Zarouk et le calamar

L'histoire du conte "Zarouk et le calamar"

JEUNES ÉCRIVAINS

la page dont vous êtes les auteurs

 

Zarouk et le calamar une histoire écrite par

Guirec, cm1

juin 2000

En des temps très anciens, Zarouk habitait à Paris avec son père dans le quartier des Gobelins au numéro 14.
Son père voulait aller sur la banquise pour retrouver sa femme, Sayadina. Il avait épousé une femme inuite et l'avait ramenée à Paris mais elle ne put s'habituer à la vie bruyante et infernale de la ville. Elle était repartie là-bas sur sa banquise tant aimée, froide et silencieuse.
Ils partirent tous les deux en direction des pays nordiques sans se douter qu'un énorne calamar les suivait depuis l'embarcadère.
Arrivés à l'île Melville, ils débarquèrent sur la péninsule de Dundas. Ils louèrent un équipage de chiens et un traîneau et se mirent en route.
Ils arrivèrent dans un désert de glace, le vent leur fouettait la figure. Ils avançaient péniblement. Tout à coup, un gros goëland leur fonça dessus en criant:
"Attention, attention" et il s'étala aussitôt par terre.
Voyant qu'il ne bougeait plus, Zarouk le prit dans ses bras pour le réchauffer. Au bout de quelques minutes, l'oiseau reprit ses esprits et commença à se débattre. L'enfant ne pouvant plus le tenir, le lacha et, juste avant de s'envoler le goëland leur révéla le secret du calamar qui était, en fait, Sayatina mais il n'en surent pas plus. Ils continuèrent leur route.
Soudain un ours polaire leur barra le chemin et leur dit:
"Que faites-vous sur mon territoire!" Zarouk commenca à avoir peur. Puis, on entendit un bruit de fermeture éclair. Le ventre de l'ours s'ouvrit et il en sortit un petit gnome qui se mit à parler:
"Je vous ai bien eu, vous avez eu très peur. Zarouk, ta maman est le calamar qui vous suit depuis le début. Pour la délivrer de son sort, il suffit de prendre des bottes d'or et de lui les enfiler. Il faut aussi que vous traversiez cette mer de glace hérissée de rochers gelés. Une horde de loups garde ce précieux trésor. Pour les éloigner, il suffit, avec un miroir, de leur envoyer la lumière du soleil dans les yeux."
Le père et l'enfant reprirent aussitôt la route. Quand, soudain, un torrent de neige les emporta. Ils se retrouvèrent dans lieu étrange et une lumière aveuglante attirèrent leurs regards. Ils s'en approchèrent. Mais, aussitôt, une dizaine de loups furieux et affamés se dressèrent devant eux. Zarouk sortit son miroir, capta un rayon de soleil et le dirigea sur le troupeau.
Comme par enchantement, les bêtes féroces disparurent. Alors, ils découvrirent les fameuses bottes magiques et, à côté d'elles, le calamar. Ils lui enfilèrent les bottes et apparut, à la place de l'horrible bête, Sayatina. En pleurant de joie, elle se jeta dans les bras de son mari et de son fils et, enfin, ils purent vivre heureux, ici, dans ce magnifique pays glacé.

0 commentaire
  • Saisissez ce code de sécurité : captcha Refresh