Nikala ou la planète oubliée

L'histoire du conte "Nikala ou la planète oubliée"

LES MILLE ET UNE HISTOIRES
DE STÉPHANIE ET KIM

Maria - Félix - Suzon - Mich - Kim - Stéphanie - Nikala ou la planète oubliée - La chose venue d'ailleurs

Nikala, ou la planète oubliée

- "Va-t-en sale nègre, t'es moche, filoche!"
Comme tous les jours j'entendais les cris de mes camarades de classe, comme tous les jours, j'entendais leurs moqueries à cause de la couleur de ma peau... J'ai envie, une folle envie de répondre à leur moquerie "sales racistes, idiots, vous ne regardez que l'apparence mais pas ce qu'il y a dessous!..." Mais il y a deux raisons pour lesquelles je ne leur réponds pas: primo: un contre 25 et plus, ça ne marche jamais; deuxio: je suis beaucoup trop timide pour le faire.
Je ne supporte plus mon école, même mon prof est raciste, il me met toujours toute seule sur un banc au fond de la classse et ne m'interroge jamais. Je suis pourtant une bonne élève mais il ne m'aime pas. En plus d'être noire, je suis maigre comme un fil de fer et je porte un appareil dentaire, tout ce qu'il y a de plus horrible...
Je vis chez ma grand-mère, mes parents sont morts mais je ne les ai jamais connus. Nous habitons dans un appartement et j'ai ma chambre à moi. Je suis fille unique mais j'ai un tas de cousins et cousines qui vivent dans le même immeuble que moi.
Pendant que je continue à penser à ma vie de tous les jours, la cloche a sonné, c'était l'heure de rentrer en classe. C'est alors que le maître nous présente une nouvelle élève; elle est marocaine, grosse et porte des lunettes. Mon prof la présente avec un air dégoûté, c'est à peine s'il prononce son nom "Shani, va à côté de Stéphanie." dit-il, comme si il essayait d'économiser des mots... Stéphanie, c'est moi, il met les deux filles qu'il aime le moins l'une à côté de l'autre. De toute façon, la seule place libre est celle qui se trouve à ma droite. Shani me sourit en rangeant ses affaires, un sourire qui découvre un appareil dentaire, ouf je ne suis plus la seule! J'ai l'impression que pour la première fois depuis tant d'années je vais me faire une amie. Bon, fini les rêvasseries, le maître demande de sortir notre cahier de math. Page 75. C'est des divisions écrites, facile! Le prof dit "Dépêchez-vous de finir cette page, et pas de bavardage!". Sani me pousse du coude, "Eh comment on fait?" Je n'ai pas envie de lui expliquer alors je répond "Copie chez moi!" "Non, dit-elle, ce n'est pas juste, explique-moi s'il-te plaît" Je suis éberluée! C'est la première fois que j'entends ça! Elle refuse de copier chez moi! Bon, je suis bien obligée de lui expliquer... Après les maths, de la conjugaison. Ah la cloche sonne enfin pour annoncer la fin de la récré!
Dans le couloir c'est vraiment "rempli" comme dirait ma gran-mère. Non ce que je veux dire c'est que tout les élèves sortent en même temps de leur classe en poussant des cris de joie "vive la liberté!!"... Nous sortons dans la cour, à peine sortie je dois de nouveau supporter les cris de mes camarades "Va-t-en sale nègre, t'es moche filoche" mais cette fois je ne suis plus la seule, Shani aussi doit supporter leur cris "Eh la nouvelle, t'es laide baleine" Mais à mon grand étonnement, elle vient vers moi et dit haut et fort "Viens, partons, nous ne devons pas être en retard!"
Au début je ne comprends pas mais je la laisse continuer "Dépêche-toi "ils" nous attendent!" et derrière nous les autre commencent à dire "Où ils vont?" "Qu'est-ce qu'elle vont faire?" "Si on les suivait?" Alors elle se met à courir, je la suis, ouaf, ce qu'elle court vite! Nous arrivons devant chez elle et elle me dit "Au fait quel est ton nom?" "Stéphanie" "Alors, Stéphanie, veux-tu venir chez moi?" Je réponds que oui et nous entrons. Elle habite une maison, nous passons par un long corridor et nous arrivons dans une pièce vide, entièrement vide. Elle s'assied comme ça, au dessus de rien. "Tu veux t'asseoir?" me demanda-t-elle. J'ai sûrement dû faire de ces yeux de hiboux car elle à dit "Oh pardon..." Et soudain des meubles apparurent comme par magie, laissant découvrir qu'elle était sur son lit. J'ai sûrement dû faire une de ces têtes car elle m'a dit "Attends, je vais t'expliquer, je ne suis pas née sur cette planète, toi non plus d'ailleurs; je suis arrivée de Nikala, je suis donc tout comme toi une Nikalaise. Simplement comme sur notre planète, il y avait trop d'eau et pas assez de continents on a fait l'opération "largage" il y a déjà des millions d'années. L'opération"largage" consistait à larguer 3000 Nikalais sur la terre, notre physique correspondant presque entièrement à celui des terriens. Le hic, nous avions la peau, couleur café au lait ou noire, les terriens avaient la peau blanche, mais peu à peu les Nikalais se sont reproduits et ont constitué un tiers de la population terrienne. Mais dans l'opération "largage" il était prévu que dès que il y aurait assez de place on ferait revenir tous les Nikalais sur Nikala. Voilà la raison de mon arrivée. Les lunettes et l'appareil dentaire ne sont qu'un déguisement... Si tu prends cette pilule, tu sera téléportée sur Nikala, moi je reste ici pour continuer à faire rentrer tous les Nikalais sur notre planète."
Maintenant je me souvenais. Il y avait dans un coin de ma mémoire, gravée, l'histoire de mes ancêtres. Je pris donc la pilule qu'elle me tendait. Je l'avalai. Je dus m'évanouir car quand je me réveillai j'étais dans un lit, un lit d'hôpital, mais pas un hôpital de la Terre, un hôpital de Nikala. "Je devrais te garder ici quelques jours, dit l'infirmière, je devrais réinsérer dans ta mémoire tout ce que tu dois savoir pour vivre sur Nikala, mais d'abord enlève ce que tu as dans ta bouche, ça produit des ondes négatives sur la machine."
Enfin, je pus enlever mon appareil dentaire, vive Nikala!

FIN

©1995-99

var gaJsHost = (("https:" == document.location.protocol) ? "https://ssl." : "http://www."); document.write(unescape("%3Cscript src='" + gaJsHost + "google-analytics.com/ga.js' type='text/javascript'%3E%3C/script%3E")); try { var pageTracker = _gat._getTracker("UA-6346731-1"); pageTracker._setDomainName(".momes.net"); pageTracker._initData(); pageTracker._trackPageview(); } catch(err) {}

0 commentaire
  • Saisissez ce code de sécurité : captcha Refresh