Voleuse de peluche

  • Titre de l'oeuvre : Voleuse de peluche

Voleuse de peluche
Florence Seyvos

Mouche de Poche-L'école des loisirs

Parfois, ce n'est pas la tête, ni le coeur mais la main qui commande. Marion n'est même pas pauvre, sa maman est partie, mais ce n'est que pour une semaine. Pourtant, dans les Grandes Galeries, pendant qu'elle attendait son père, sa main s'est tendue toute seule vers le mogwaï en peluche. Est-ce que c'était à cause de ses oreilles roses à croquer? Ou bien de ses yeux brillants qui l'appellent? En tout cas, Marion a mis le mogwaï dans le sac des Grandes Galeries et ils sont sortis tous les trois comme ça, elle, sa petite soeur Céline et son papa. Mais, une fois rentrés, papa s'en rend vite compte. Et c'est la colère. Est-ce qu'il n'aimera plus Marion? Est ce que Marion ne l'aimera plus?

Une histoire toute simple? Oui, mais tout est dans la façon de la raconter. Le sens des petits rituels (des gestes et des mots qui reviennent comme un clin d'oeil et qui rythment la vie. Exemple: le bisou et l'histoire du soir) est très bien rendu. L'auteur ne prend pas les enfants pour des anges, ni pour des démons. Mais elle est de leur côté. La façon d'écrire pique un peu, parce qu'elle est juste. Papa a laissé les raviolis attacher et il a de la barbe; il est temps que maman revienne! Les rapports (les relations) avec la petite soeur, sont très bien écrits, on a l'impression de regarder par le trou de la serrure. Et le trait des illustrations va bien avec l'histoire.

En classe: des pistes possibles de dossier, exposé ou débat: Le vol - Quand maman n'est pas là - Les envies irrésistibles - "Moi et ma petite soeur" - Les grands magasins etc.... les meilleures seront les vôtres! Et vous? Est-ce que votre petit frère ou petite soeur est complice ou casse-pieds?

livres du mois - archives

0 commentaire
  • Saisissez ce code de sécurité : captcha Refresh