Titounet au pays des souricettes

L'histoire du conte "Titounet au pays des souricettes"

JEUNES ÉCRIVAINS

la page dont vous êtes les auteurs

 

Titounet au pays des souricettes

une histoire écrite par

Marie-Agnès

7 novembre 1998

Maman - Justine, ne pleure pas ma petite chérie ton petit chat Noirot ne nous a pas quittées pour toujours, il nous aime tant !
Justine - Oui mais maman Noirot n'est pas rentré à la maison depuis maintenant trois semaines et il me manque tellement... je suis très inquiète pour lui ! Comment peut-il manger, se réchauffer... Il doit avoir très peur tout seul perdu dans la forêt. Il ne peut plus se câliner si confortablement dans mes bras et dans le creux de mon coeur. J'ai beaucoup de chagrin, maman, mon petit Noirot me manque terriblement, il n'est plus là pour écouter mes petits secrets.
Maman - Tu sais ma chérie, un petit chat ne peut pas se perdre tout seul dans la forêt et peut-être qu'il est parti en voyage... au pays des souriceaux...
Justine - Au pays des souriceaux et des souricettes ? Où est ce pays merveilleux maman ? Le connais-tu ? y es-tu déjà allée maman ?
Maman - Non, mais je vais te raconter une très belle histoire. L'histoire du voyage de mon petit Titounet, partit pendant de longues semaines. J'eus très peur à ce moment là, peur qu'il me quitte pour toujours.
Viens installe-toi ma petite chérie dans le canapé, viens que je te raconte le Grand Voyage de Titounet.
Tu sais j'ai toujours gardé cette histoire secrète entre lui et moi. Mais comme ce soir tu as du chagrin, qu'il n'est pas là pour te consoler, alors je vais te raconter ce délicieux voyage!
Justine - Alors raconte-moi vite ma maman chérie
Maman - Quand j'étais petite, et que comme toi je n'avais pas plus de 8 ans, j'avais un chat blanc tellement gentil, que nous étions de vrais frère et s ur. Il était mon fidèle compagnon de jeux. Souvent il sautait dans le panier installé pour lui sur le porte bagage de ma bicyclette et ensemble nous allions faire d'interminables promenades dans les bois, autour des beaux étangs derrière la maison de mamie.
Justine - Mais il parlait ton chat maman ?
Maman - Bien sur qu'il me parlait mon Titounet, tous les deux nous avions décidé de nous comprendre par le regard, comme ça les adultes ne pouvaient pas connaître tous nos petits secrets.
Justine - Alors raconte-moi maman comment a t'il découvert ce pays des souriceaux et des souricettes ton Titounet ?
Maman - Par hasard ma chérie... Un jour que nous étions partis tous les deux dans la forêt nous promener Titounet me dit :
Titounet : Marie, ma petite maîtresse je t'aime beaucoup, mais il faut que je te dise quelque chose!
Maman - Soudain j'ai eu très peur devant le ton grave de Titounet et j'ai ouvert grand mes oreilles pour mieux l'entendre
Titounet : Je vais te quitter pour quelque temps ma petite Marie, j'ai maintenant un an et je suis assez grand pour partir faire un grand voyage et explorer le monde comme l'avait fait mon père, mon grand-père et tous mes amis chats de cette terre.
Maman (se mettant soudain à pleurer à de gros sanglots) - Mais que vais-je devenir sans toi mon Titounet! Tu es mon seul ami! Qui va m'attendre le soir sur le chemin quand je rentrerais de l'école, et qui viendra se blottir pour ronronner sur mes genoux, quand je regarderais la télévision!
Titounet: Je dois partir petite Marie il se fait tard, je te promets que je ne cesserais jamais de penser à toi, et je reviendrais très vite.
Maman - c'est ainsi qu'était parti mon Titounet... Je l'avais longtemps regardé s'enfoncer agilement dans la forêt. Mon coeur était rempli de chagrin.
Mon compagnon de toujours m'avait quittée et je ne savais pas quand je le reverrais!
Justine - Alors maman, comment sais-tu qu'il était parti pour le pays des souriceaux et des souricettes, et comment l'a-t-il trouvé ce pays?
Maman - Eh bien un jour le facteur m'a apporté un cd postal. Derrière, sur la carte postale mon Titounet avait écrit de sa patte ces quelques mots pour me rassurer! Il me disait:
Ma chère petite Marie, tu me manques beaucoup... Je fais un voyage formidable. Un soir dans une étable de ferme, un vieux chat gris m'a indiqué l'existence d'un tout petit pays où vivaient plein de souris. Rêve de tout petit chat que d'aller voir un tel pays, ma petite maîtresse ! !
Je me suis mis en route, j'ai marché longtemps... longtemps... et je suis arrivé presque au bout de la terre dans ce pays magique où vivent des souris toutes plus belles les unes que les autres... Mais lorsque je suis arrivé, les souris eurent très peur de moi et coururent partout pour se cacher. Ce pays était si petit que du haut de mes grandes pattes toutes blanches je devais faire très attention pour ne pas écraser leurs maisons. Elles criaient toutes :

" Au secours... au secours... à l'aide... un envahisseur, un gros chat blanc est arrivé jusqu'à notre pays, c'est la guerre nous allons toutes mourir, il va nous manger... "

J'étais si triste ma petite Marie de voir ces pauvres petites souris avoir peur de moi. Tu le sais toi comme je suis gentil ! Je ne voulais pas les manger ces petites souris, je voulais simplement jouer avec elle, goûter le bon gruyère qu'elles fabriquaient dans leur petite usine de fromage."

Justine - Comment ça s'est terminé maman le voyage de Titounet au pays merveilleux des souriceaux ?

Maman - Alors Titounet m'a raconté que les souris effrayées par ce redoutable chat, pas si féroce qu'elles pouvaient se l'imaginer, s'étaient vite réunies pour trouver une solution et se débarrasser de ce gros chat blanc venu troubler leur vie si paisible. Après de nombreuses heures de discussions elles décidèrent de fabriquer un immense grelot.

La souris institutrice : Nous attacherons ce grelot au cou du chat, ainsi quand il approchera nous l'entendrons tinter de très loin et ainsi nous pourrons fuir avant qu'il ne soit tard.

La souris docteur : Mais c'est une excellente idée mettons-nous vite au travail et allons demander ses intentions à ce gros chat blanc.

C'est ainsi que la Souris juge sortit toute tremblante de sa cachette et s'adressa à Titounet

La souris juge: Gros chat Blanc, tu as effrayé tous les souriceaux et les souricettes de ce pays ! Comme tu es le plus grand et le plus fort nous voudrions te mettre ce grelot autour du cou pour prévenir de ta venue dans nos rues, autour de nos maisons. Veux-tu gros chat blanc porter ce grelot? "

Maman - Titounet se mit alors sur son petit derrière, rangeât soigneusement sa jolie queue blanche et dit à la souris juge:

Je ne suis pas un chat méchant, je suis un chat qui aime les souris, non pas pour les manger mais pour m'en faire des amies et jouer avec elles. Je suis si triste que tous ces petits souriceaux et souricettes aient si peur de moi. "

Maman - Titounet se mit longuement à pleurer devant la souris juge qui était triste de voir couler de si grosses larmes le long des jolies babines de ce gros chat si gentil.

La souris juge : Ne pleure pas Gros chat blanc, nous ne savions pas que tu venais pour jouer avec nous. je vais te faire plaisir : écoute-moi, ce soir je demanderais à tous les souriceaux du pays de venir jouer avec toi. Nous allons organiser une grande fête en ton honneur, et pour la première fois nos petites souris pourront approcher un chat de très près. Elles t'offriront du lait, le gruyère qu'elles ont fabriqué aujourd'hui et nous t'offrirons ce joli grelot en souvenir (la souris juge émet un petit rire) de notre grande peur.

Titounet : Je suis un chat heureux et j'ai beaucoup de chance que tu me proposes que tous ces souriceaux deviennent mes amis. "

Maman - C'est ainsi que toutes les souris du village sont venues rencontrer Titounet et courir tout autour de lui. Elles ont joué gaiement entre ses grosses pattes, avec sa queue, ses longues moustaches toutes plus chipies les unes que les autres. Titounet fut reçu comme un roi et la fête dura des jours et des jours. Il fut aimé, bichonné, entouré d'une grande tendresse. Elles lui offrirent ce magnifique grelot et après toutes ces festivités arrosées de bon lait et de fromage de gruyère, Titounet décida de repartir pour aller visiter d'autres pays et rentrer à la maison me retrouver.

Les souris pleurèrent beaucoup du départ de Titounet et ils se jurèrent tous de se revoir un jour !

Justine - Et qu'a t'il fait de son grelot quand il est rentré à la maison ? Il l'avait toujours à son collier ?

Maman - Il ne l'a jamais quitté, il disait que s'était pour lui un merveilleux souvenir de voyage et de sa rencontre avec le plus beau souriceau qu'il n'avait jamais rencontré!

Justine - Oh regarde maman par la fenêtre c'est le facteur qui nous apporte le courrier!

Le facteur - Bonjour Justine, tu as du courrier ce matin, Oh un magnifique cd postal !

Justine - Maman c'est mon Noirot qui écrit je reconnais la signature de sa petite patte !

Maman - Alors que te raconte t'il ce petit Noirot ?

Justine - Il me dit qu'il est en train de faire un voyage formidable et qu'il est arrivé au bout du monde au pays des oiseaux et qu'ils lui ont appris à voler !

Il m'avait toujours dit Noirot que son rêve le plus secret était un jour de voler libre comme un oiseau.

Justine s'est retirée seule dans sa chambre et tenant son cd postal contre son coeur. elle murmure:

Je t'aime mon Noirot, reviens vite me raconter tes secrets. Les secrets de ce paradis où les oiseaux et les chats sont des amis. Je te promets de ne jamais les dire à personne !

0 commentaire
  • Saisissez ce code de sécurité : captcha Refresh