Un trésor fabuleux

Conte - A partir de 8 ans

  • Auteur : les élèves de CM de l'École des Marais de Provins, avec Pascal, leur enseignant

L'histoire du conte "Un trésor fabuleux"

mini-dossier le Poisson d'avril

JEUNES ECRIVAINS

la page dont vous êtes les auteurs

Un trésor fabuleux

une histoire écrite par
les élèves de CM de l'École des Marais de Provins,
avec Pascal, leur enseignant

Autrefois vivait dans l'océan Atlantique une famille de dauphins comme toutes les autres sauf qu'ils étaient très maladroits.

Ce jour-là ils étaient tous à table. Elle était faite d'une huître géante sur laquelle on trouvait des coquilles Saint Jacques en guise d'assiettes et des coques de bernard-l'hermite comme verres.
La mère du delphineau était si maladroite qu'elle n'osait plus servir elle-même le repas. C'était deux homards sérieux qui faisaient le service.
Le père du delphineau était si malhabile; que les jours de tempête ou de houle, lorsqu'il l'embrassait, le delphineau ne savait pas si c'était des caresses ou des claques. Il en avait l'habitude .

Il allait souvent se promener. Il s'amusait à frapper aux portes avant de s'enfuir, il jetait du corail dans les fenêtres, c'était un vrai fripon. C'est pour cela que tous les poissons du quartier râlaient ; personne ne l'aimait.

Un jour de printemps, en faisant sa promenade, il rencontra une barrière de corail. Il voulut forcer le passage mais tout s'écroula. Un corail très pointu le frôla.
Le delphineau se posa dans le sable pour réfléchir ; il était sur le point de se décourager lorsqu'il sentit un pincement sur sa peau si fragile. C'était un crabe dérangé par le delphineau.
- Pourrais-tu m'aider à découper la barrière de corail ?
- D'accord ! dit le crabe.
Ils nagèrent jusqu'à la barrière. Le crabe avec ses pinces découpa un passage dans le corail.
- Encore merci Monsieur le crabe, dit le delphineau avant de partir.
La voie qu‘il avait choisie devenait de plus en plus étroite et semblait mener à une grotte sous-marine. L'inconvénient était qu'il y avait un rocher qui bouchait l'entrée. Il tenait en équilibre ; alors le delphineau essaya de le faire bouger avec son rostre si bien qu'à la fin il était rouge, rouge, rouge comme une crevette.

Il aperçut soudain une petite huître qui se trouvait là et qui empêchait le rocher de pivoter. Le delphineau appuya sur l'huître et tout à coup le rocher bougea et lui laissa assez de place pour entrer dans la grotte de la Reine des mers.

Le delphineau n'était pas au bout de ses peines. Des requins surveillaient en tournoyant l'entrée qui menait au trône de la Reine des mers. Celle-ci était bien gardée.
Le premier requin, imposant, fonçait déjà sur notre delphineau. Le delphineau eut le temps de lui lancer un morceau de corail qui l'assomma. Le deuxième squale était plus petit et le delphineau commença à le chatouiller. Le requin lui dit d'arrêter mais il était si chatouilleux qu'il fut mis hors de combat. Pour les autres, le delphineau allait sous leur ventre, comptait jusqu'à trois et leur perçait le foie. Lorsqu‘il vint à bout du dernier requin, celui-ci se mit à parler :
- Dauphin je sais que tu es maladroit mais tu n'es pas sans courage. Comme tu es le vainqueur de ce combat il faut que tu saches que je suis un requin-magicien et que je peux te rendre service. Tu es dans la grotte de la Reine des mers. Elle n'est pas très gentille et elle déteste par-dessus tout qu'on la réveille. Elle garde le trésor qui permettra à tes parents et à toi-même de devenir les dauphins les plus adroits de toutes les mers du monde. Je suis prêt à t'accompagner.
Le requin-magicien se servait de sa queue comme d'une baguette magique. Le delphineau se dirigea vers la salle du trône escorté par le requin-magicien. Il entra et vit la Reine endormie sur son trône. C'était une énorme pieuvre ; même dans son sommeil elle faisait peur. Des bulles sortaient de son nez puis éclataient en faisant un drôle de bruit : elle ronflait. Le requin-magicien lui souffla :
- Dans le coffre magique il y a une huître et dans cette huître il y a trois perles. Il faut que tu fasses tourner le trône cinq fois sur lui-même, alors le passage secret s'ouvrira.
Le delphineau poussa le trône de toutes ses forces. Mais il était si rouillé par l'eau de mer qu‘il grinçait et le delphineau n'eut pas fini le premier tour qu'il réveilla la Reine des mers.
- Comment ? On me réveille ? Mais qui es-tu, delphineau ? Comment as-tu fait pour entrer et pour tromper mes gardes ? hurla-t-elle.
- Je l'ai fait venir pour qu'il vous raconte de belles histoires, dit le requin-magicien en prenant sa défense.
- Oui , je suis venu de très loin pour vous conter des histoires et je sais que vous les aimez beaucoup .
- Bien, bien, je t'écoute delphineau, j'espère que tes histoires vont me plaire, sinon ....!
Le delphineau choisit une histoire avec beaucoup de détails au début. Au fur et à mesure qu' il racontait, il tournait autour du trône. La Reine des mers le suivait du regard mais ne s' endormait pas. Il arriva à la fin de son histoire et les tentacules de la Reine des mers s'agitaient de plus en plus.
La Reine des mers se mit en colère :
- Cette histoire ne me plaît pas. Raconte-moi une autre histoire, et plus belle cette fois ci !
Alors le delphineau commença un second récit, la plus longue histoire qu'il connaissait. Il la fit tellement durer que la Reine des mers commença à somnoler. Il était temps car le delphineau commençait lui-même à bâiller. Enfin elle s'endormit au milieu de l'histoire. Au même moment le requin-magicien plaça délicatement derrière sa tête une étoile de mer et il couvrit la pieuvre de varechs.
Le delphineau recommença à faire tourner le trône et au cinquième tour un escalier, sous le siège de la Reine, apparut. Le delphineau descendit dans une autre grotte qui était plus sombre que la première. Le coffre s'y trouvait ; à l'intérieur l'huître était recouverte de calcaire ce qui demanda au delphineau de nouveaux efforts pour l'ouvrir alors qu'il touchait au but. Heureusement le requin-magicien, une fois de plus, l'aida.
- Je peux exaucer ton voeu Delphineau, dit le requin-magicien.
- Je veux que l'huître s'ouvre.
- ABRACADABRA ET BRIQUIDIBRA FLATSAMIBUS !
La formule du requin-magicien faisait fondre le calcaire. Deux petits battements de queue et l'huître bâilla. Trois perles apparurent. Elles étaient ovales et parfaitement blanches, sans défaut.
Après avoir trouvé le trésor il fallait sortir. Ils repassèrent devant la Reine des mers. Elle se réveilla mais elle croyait sans doute faire un rêve puisqu'elle se rendormit aussitôt. Les deux amis repassèrent devant tous les requins et par le tunnel du rocher.
À leur retour ils virent tous les volets fermés, la ville sous-marine était déserte ; on aurait dit que quelqu'un avait jeté un sort. En vérité le requin-magicien faisait peur à tout le monde. Le delphineau arriva devant sa maison, il était triste. Il ouvrit la porte, ses parents étaient là.
- Haaaaa ! hurlèrent ses parents terrorisés par le requin.
- N'ayez pas peur, calmez-vous chers parents, nous ne serons plus jamais maladroits !
- C'est vrai fiston ? interrogea le père.
- Oui ! Prenez ces perles ; tant que vous les garderez vous ne serez plus jamais maladroits et c'est grâce à ce requin-magicien que nous les avons.
Les parents firent une fête où l'on chanta beaucoup de chansons en l'honneur du requin-magicien et de leur fils qui étaient devenus amis. Le requin-magicien dit au delphineau qu'il l'attendrait pour l'accompagner dans ses prochaines aventures.
Le delphineau, lui, était devenu un vrai héros ; tous les poissons du village l'admiraient pour son adresse.

©1995-2006

0 commentaire
  • Saisissez ce code de sécurité : captcha Refresh