Quand on est mort, c'est pour toute la vie

Quand on est mort c'est pour toute la vie

Livre - À partir de 12 ans

Azouz Begag s'essaie avec quand on est mort, c'est pour toute la vie, à la littérature jeunesse. 

  • Titre de l'oeuvre : Quand on est mort c'est pour toute la vie
  • Auteur :
  • Editeur : Gallimard
  • Date de sortie : 13 nov. 2002
  • Prix : 8,90 €

Mourad est mort, abattu par un chauffeur de taxi. Parce qu'il n'avait pas réglé le prix de la course… Pour Amar, son frère, au-delà de la douleur et de l'incompréhension, il y a la colère, immense. Et les questions sans réponse. À cause de tout cela, il lui faut partir. Retourner là où dort son frère, là où vit peut-être sa mémoire, son histoire, son «arabe généalogique». Mais Amar n'est pas rentré au pays depuis treize ans et tout un monde le sépare de ce qu'il retrouve…

Note de Momes

L'avis de Momes sur "Quand on est mort c'est pour toute la vie"

Les avis des petits Mômes

- Mourad, frère d'Amar, vient de mourir, abbatu par un chauffeur de taxi alors qu'il s'enfuyait sans payer la course. Amar est choqué par cette mort soudaine mais, lors du verdict de la justice, qui déclare un non lieu, sa famille et lui sont encore plus abattus.
Amar est écrivain et il habite à Lyon où il étudie les sciences humaines et sociales. Plus les jours passent, plus Amar est triste : il repense à son frère Mourad , à ce qu'ils ont fait ensemble. Amar a une femme et des enfants. À force de penser sans cesse à Mourad, il devient fou, ne se contrôle plus, ne réalise plus ce qu'il fait. Un jour, il grille un feu rouge et va se dénoncer aux policiers. Une autre fois, il met son vélo à proximité du poste de police. Il croit, quand il le reprend, que le policier, qui le regarde, l'accuse d'être un voleur.
Plus tard, il décide d'aller à la ville natale de ses parents, voir la tombe de Mourad. Il reste dans cette ville cinq jours environ, puis repart (ayant vu la tombe de Mourad et les changements de la ville qu'il n'était pas allé voir depuis treize ans). De retour à Lyon, il se trouve dans un car, où là, il rencontre un ami de longue date qui est devenu sergent et qui contrôle les bus et les voitures. C'est grâce à Zoubir, ce sergent, qu'Amar reprend goût à la vie...
Ce que j'ai aimé dans ce livre :
- On voit bien la réalité, quand Amar roule en vélo dans le parc et se fait insulter par le gardien avec des propos raciaux car il est "arabe".
- La vie est dure à affronter (quand la justice annonce à la famille un non lieu).
- Le vocabulaire employé rend facile la lecture du livre.
Ce que je n'ai pas aimé dans ce livre :
- Il y a un passage qui est ennuyeux : celui où Amar est dans le bus. Je trouve que les scènes sont trop longues.
- Je trouve qu'il n'y a pas de fin, c'est dommage. On ne sait pas ce que devient Amar.
Yannick L.
- Amar, un jeune maghrébin, vient de perdre son frère décédé à la suite d'une altercation ayant mal tourné avec un chauffeur de taxi.
Agacé par la vie lyonnaise et fort marqué par cette disparition, il décide après quelques conseils d'amis, de retourner à son village.
Après cinq jours passés à Aïn El Zina (ville natale de ses parents) à tourner autour de la tombe de son frère, il se décide à rentrer chez lui. Mais le voyage le séparant de la capitale Algérienne est très long.
Durant le voyage il va faire connaissance d'Embarek , un arabe très attaché à ses valeurs. C'est à partir de là qu'Amar va se rendre compte à quel point il a changé et la différence qu'il y a entre la vie en France et la vie des pays nord-africains.
Il rentre finalement en France bien heureux de retrouver sa famille et ses amis.
Qualités :
- Ce livre est très plaisant à lire car les phrases sont bien construites et faciles à lire.
- La division en deux parties est très bien pensée : cela permet de faire la différence entre les deux pays que sont l'Algérie et la France.
- La largeur de la page ne fatigue pas les yeux.
- L'écriture étant adaptée au langage courant, on a aucun mal à se prendre au jeu et à s'imaginer les personnages.
- Ce récit est très crédible car les personnages ont l'air vrai.
- Si on s'intéresse un peu au problème de l'intégration, ce livre est passionnant, d'autant plus qu'une scène telle que celle-ci peut et a déjà du arriver, ce qui est malheureux.
- Il y a un véritable intérêt dans cette histoire où la comparaison des deux pays est très bien menée.
Défauts :
- On aimerait bien avoir le traduction de quelques mots bien qu'ils n'empêchent pas la compréhension du texte.
- Il y a certains passages où on n'arrive pas bien à situer le lieu de l'action, surtout si on ne connaît pas le pays.
- J'ai trouvé certains passages un peu longs . Même si il y a toujours de l'action, l'auteur aurait du varier les lieux où se situent les différentes scènes. Paul

2
0 commentaire
  • Saisissez ce code de sécurité : captcha Refresh