L'homme qui plantait des arbres

Livre - A partir de 2 ans

  • Titre de l'oeuvre : L'homme qui plantait des arbres

L'homme qui plantait des arbres
Jean Giono

Folio Cadet Rouge/Gallimard jeunesse

Noblesse. Ce mot ne désigne pas seulement les aristocrates, (les barons, comtes, rois, etc) il veut dire aussi autre chose. Etre noble, c'est faire quelque chose, sans que ce soit uniquement pour son intérêt, c'est faire les choses gratuitement juste parce qu'elles doivent être faites, c'est aussi semer des graines en sachant qu'on ne verra pas forcément les arbres qu'elles deviendront.

Eliazar Bouffier était un homme noble. Il vivait en Haute-Provence. C'est un pays âpre (rude) et beau, où pas un arbre ne pousse... jusqu'à ce qu'il les plante. Car Éléazar est l'homme qui plante les arbres. Il a planté plus de cent mille glands sur le plateau et il pense que dix mille deviendront des chênes. Dix mille chênes là où il n'y avait rien! Pourquoi? Parce qu'il y a des gens, comme lui, qui aiment donner leur temps pour donner la vie, pour qu'un pays aride (sec) devienne vert et fertile (où les plantes peuvent pousser).

Lorsque le narrateur (celui qui raconte dans l'histoire) revient de la guerre de 14, qui a déraciné tant de jeunes vies, il ressent le besoin irrésistible de revenir sur le plateau d'Éléazar. Et les arbres ont poussé! Et Éléazar est toujours là, il a semé des hêtres et même des bouleaux, ces arbres du nord. Le plus beau, c'est qu'il y a de l'eau, le berger a relancé le cycle de la vie. Et patiemmment, il continue, plantant ses millions de graines.

À la dernière visite du narrateur, 32 ans après la première, Éléazar a 87 ans et il a réussi un autre tour de force: faire pousser des hommes! La région a reverdi, l'eau est revenue, les villages en ruine se sont redressés et les enfants courent autour du vieux tilleul, un des premiers arbres plantés par Éléazar, 40 ans avant.

Ce livre est un des plus beaux textes de Jean Giono, et une des grandes ambitions de toute sa vie était de "faire aimer planter des arbres", car pour lui, la nature et les arbres étaient "les vraies richesses" (le titre d'un autre de ses livres). Jean Giono est mort, mais il a planté des livres. Vous les lirez, j'espère, un jour et vous aurez l'envie pour toujours de planter quelque chose, vous aussi. Des arbres, ou des mots, des meubles ou des enfants, ou le tout à la fois, peu importe. Mais quelque chose.

En classe: des pistes possibles de dossier, exposé ou débat: Comment et où doit être plantée chaque graine pour devenir un arbre ? - L'agriculture doit elle seulement produire et "pomper" la terre? - La vie dans un village et la vie en ville - Un portrait de quelqu'un que vous admirez parce qu'il a fait quelque chose de noble - etc, les meilleures seront les vôtres!

D'autres livres qui parlent d'un de ces thèmes: "Les Mange-Forêt" de Kim Aldany (CM2-5e), chez Pleine Lune; "Le bonsaï et le séquoïa" d'Yvon Mauffret (CE2-CM2), chez Épigones.

un autre site qui parle de ce livre et donne des pistes de travail Et vous? Qu'aimeriez vous planter?

livres du mois - archives

0 commentaire
  • Saisissez ce code de sécurité : captcha Refresh