Zéro

L'histoire du conte "Zéro"

JEUNES ÉCRIVAINS

la page dont vous êtes les auteurs

 

Zéro

une histoire écrite par

Bryan

janvier 1999

Qu'on fasse taire ces vieux, ces historiens!
Qu'on brûle tous les manuels d'histoire!
Ils sont tous des menteurs!
L'an 2000 c'est encore le futur!
Lorsque l'an 2000 approcha, la Terre frémit d'impatience... et de peur. L'effrayant et catastrophique bogue de l'an 2000 allait déranger tous les ordinateurs de la planète. Toute cette histoire à cause de deux seuls chiffres, le 1 et le 9, que l'homme avait voulu s'épargner. Après tout, 95 et 1995, c'était la même chose!
Des milliards de dollars furent dépensés... Presque chaque ordinateur de la planète fut révisé en prévision du bogue. On franchit finalement le cap de l'an 2000 en poussant un soupir de soulagement. Nous avions gagné le sprint. Nous avions vaincu le bogue de l'an 2000!
On ne coupa pas les deux premiers chiffres de l'année. Il y avait plusieurs raisons à cela. Tout d'abord, on avait eu peur de se retrouver avec un nouveau bogue. Non, jamais plus on nous y reprendrait! Mais surtout, dire 00 ou 01 pour désigner une année n'avait aucun sens. L'an 2000, c'était un cap, une étape, une station temporelle que l'être humain était fier d'avoir franchi. Il n'y avait pas eu de grand changement entre le 31 décembre 1999 et le 1er janvier 2000. Mais pourtant quelque chose dans l'air semblait changé. Comme si nous recommencions à neuf, un nouveau départ. Nous avons mis derrière nous toutes nos erreurs et nos peurs. Nous recommencions à neuf avec un nouveau millénaire. L'homme était tellement heureux de ce nouveau départ qu'il apposait toujours avec plaisir 2000, 2002 ou 2008...
Mais la nature humaine est ce qu'elle est. Nous sommes paresseux. Après une quinzaine d'années dans ce nouveau siècle, il n'y avait plus de nouveauté. Écrire quatre chiffres d'un trait irritait nos nerfs. Surtout que nous voyions ce zéro... Le zéro, deuxième chiffre de cette interminable ligne sans cesse répétée... Le zéro, ne représente-t-il pas le vide, le rien absolu? Il ne désigne rien, autant l'enlever! C'est ce qui se produisit. On se mit à dire que notre petit bébé était né en 2-20. Que ce jeune couple était marié depuis 2-18. Tout le monde comprenait cette abréviation. Personne ne semblait se soucier du sort de ce pauvre 0 disparu on ne sait où. Quand cette habitude passa à l'écrit, quelques années plus tard, personne ne s'en offusqua. Il était devenu tout à fait normal de recevoir une lettre officielle du gouvernement simplement entêtée: 1er septembre 227...

* * *

La société avait été profondément bouleversée par l'informatique au cours des dernières décennies. On fit des progrès formidables et bien vite, il était possible de presque tout faire à partir de son ordinateur. Internet se modifia et évolua pour répondre au grand rôle auquel elle était désignée. Les ordinateurs familiaux furent connectés en permanence au réseau; on pouvait écouter la télévision par Internet, on parlait au téléphone par Internet. L'ordinateur était devenu LA présence indispensable d'une maison.
Les jeunes ne sortaient pratiquement plus de chez eux. Ils allaient à l'école par Internet, ils passaient leurs journées entières devant l'écran de leur ordinateur. Internet était devenu leur monde et c'est là qu'ils apprenaient... À quoi bon utiliser des crayons, alors qu'on a un clavier? À quoi bon utiliser des livres vieillots, quand on peut avoir des pages Internet? Tout ce qu'on apprenait sur Internet était vrai, indiscutable. Les gouvernements scrutaient chaque coin de l'autoroute électronique. Il n'y avait donc aucune raison de ne pas croire tout ce qu'on y lisait.
Et sur Internet, l'année en cours était bien 250 ou 286.
Les plus jeunes grandirent, leurs enfants s'installèrent à leur tour devant des ordinateurs toujours plus puissants par lesquels ils avaient accès au monde et qui leur fournissaient, sans qu'on s'en rende compte, une certaine et universelle vision des choses.

* * *

L'an 299.
-Grand-papa! Comment ça va?
-L'année achève... J'ai hâte au réveillon. Es-tu content, grand-papa? Bien vite, tu vas voir l'an 300!
-L'an 300? Mais non, mais non... Nous ne serons pas en 300. Ce sera l'an 2100.
-2100? Grand-papa? Après 299, c'est l'an 300! Logique, non?
-Non, non... Tu...
-Laisse, chérie... Grand-papa est fatigué, il s'obstine, mais bon!
-M'obstiner! Mon fils! Comment expliques-tu alors ma date de naissance? 1995!
-1995? Papa... Tu m'as toujours dit être né en 95. 95, donc 195. 195, 199, 200. 299, 300. Cesse de dire des bêtises, veux-tu!

* * *

Une société complète. Trois, presque quatre générations étaient mises en face d'un problème. Quelques centenaires un peu fêlés soutenaient être nés 1800 ans plus tard. Des dates usées sur des pierres tombales pâles et mal entretenues semblaient les témoins d'années à quatre chiffres. Des livres d'histoires marquaient des dates futuristes.
-Nous sommes en 299! s'exclamaient la jeunesse. Qu'on oublie cette farce!
-Ces vieux sont fous! Des délirants, voilà ce qu'ils sont!
-Des centenaires au cerveau dérangés!
On accusait les aînés de mentir, on traitait les vieux ouvrages d'histoires jaunies d'ignorance. L'histoire n'avait plus la cote. Ce qui comptait, c'était les vérités véhiculés par Internet. Internet est distribué dans toutes les maisons. Internet est vu et utilisé par chacun des habitants de cette planète. Internet clame que nous sommes en 299. Internet ne peut pas mentir!
Les quelques historiens de la planète crient tout haut que nous sommes bien en 2099. Qu'un petit zéro, valeur nulle, s'est égaré quelque part dans le temps autour de 2010...
-Balivernes!
Une planète en colère s'échauffa. Mettrait-on en doute des connaissances universellement admises? L'homme était arrivé à un degré de connaissances certaines! Il n'y avait plus maintenant de surprises qui nous attendaient au bout de l'océan, comme au temps de Christophe Colomb. L'homme savait tout, chaque chose qui se passait sur cette Terre, la raison de chaque chose, de chaque phénomène! Et voilà qu'on lui dit que depuis cent ans, il se trompe? Que la plus grande encyclopédie, son plus grand assemblage de connaissances, que l'extension de l'homme puissant qui sait tout se trompe aussi? Absurdités! Balivernes! Mensonges!
On brûla tous les livres d'histoires. On enferma les centenaires fous dans des asiles. On fit taire les historiens. On brisa les vieilles pierres tombales. On ignora tout ce qui pouvait faire mentir Internet.
Et le 31 décembre 2099 cèda sa place au 1er janvier 300...

0 commentaire
  • Saisissez ce code de sécurité : captcha Refresh