Plus de dentiste

L'histoire du conte "Plus de dentiste"

JEUNES ÉCRIVAINS

la page dont vous êtes les auteurs

 

Plus de dentiste une histoire écrite par

Steph

à 10 ans et demi (elle a 12 ans aujourd'hui).

janvier 1999

AVERTISSEMENT

une histoire à ne pas laisser aux oreilles des petits!

Marc Silaou est un grand dentiste dans la ville de Metz. Tous les patients qui sortent de chez lui sourient avec des dents blanches et saines. Aujourd'hui, nous sommes le vendredi 18 octobre. Un petit vent frais et humide fait frissonner Catherine Silaou, la femme de Marc.
- Ferme cette fenêtre, Marcel ! crie-t-elle.
- Oui, ma chérie ! J'y vais, répond calmement Marc.
Il ferme doucement la fenêtre, se rasseoit sur son fauteuil et continue de lire son journal habituel. Un article attire l'attention de Marc:
Marc ne jette guère qu'un coup d'oeil et part à son cabinet. Au moment où il rentre dans la pièce principale de son cabinet, le téléphone sonne.
- Allô ? dit Marc.
- Je vous ai à l'oeil, docteur Silaou ! dit une voix très grave. Si vous prenez un seul patient, votre vie sera en danger!
Marc raccroche. Son coeur bat à 100 à l'heure. Il transpire...
On sonne à la porte. Marc tend l'oreille. Une deuxième coup de sonnette le fait sursauter.
- Mr Silaou, vous êtes là? demande une voix derrière la porte.
C'est madame Geneviève, une fidèle patiente qui vient se faire soigner chez Marc depuis plus de 20 ans.
- Dois-je ouvrir ? Ou pas ? Etait-ce une blague au téléphone ou pas ?
Plein de questions trottent dans la tête de Marc.
- Driiiiing !!!
Il hésite, puis, prend son courage à deux mains et ouvre à madame Geneviève.
- Ah ! Bonjour, Mr Silaou ! Je commençais à m'inquiéter, on avait rendez-vous.
- Oh, c'est parce que je préparais la salle, bredouille Marc.
Au fur et à mesure qu'il soigne sa patiente, Marc oublie le dangereux Zigo. Le temps passe, Marc a déjà eu 3 patients, il est 17 h 00.
A 19 h 30, Marc enfile sa veste et s'apprête à rentrer chez lui. Il fait nuit dehors. Il ferme la porte du cabinet et descend 2 à 2 les marches de l'escalier.
Tout à coup, la faible lumière de la lampe de plafond s'éteint. Marc se dit que ce sont les fusibles qui ont sauté et va dans la salle des machines. Une fois rentré dans la salle, la porte se referme brusquement, derrière lui. Un projecteur éblouit les yeux de Marc et un homme emmitoufflé dans une veste grise apparaît.
L'homme ricane:
- Je vous avez prévenu, mon cher docteur! Ah, ah, ah!
- S'il vous plaît, monsieur. Que vous ai-je fait ?
- Vous êtes dentiste! répond froidement l'homme. Un de ces sadiques sans coeur qui aiment faire souffrir!
- Non, je ne suis pas comme cela! crie Marc, puis, voyant l'homme de plus en plus en fureur, dit doucement:
- Monsieur, je ne suis pas ainsi, je vous assure. Demandez à tous mes patients, ils vous le diront!
- Oui, je connais votre réputation, mais je sais qu'un jour, vous n'hésiterez pas à traumatiser un enfant influençable!
- Quoi? Pourquoi dîtes-vous une chose pareille? demande Marc.
- Parce que lorsque je n'avais que 10 ans, un dentiste nommé Gérard R..., a fait une chose horrible! hurle l'homme en enlevant ses lunettes noires. J'avais confiance en lui, il était tellement gentil. Mais, un jour, il prit ses outils, de dentiste, et m'expliqua des crimes horribles qui pourraient être exécutés avec...
L'homme soupire, puis souffle à Marc:
- Comme quoi on ne peut pas faire confiance à un dentiste!
Il sortit de sa poche un revolver, Marc sidéré ne put laisser échapper un mot.
L'homme tire. Il saute au-dessus du cadavre de Marc et ferme la porte derrière lui... Fin

0 commentaire
  • Saisissez ce code de sécurité : captcha Refresh