur taille, et ça doit être confortable.
Mais c'est pareil, le salon des lutins est aussi bien caché que leur chambre à coucher et ce n'est pas la peine que Papy essaye de le découvrir, il n'y arrivera pas.
Les lutins font aussi des farces sur la voiture de Papy.
Quelquefois, il entend un bruit bizarre en la conduisant et la prochaine fois qu'il l'amène pour une révision chez Mr Favril, le garagiste, il signale ce bruit et demande qu'on s'en occupe pour l'arranger.
Papy connait bien Mr Favril et a tout à fait confiance en lui. et celui-ci essaye la voiture pour trouver d'où vient ce bruit.
Mais quand c'est le garagiste qui conduit, le bruit a disparu et bien sûr, il ne sait pas quoi faire pour le réparer.
Pourtant, dès que Papy a quitté la garage, il recommence.
Et Papy peut revenir une autre fois, ce sera pareil.
Les lutins s'amusent avec la voiture de Papy, c'est sûr.
Ou bien, le mois dernier, sur l'autoroute de Normandie, les lutins ont caché la Carte Bleue de Papy.
Sur cette autoroute, on doit payer tout le temps, et Papy n'a jamais assez de monnaie.
Alors, il paye avec sa Carte Bleue, c'est plus commode.
Au premier péage, il a payé normalement, et a posé sa Carte à coté de lui, sur le siège du passager, puisqu'il était tout seul.
Mais au second péage, la Carte n'était plus là, elle avait disparu.
Papy a regardé partout, mais pas moyen de la retrouver.
Et comme les autres autos commençaient à klaxonner derrière lui, il a changé de file pour aller à celle de la monnaie pour payer avec un billet.
Au troisième péage, Papy avait de la monnaie et tout a été bien.
Mais rentré chez lui, il a fouillé la voiture de fond en comble, sans réussir à retrouver cette Carte Bleue qui pourtant n'avait pas pu sortir toute seule de la voiture fermée.
Tant pis, il a déclaré à sa banque qu'elle était perdue et en a eu une autre qu'il fait bien attention maintenant de ranger dans son porte-feuille.
Et puis, un ou deux mois plus tard, en sortant une carte Michelin du vide-poche de la portière, qu'est-ce qui tombe ?
La Carte Bleue perdue, naturellement !
Elle s'était glissée entre deux plis de la carte Michelin, et Papy n'avait jamais pensé qu'elle avait pu aller jusque là.
C'était encore une farce des lutins, pas trop méchante, puisqu'il avait pu payer le péage en faisant de la monnaie, et avoir une autre Carte Bleue en une semaine.
Oui, il y a des lutins en Normandie, qui font des blagues tout le temps.

Est-ce qu'il y en a aussi dans votre maison ?

 


© Copyright visuel Livinglocurto
0 commentaire
  • Saisissez ce code de sécurité : captcha Refresh